0

Ces mots qu’on a peur de prononcer

Comme n’importe qui, certaines choses m’effraient. J’ai peur des araignées, des pantins, des films d’horreur, de manquer de bouffe (et oui, j’te jure que ne pas avoir de nourriture me fait capoter rare, haha!), mais il y a une crainte qui me fait encore plus frissonner que tout ça réuni. C’est une phrase bien précise. Juste m’imaginer écrire ces mots me fait angoisser. « Je t’aimerai toujours. » Banal? Pas du tout.

On m’a souvent dit pour m’aider à vaincre cette peur que « ce ne sont que des mots, au pire, tu passeras au suivant si ce n’est pas lui! » Là est la nuance qui, pour moi, amène son lot d’inquiétudes. Non, ce ne sont pas que des mots. Ce sont 19 lettres placées dans un ordre précis avec amour, sincérité et délicatesse pour annoncer ce qu’on désire pour le reste de notre vie.

 

 

Je sais que ça peut paraître loufoque, mais les réseaux sociaux accentuent énormément ma peur. Séparations, tromperies, nouvellement mariés, aussitôt divorcés… c’est ce que je vois tous les jours. J’ai peur de faire partie de cette catégorie de consommation rapide, de me faire jeter à la moindre égratignure. Si je n’atteins pas les standards tant prônés sur les médias sociaux, est-ce que je créerai un certain manque chez mon chum? Est-ce qu’il porte attention aux #relationshipgoals sur Instagram? Je ne suis pas parfaite moi…

Et s’il voulait s’en aller? Et si moi aussi, j’ai envie de quitter cette relation? J’aurai lancé en l’air ces mots précieux qui n’auront plus aucune valeur. Ça me terrifie!

Je n’ai pas envie de dire à 4 hommes différents : « Je t’aimerai toujours. » et passez au suivant si ça n’arrive pas.

À l’instant où je prononcerai ces mots, je m’engagerai non seulement à renoncer au célibat, aux autres garçons et à tout faire, coûte que coûte, pour que ma relation survive à n’importe quelle intempérie. Dans les meilleurs moments comme dans les pires, qu’ils disent.

Ce qui est paradoxal, c’est que je suis en couple et tout ce que tu as lu, je le fais déjà. Je n’ai yeux que pour mon amoureux et il n’y a rien que je ne ferais pas pour lui accrocher un sourire au visage. Tous les matins, quand je me réveille dans ses bras, j’ose imaginer un futur avec lui. Il m’arrive de voir une maison, des enfants, une robe blanche et STOP! La panique embarque, les questions suivent, tout comme les scénarios catastrophes.

En fait, c’est peut-être ça qui alimente ma peur de ces mots : et si ça n’arrivait pas?

Je n’aurai pas que gaspillé ces mots, j’aurai détruit une partie de moi. Je devrai laisser partir une parcelle de mes désirs, de mes rêves, de mon idéal de vie.

On dit que pour vaincre ces peurs, on doit les affronter, mais celle-là, je n’ai toujours pas trouvé comment.

 

Commentaires

Marie-France Poulin Dans son univers, tu côtoieras ses idées, sa vie et ses mots. Intenses, exubérants, mais toujours honnêtes, touchants et réfléchis.