0

La deuxième chance de trop

Lorsque j’étais au secondaire, j’étais le genre de fille que les gens croyaient frigide. Les histoires qui traînaient dans les couloirs de l’école à propos de filles qui s’étaient faites utiliser pour le sexe et jeter par la suite s’étaient enracinées dans mon crâne. Dans ma poitrine. J’avais peur de me faire berner à mon tour.

Je me rappelle, je disais qu’avant de coucher avec un gars, je devais être au moins un an en couple avec lui. Évidemment, j’ai tranquillement commencé à baisser ma garde et lentement diminuer la durée de l’évaluation pré-sexe. J’étais à la fin de mon adolescence et mon envie de vivre des expériences commençait à prendre le dessus. Cependant, malgré les changements à ce niveau, un critère n’a jamais changé. C’est une règle que j’ai depuis toujours et de laquelle, je n’ai jamais dérogée: ne jamais coucher avec un ex.

Je sais que plusieurs l’ont déjà fait. Je ne vous juge pas, loin de là. Mais j’ai de la difficulté à comprendre. Dans mon cas, lorsqu’une relation se termine, je préfère couper les ponts. Que ce soit douloureux, ou pas. L’histoire est finie. Pourquoi s’encombrer de liens à moitié coupés qui ne feront que rendre plus complexe ce qui devrait déjà être de l’histoire ancienne? Je sais qu’au début, on s’ennuie. On se demande ce que l’autre fait; s’il pense à nous. Peut-être s’ennuie-t-il, lui aussi? Puis, comme nous n’avons pas encore eu le courage de passer complètement à autre chose, nous n’avons pas effacé son numéro. Alors, on tente une approche. Un petit message anodin, «pour prendre des nouvelles».

 

 

Sauf que, parfois les nouvelles se transforment en conversation. Puis, on réalise que l’on s’entendait vraiment bien. Puis le soir, alors que nous sommes sorties prendre un verre avec des amies qui voulaient nous remonter le moral, on se dit qu’on pourrait bien lui écrire. Juste pour voir. Parce qu’on pense à notre ex.

Et là, l’alcool ayant fait son effet, vous aimeriez pouvoir assouvir vos besoins primaux. Une petite baise, peut-être?

C’est une mise en contexte comme une autre, mais je sais que c’est déjà arrivé à plusieurs. Une envie de proximité qui semble essentielle sur le moment. Et c’est exactement à ce moment-là, qu’il faudrait immédiatement renoncer à l’idée de recoucher avec son ex. Oublie l’idée qu’il pourrait te retomber dans les bras après une nuit torride? Ça ne vaut pas la peine. Essayer de lui rappeler qu’il ne peut pas se passer du sexe avec toi? Tout aussi invalide. C’est de la poudre aux yeux tout ça. Et crois-moi, tu vaux mieux que ça.

J’ai adopté cette règle, il y a longtemps. Et, je ne l’ai pas adoptée après avoir vécu une mauvaise expérience. Je me suis simplement toujours dit qu’en couple, on s’ouvrait à l’autre. On lui offrait un accès privilégié à notre cœur, notre esprit et notre corps. Pour certains, le sexe ne veut rien dire d’autre que le sexe. Ça dépend de la personne avec qui on le vit. Cela étant dit, pour moi, une fois que l’histoire d’amour s’est terminée, je ne vois pas l’intérêt de redonner une VIP pass à cette personne qui, finalement, ne poursuivra pas sa route avec toi.

Tu devrais te dire qu’il faut être vraiment privilégié pour que tu donnes accès à ton corps. Ne marche pas sur ton amour propre pour une nuit de sexe qui pourrait venir empirer ton mal de tête du lendemain. Tu mérites tout ce qu’il y a de mieux. C’est le temps de t’en rendre compte!

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires