Déménager le 1er juillet : 10 trucs de pro

Dans le top 3 des choses que je fais un peu trop souvent, en dessous de boire une quantité excessive de caféine et juste au-dessus de regarder des reprises de La prochaine top modèle américaine, se trouve le nombre de déménagements opérés par ma personne au cours des cinq dernières années.

Je me demande encore si c’est moi qui l’a pas ou si la vie m’en veut, mais mes premiers juillet sont toujours un collage douteux de sueur, de désordre et d’une touche de larme. Bref, ça ne se passe jamais comme un charme, ça fait chialer mon père parce que ma quantité d’amis rapetisse instantanément pis je perds souvent des choses.

Quelques mois plus tard, je finis par en rire, mais sur le coup, mettons que je préférerais une histoire en moins pis une journée agréable en plus. Fait que, pour t’aider à ne pas revivre mon cauchemar quand tu vas décider de déplacer tes boîtes d’un code postal à un autre, voici mes conseils.

 

Avant ton déménagement (ou comment j’ai oublié de me préparer)

1- TU AS PLUS DE CHOSES QUE TU NE LE CROIS
De tous mes déménagements, les pires ont été ceux où je me croyais capable de tout ranger en deux heures. À courir partout, les cheveux en bataille, un rouleau de tape gris dans une main pis mon quatrième café dans l’autre. Évite-toi des larmes pis un « je te l’avais dit » de la part de ta mère et rappelle-toi que tu auras toujours plus de choses que tu ne le crois.

2- MORT AUX BOÎTES À COSSINS 
J’ai cette tendance niaiseuse aussi d’oublier que le ménage du printemps vient avant le premier juillet dans le calendrier. Fait que, chaque année, dans mon tas de boîtes y’en a deux ou trois remplies de niaiseries que personne ne veut, mais que je garde parce que j’ai pas pris le temps de trier mes affaires. On peut tu, ici, là, maintenant, mettre mort aux «boîtes à cossins»? Ça aidera tout le monde à feeler mieux, je pense.

3- LE SYNDROME DE LA BOÎTE NON IDENTIFIÉE
Les déménagements 2, 3 et 5 (oui, oui, je numérote mes déménagements) ont tous souffert du syndrome de la boîte non identifiée. Ce syndrome-là, en gros, attaque ton sens de l’organisation pis te faire croire que tu vas te rappeler exactement du contenu de tes contenants. C’est un énorme mensonge. Identifie clairement tes affaires; fais la liste de ce qui se trouve à l’intérieur, ta mère va être fière de toi, pis le temps libre que tu vas gagner aussi.

4- NE FAIS PAS AUX AUTRES CE QUE TU NE VOUDRAIS PAS QU’ON TE FASSE
Ok, je l’avoue, je suis pas la personne la plus ordonnée de la planète, mais quand je sais que quelqu’un qui ne me connaît pas s’en vient habiter dans mon ancien espace, j’me ramasse. C’est juste une question de respect. Je quitte toujours mon appart en le laissant dans l’état dans lequel j’espère retrouver mon nouveau logement. Un Swiffer Sweeper peut pas mal te sauver la vie si t’as déjà tout mis tes produits de ménage dans tes boîtes non identifiées… Exit la poussière et les poils de chat! #CatLady

 

 

Pendant ton déménagement (ou comment j’ai réalisé que j’étais pas prête)

5- FAIS VENIR TES DÉMÉNAGEURS LE PLUS TARD POSSIBLE
Je réitère. Messemble que c’est juste du gros bon sens de laisser son logement dans un état au moins potable, question que la gentille personne (lire moi) qui y arrivera ne passe pas quatre jours à le nettoyer.

Il est onze heures, j’arrive dans mon nouvel appart, pis là, c’est pas propre. Je pense que mes ex-locataires se sont appelés pour se dire « eille, on va faire suer la fille qui s’en vient avec un camion plein de cochonneries pis on va partir en lui laissant l’appart comme qu’il est (lire malpropre). » Fait que, pour avoir le temps de gérer la crise avant que tes meubles arrivent, garde-toi du lousse.

6- PRÉPARE TON KIT DE MÉNAGE (AKA KIT ANTI-EX-LOCATAIRE PAS PROPRE)
Fait que c’est rendu-là dans le processus que je me répète que j’aurais dû me préparer un kit de ménage :

– Gants en plastique, parce que tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber;
– Sacs de poubelle, pour les p’tits malins qui ne vident pas leur appart en entier;
– La gamme de produits Swiffer au grand complet, parce que y’a rien de mieux pour épousseter, laver, décrasser quand tu entres dans un appart aux odeurs douteuses, you know, pis ça prend pas mal moins de place que d’amener un balai, un porte-poussière, des chiffons, des essuie-tout, un nettoyant, etc.

Psst! Tu déménages ce vendredi? Reste à l’affût! Des équipes Swiffer parcourront les rues de Montréal pour distribuer des milliers de produits à tous ceux qui déménagent. Suivez-les sur les médias sociaux : #PropreEnSwiffer #DéménagementMTL

7- LA CAROTTE AU BOUT DU BÂTON
Dans la vie, c’est important de bien s’entourer. Surtout quand on déménage souvent. Mais après 14 déménagements, tes amis sont pas mal difficiles à convaincre que « ça va juste prendre deux heures ». Niveau incitatifs, la pizza et la bière sont toujours une bonne idée. Tu peux packager ça de manière exotique pour que tes amis n’y voient que du feu. Prépare une playlist estivale, fournis la bouffe et les drinks, et hop! Tu auras une belle gang qui, WetJet à la main, dansera au son de Hotline Bling.

 

hotline-blingGiphy

 

8- GÈRE TES BLESSURES
J’ai ce petit rituel, aussi, de me blesser dans des circonstances loufoques chaque premier juillet. C’est le baptême par le sang, généralement opérée par les boîtes de vaisselles. Maudit verre de vin. Une trousse de premier soin m’aurait été bien utile, les huit premières fois.

 

Après ton déménagement (ou comment j’ai regretté mon manque de préparation)

9- FAIS TON CHANGEMENT D’ADRESSE
Chaque année (deux fois en douze mois, aussi, parce que j’ai un sérieux problème), j’attends mes lettres indéfiniment, un air un peu bête chaque fois que le facteur passe devant chez nous sans s’arrêter. Pourquoi ? Parce que j’aurais dû faire mon changement d’adresse un bon deux semaines avant de déménager. Tsé, y’a un site pour ça, mais bon, je fais finir par apprendre.

10- PRÉVOIS UN BUDGET «DÉMÉNAGEMENT»
Bon, pour la huitième fois, je viens d’arriver. J’ai lancé mon linge (en quantité industrielle) dans un coin de la pièce. J’ai fait mon lit. Ou presque. Pis là, je réalise que j’aurais donc dû prévoir un budget. La bière, la pizza, le paquet cigarette pour le gars qui a monté mon frigo jusqu’au troisième étage. C’correct, je vais faire des plus petites épiceries le premier mois.

Je déménage souvent.
Je déménage mal.
Ça va aller, si je suis mes conseils, cette année, tout va bien se passer.

*Ce billet est présenté par Swiffer. 

 

Commentaires

Ève Landry Ève Landry croit qu'elle est dans une mauvaise comédie romantique. Elle camoufle dans l'humour son discours semi-pertinent sur le sens de la vie.