0

Célébrer la vie sans alcool

Il y a de cela exactement six mois, j’ai pris la décision de ne plus boire d’alcool. Pas parce que j’avais un problème de consommation, non. Rien de ce genre. J’ai fait ce choix par souci pour ma santé à long terme. Également parce que les maux de tête causés par ne serait-ce qu’un petit verre de vin m’ont découragée de continuer cette pratique, aussi ritualisée et socialement acceptable soit-elle.

 

Les bienfaits de cette décision

Je ne souffre plus des conséquences liées à la consommation d’alcool. Les douleurs associées aux lendemains de veille sont désormais choses du passé. J’ai plus d’énergie, ce qui me rend plus productive au travail. Je gagne du capital social auprès de mes amies car je suis la conductrice désignée la plus nice qui soit. J’aimerais saluer personnellement mes douces amies qui respectent ma décision et qui ne mettent aucune pression. #gratitude

 

Au niveau social, comme je n’ai plus accès au pouvoir conféré par le courage sous forme liquide, je dois m’en remettre à ma personnalité pour aller vers les gens. Ça demeure un petit effort supplémentaire, mais cela m’a énormément aidé à développer mon assurance.

De plus, j’ai autant de plaisir qu’avant, sinon plus, car je sais que mon sommeil sera réparateur, et que je n’aurai pas à me réveiller avec un mal de bloc carabiné le lendemain matin. Et soyons franches, ma facture est pas mal moins salée lorsque je vais au resto. À moi tous les filets mignons!

 

Les points négatifs

Il y a des gens qui se sentent personnellement attaqués par mon choix personnel de ne pas ingérer d’alcool. Non, je ne fais pas partie des AA. Ni d’une secte d’ailleurs. Non, je ne vous juge pas. Je n’ai pas radicalement changé de personnalité parce que j’ai remplacé mon verre de vin par un Perrier. Vous faites ce que vous voulez de vos vies, ça ne me concerne pas. Je vous promets que je ne vous regarde pas de haut car je choisis de ne pas boire.

 

Mes go-to drinks

J’adore mélanger du San Pellegrino à l’orange sanguine avec du Perrier. Au restaurant, je vais commander un mojito sans alcool, une limonade ou un thé glacé. Mes amies m’ont dit qu’elles me renieraient si je commandais des Shirley Temple en leur présence, alors je me garde une petite gêne. Mais qui sait, peut-être que je céderai à l’envie un jour.

Bref, ma vie se porte mieux à tous les égards depuis que l’alcool n’en fait plus partie. C’est pourquoi, pour l’instant, je n’ai aucunement l’intention d’en boire de sitôt. Santé!

 

Pour profiter de l’été dans la sobriété, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Josiane Ménard Grande sensible, Josiane est rarement aperçue sans un livre ou une tasse de thé à la main. Elle fonce dans la vie en riant juste un peu trop fort.