Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

«Qu’est-ce que je vais faire maintenant? Je n’aurai plus d’examens, plus de travaux, plus d’oraux, plus de soirées étudiantes, plus de 5 à 7, plus rien en fait !» Cette angoisse des finissants, elle est bien réelle. Nombreux sont ceux qui angoissent à l’idée de ne plus retourner aux études. C’est normal, on perd de belles choses en n’étant plus étudiant.

Les études, on est presque tous passé par là. On connaît la routine. C’est difficile. On a beaucoup de travail, des examens et des travaux à n’en plus finir. On passe des nuits entières à travailler et à réviser. Mais on vit tellement de beaux moments, et ce sont ces beaux moments que nous avons peur de perdre. Les études c’est aussi de belles soirées, de belles rencontres, une dynamique franchement cool avec plein de pauses et de vacances pour s’évader. C’est aussi travailler pour des projets qui nous passionnent et nous motivent.

 

 

Mais alors, il reste quoi, quand on est plus étudiants? C’est une sorte de montages russes, au départ. On est super fier, on a notre diplôme, tout beau, tout cartonné. On peut même parfois avoir la chance de jeter notre mortier de finissant, comme dans les séries! Mais après, l’angoisse arrive. Qu’est-ce que je vais faire maintenant? Boulot, métro, dodo? On a peur qu’une routine s’installe, qu’on ne sache plus quoi faire, qu’on manque de temps. Travailler à temps plein avec deux semaines de vacances par année, mon dieu, comment vais-je faire?

Le changement dans la vie, ça fait peur. Et c’est un gros changement. La plupart de mon entourage quitte les études alors que je prolonge dans la longue aventure d’un doctorat. Mes amis ont peur. Ils ont peur de ne plus avoir de temps pour eux, d’être assommés par le travail. Cette angoisse est normale, je pense. Depuis que nous sommes tout petits, nous allons à l’école. Soudain, tout change, tout se transforme. C’est inquiétant. Mais il y a des bons côtés, non?

Ne plus être étudiant, c’est aussi enfin se lancer dans une voie pour laquelle on a étudié. C’est une façon d’enfin entrer dans la pratique, d’enfin pouvoir être sur le terrain et expérimenter toutes ces choses apprises pendant les études. Aussi, ne plus être étudiant ça veut dire enfin commencer à gagner de l’argent et donc à pouvoir se faire plaisir, avoir des projets d’avenir. Ça permet aussi de rencontrer de nouvelles personnes, de pouvoir découvrir le monde du travail et les formidables relations qu’on peut tisser. Ne plus être étudiant, c’est aussi synonyme d’avoir son temps libre pour soi. Après l’école, il faut lire, écrire, travailler. Après le travail, on peut souvent choisir son activité, et ainsi empêcher une routine monotone de s’installer.

À tous les angoissés, effrayés et inquiets: respirez un bon coup, tout va bien aller! Devenir un adulte, arrêter ses études et se lancer dans le monde du travail, ça fait peur. Mais ne soyez pas inquiets, ne plongez pas dans des idées noires. Vous regretterez certains moments de votre vie étudiante, mais vous apprendrez à apprécier tout ce que la vie en dehors de l’école vous réserve!

 

Pour survivre à la vie d’adulte, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Esther Armaignac Gameuse assumée, elle trippe aussi sur la culture et le cinéma. Dans une autre vie, elle était chanteuse dans un band de garage et danseuse de ballet.