Comment concilier économies et vie remplie?

Le moule, ce fameux moule dont on entend tant parler de nos jours. Ce modèle de vie que la plupart de nos parents ont choisi parce que dans l’temps, y’avait pas mal juste ça comme option. Tu finis l’école, tu trouves un emploi, t’achètes une maison et une voiture, tu te maries et bam, t’as des enfants. De plus en plus, les jeunes adultes repoussent ce genre de vie, et vise autre chose; on veut vivre autrement. Mais si on ne savait plus ce qu’on voulait vraiment?

 

Même si j’ai seulement 20 ans, je pense déjà à l’achat de ma première maison, mais je pense aussi à voyager. Je pense à épargner pour plus tard, mais je pense aussi au fait qu’on ne sait jamais ce qui va nous arriver, donc je pourrais mourir demain sans vraiment le savoir. C’est direct, mais c’est la pure vérité. Ce que j’essaie de dire, c’est que c’est bien facile de se perdre entre ces deux mondes: celui de l’économie et de la planification pour le futur et celui du «Yolo, je vais peut-être mourir à 30 ans.». En tant que jeune adulte, ce n’est pas toujours facile de faire des choix éclairés, alors que tout nous semble attrayant et que l’on veut tout faire.

J’ai envie d’avoir une belle petite maison et d’avoir des enfants plus tard. J’ai envie de me bâtir quelque chose, une vie de famille qui va m’apporter du bonheur et d’avoir une carrière qui me passionne. Par contre, je n’ai pas envie de tomber dans une routine plate qui va assurément me rendre folle. J’ai aussi une partie de moi qui n’a pas envie de payer des comptes à l’année longue, et qui a seulement envie de voyager et de vivre au jour le jour, sans stress. Revenir pour un temps, puis repartir, sans avoir trop d’engagements ici. Je sais que ce ne sont pas les deux seules options, mais ce sont les deux qui m’interpellent et que j’aimerais vivre. Je vois tellement de gens qui sont heureux dans une de ces deux situations, ce qui prouve que tout le monde est différent et qu’on finit tous par trouver son propre bonheur. Ça prouve aussi que la société, lentement mais surement, accepte un peu plus les gens qui choisissent de vivre une vie de nomade ou hors normes.

 

Ce que j’essaie de dire, c’est que je ne sais plus comment je veux vivre et vieillir. Je veux un peu de tout, mais je sais qu’il faut être réaliste et que l’argent ne pousse (malheureusement) pas dans les arbres. Parmi tous ces choix, j’ai commencé à réfléchir sur comment je peux avoir le meilleur des deux mondes, soit une vie de voyageuse et une vie «normale». Je suis loin d’être une experte en finances, mais voici ce qui m’aide à concilier le tout.

 

1. Prendre un rendez-vous avec un planificateur financier

Je l’ai fait dernièrement, et non seulement je comprends un peu mieux comment le système d’économie personnelle fonctionne, mais ça m’a aussi ouvert les yeux sur mes possibilités et mes options par rapport à mon argent. C’est un rendez-vous d’une petite heure qui aide à voir plus clair et qui, je pense, peut être bénéfique à toutes celles qui peuvent être confuses par rapport à leurs économies.

 

2. Apprendre à faire des choix

Comme j’ai dit plus tôt, chaque personne vit avec une situation économique différente et des buts différents. Certains font le choix d’économiser le plus possible pour finalement partir en appartement avec leurs amis. D’autres économisent pour faire le plus beau voyage de leur vie. L’an dernier, mon but était d’économiser pour mon voyage en Amérique du Sud. Maintenant que cela est passé, je fais d’autres choix et je m’ajuste en fonction de ceux-ci.

 

3. Être réaliste

Je sais que ça peut être difficile d’économiser. À 20 ans, la plupart d’entre nous vont à l’école, on travaille et on veut quand même garder une certaine vie sociale. Je pense qu’il faut être réaliste et se fixer des objectifs dans la mesure de ce qui est possible.

Peu importe qu’on soit dans le début de la vingtaine ou dans la fin trentaine, je pense que c’est toujours difficile de faire des choix face à ce que l’on souhaite vraiment.  Lorsqu’on passe de 19 à 20 ans, qu’on n’est plus un ado, mais pas encore tout à fait un adulte, il faut commencer à penser à ce que l’on veut pour notre futur et ça peut faire un peu peur. L’important, c’est de suivre notre instinct et faire un peu confiance à la vie!

 

Pour plus de trucs pour économiser en ayant une vie remplie, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires