10 classiques à voir ou revoir durant le temps des fêtes

Les vacances de Noël ne sont pas les vacances de Noël sans une journée complète en pyjama à écouter des vieux films. Pas Maman j’ai raté l’avion, ni Mary Poppins : je parle des vrais classiques qui savent illuminer notre hiver et réchauffer notre cœur, ceux qui laissent une marque indélébile au fond de notre âme. Voici dix films incontournables à voir ou revoir durant le temps des fêtes.

 

1. César et Rosalie (Claude Sautet, 1972)

 

http://www.imdb.com/

Rosalie (interprétée par la magnifique Romy Schneider) partage sa vie avec César (Yves Montand). César est un homme sûr de lui, qui a bon cœur. Le couple semble heureux, jusqu’à ce que leur chemin croise celui de David, un bel artiste, l’amour de jeunesse de Rosalie.

 

2. Les enfants du paradis (Marcel Carné, 1945)

 

paradishttp://www.allocine.fr/

Après avoir rencontré Baptiste dans une rue de Paris, Garance devient un peu malgré elle la maîtresse du comte de Montray, en échange de sa protection. Frédérick Lemaître, ancienne fréquentation de la belle, connaît toutefois l’amour qui unit Garance et Baptiste, et décidera de le révéler au grand jour. L’histoire d’un amour impossible, des personnages superbes et touchants.

 

3. Boulevard du crépuscule (Billy Wilder, 1950)

 

boulevardhttp://www.allocine.fr/

Un scénariste se fait engager par une ancienne vedette du cinéma muet, Norma Desmond (interprétée par Gloria Swanson, elle-même grande star du cinéma muet), pour écrire le scénario qui lui fera revivre sa gloire passée. Le scénariste se retrouve bientôt pris au piège dans l’univers étrange de Norma. Son obsession d’un retour grandiose à l’écran la fait peu à peu sombrer dans la folie.

 

4. La chatte sur un toit brûlant (Richard Brooks, 1958. D’après la pièce de théâtre de Tennessee Williams)

 

chattehttp://www.allocine.fr/

Ce film est d’abord l’histoire d’un mariage au bord de la catastrophe : celui de Brick (le beau Paul Newman) et Maggie (Elizabeth Taylor). Brick est alcoolique et dépressif. Maggie est quant à elle frustrée et insatisfaite, délaissée par un mari complètement insensible à ses charmes. À l’occasion de l’anniversaire du père de Brick, un homme malade dont la mort approche, tous se retrouvent dans la villa familiale. Mais c’est surtout l’héritage du père qui intéresse les convives.

 

5. Certains l’aiment chaud (Billy Wilder, 1959)

 

hothttp://www.allocine.fr/

Pour éviter des ennuis avec la mafia concernant de l’alcool de contrebande (l’action se déroule à Chicago en pleine période de la prohibition) Joe le saxophoniste et Jerry le contrebassiste s’organisent pour se faire engager dans un orchestre composé uniquement de femmes. Ils doivent donc se travestir et prennent les noms de Joséphine et Daphné. L’orchestre part bientôt pour la Floride. Dans le train, ils font la connaissance de la belle Sugar Kane Kowalczyk (Marylin Monroe), la chanteuse du groupe.

 

6. Sept ans de réflexion (Billy Wilder, 1955)

 

septhttp://www.allocine.fr/

Richard Sherman, resté seul dans son appartement new-yorkais alors que sa femme et son fils sont en vacances dans le Maine, fait la rencontre d’une superbe et pétillante jeune femme (Marilyn Monroe). Celle-ci vient d’emménager dans l’appartement au-dessus de chez lui. Richard est bien décidé à demeurer fidèle à sa femme, mais il est bientôt complètement séduit par sa nouvelle voisine.

 

7. Rebecca (Alfred Hitchcock, 1940. D’après le roman de Daphne du Maurier)

 

rebeccahttp://www.allocine.fr/

Maxim de Winter, veuf fortuné, rencontre une jolie demoiselle durant son séjour à Monte-Carlo. Les deux jeunes gens finissent par se marier, et M. de Winter emmène ensuite sa nouvelle épouse dans son immense demeure de Manderley. Une fois arrivés au château, tout le personnel ne parle que de la défunte épouse de Maxim, la très regrettée Rebecca. Personne n’accepte vraiment ce nouveau mariage : la gouvernante, Mrs. Danvers, est particulièrement froide avec la nouvelle épouse de Maxim. La disparition de Rebecca, entourée de mystère, n’empêche pas l’emprise bien réelle qu’elle a toujours sur Manderly.

 

8. La règle du jeu (Jean Renoir, 1939)

 

reglehttp://www.allocine.fr/

Jean Renoir joue le personnage d’Octave, ami de l’aviateur André Jurieux. Celui-ci est complètement épris de la belle Christine de la Cheyniest, mariée à Robert de la Cheyniest, qui a lui-même une maîtresse. L’histoire se déroule dans la propriété de la Cheyniest, en Sologne, durant une fin de semaine de chasse. Tout ce beau monde et d’autres encore se retrouvent pour une fête déjantée où les chassé-croisés amoureux et les intrigues s’entre-mêlent.

 

9. La bête humaine (Jean Renoir, 1938. D’après le roman d’Émile Zola)

 

betehttp://www.allocine.fr/

Jacques Lantier (Jean Gabin) a régulièrement d’étranges pulsions meurtrières. Il est mécanicien sur la locomotive à vapeur qui fait le trajet entre Paris et Le Havre. Lantier fait bientôt la connaissance de Séverine et de son mari Roubaud, sous-chef de gare du Havre. Séverine devient la maîtresse de Lantier et lui suggére ensuite d’assassiner son mari. Mais rien ne se passe comme prévu.

 

10. Jules et Jim (François Truffaut, 1962. Adapté du roman de Henri-Pierre Roché)

 

juleshttp://www.imdb.com/

Jules et Jim sont de très bons amis. Ils tombent tous deux amoureux de la belle Catherine (Jeanne Moreau), qui finit par épouser Jules. Après la Première guerre mondiale, Jim rejoint Jules et Catherine à leur demeure en Autriche. Or, Catherine n’est pas heureuse avec Jules, et décide de prendre Jim pour amant.

 

Commentaires

Sophie Granger Elle n’est jamais plus honnête que lorsqu’elle écrit. Si ses textes peuvent en inspirer certaines, alors elle aura enfin trouvé sa place dans le monde.