Mission Montjuïc: À la conquête de Barcelone

Comme elle est drôle la vie. Aujourd’hui, je me suis rendue au site du Parc de Montjuïc pour la première fois en sept ans. Mes souvenirs sont flous. Je me rappelle qu’une de mes amies, qui était en échange étudiant à Barcelone, m’avait donné rendez-vous à la station de métro Espanya pour aller admirer le fameux spectacle de lumières de la Fontaine Magique.

Bien que j’en aie gardé un fabuleux souvenir, je n’y avais pas remis les pieds depuis, malgré mes nombreuses visites dans ma ville coup de coeur, et ça commençait franchement à me trotter dans la tête. Les spectacles ont-ils toujours lieu? Si oui, selon quel horaire? Le site est-il accessible? Payant? Alors ce matin, j’ai décidé de rassasier ma curiosité en allant explorer le site en question.

 

J’ai emprunté le métro en direction de Trinitat Nova. À Barcelone, on offre la possibilité d’acheter une passe de dix voyagements pour 10 euros ce qui revient meilleur marché que de payer à l’unité. Comme je serai de retour la semaine prochaine, why not peanut? À noter que les stations Barceloneta, Jaume I, Urquinaona et Passeig de Gràcia marquent les principaux points d’attrait du centre-ville puisqu’elles longent la très charmante et sublime rue touristique La Rambla. Une fois arrivé à destination, c’est très facile de s’orienter: quelques escaliers et on se retrouve face à ladite fontaine et au Musée National d’Art de Catalogne.

Le décor est enchanteur. Le soleil réfléchit sur les différents paliers d’eau et le tout brille. Les touristes et les vendeurs de selfie sticks sont nombreux, mais heureusement on peut quand même respirer. Aussi, le contraste entre le côté nature, jardins et arbres à profusions, et la vue imprenable sur la ville est très impressionnante! «Comme, c’est beau! J’adore Barcelone», dit-elle en prenant une gorgée de cava beau, bon, pas cher (Masia Parera brut à 2.99 euros)! Alors en copiant mes semblables, les touristes, je me suis aventurée autour du musée pour prendre quelques photos et trouver les meilleurs points de mire.

Comme si le décor n’était pas déjà parfait, il y a aussi Barbara, ma nouvelle amie, qui ajoute à l’ambiance en faisant de gigantesques bulles de savon qui partent au vent. Elle, elle l’a la job! Installée, au soleil, au pied du musée, vêtue de son boyfriend jean, tout sourire, elle invite les gens à donner un pourboire pour sa contribution à la très plaisante atmosphère. Quand l’occasion se présente, elle permet aux enfants d’utiliser son matériel pour qu’ils fassent leurs propres bulles. Juste cette scène en soi est un spectacle qui vaut le déplacement. C’est à faire gonfler son cœur de bonheur. C’est de l’énergie à l’état pur: des bulles (mais pas celles qui se boivent!), des rayons de soleil, des sourires et des fleurs de toutes les couleurs. Il y a déjà de la magie dans l’air et le spectacle de lumières ne débute qu’à 21h ce soir.

 

Curieuse, j’ai poursuivi mon chemin vers le haut de la colline. J’ai trouvé la flamme olympique ainsi que le stade construit pour les jeux de 1992 (ouvert au public et gratuit durant le jour). Toujours dans le même élan de curiosité (je me suis quand même aventurée dans le coin sans trop m’être renseignée), j’ai suivi les pancartes annonçant le funiculaire. Sounds like fun! Un couple d’Indiens m’a arrêtée: Do you know where the funicular is? – I’m sorry, I’m afraid I do not! Maybe this way? Or that way? Nos chemins se sont séparés, mais l’ironie du sort a voulu que je les croise dans la file (indienne hihi!) pour faire le tour de gondole. Honnêtement, huit euros c’est cher payé pour un petit tour de trois minutes et quart, mais le simple plaisir de décider d’y participer a valu le thrill. Le tour a pris fin près du Château de Montjuïc au sommet, d’où je pouvais contempler les différentes plages, le port industriel de même que la marina et tous ses prestigieux bateaux à voiles et yachts.

En continuant mon exploration, je suis arrivée à un autre point de mire près de l’Avenida Miramar où se trouvait un autre téléférique, celui-ci à 12 euros cette-fois! J’ai donc demandé à la caissière s’il y avait un accès à pied et j’ai été bien satisfaite de ma marche. J’ai pris les Escales de Forestier qui m’ont tranquillement ramenée à la ville. Une fois près du Passeig de Colom, j’ai su retracé mon chemin jusqu’à la platja de Sant Miquel dans le magnifique quartier de la Barceloneta. Je me suis installée sur la plage avec ma fidèle couverte d’éléphants et j’ai profité du soleil. Le bonheur, vous pensez? Le bonheur, je vous confirme.

 

Une fois rentrée à l’hôtel, j’ai voulu écrire à mon amie (celle de l’échange étudiant) pour lui raconter ma journée et en profiter pour lui dire qu’elle me manquait et croyez-le ou non, Facebook a aussi cru bon de me rappeler que c’était son anniversaire! C’était vraiment une drôle de coïncidence! J’ai eu beaucoup de plaisir à me remémorer nos aventures en direct de la capitale de la Catalogne! C’est fou comme c’est drôle la vie!

En passant, les spectacles de la Fontaine Magique ont lieu du jeudi au dimanche durant la saison estivale. Ils débutent à 21h et finissent vers 23h. Nul besoin de payer pour accéder au site.

Autre parenthèse, ne suivez pas tous mes conseils. Il s’avère que le téléphérique à 12 euros, le Teléferico del Puerto, vaut VRAIMENT la peine contrairement à son voisin de Montjuïc. Je me suis laissée tenter lors d’une suivante visite et c’est franchement un incontournable si vous voulez mon avis! La vue est géniale. Elle est à couper le souffle! Autres recommandations: prendre un verre sur la terrasse de l’hôtel Ayre Rosellón au 8e étage d’où vous pourrez admirer l’unique Sagrada Família dans toute sa splendeur ou essayer le rooftop de l’hôtel W sur la plage pour un feeling jetset hors du commun! 

Bon voyage!

 

 

Pour bien choisir ta prochaine destination, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Karine Boileau Bachelière en communication et agente de bord, Karine fait son jogging dans différents fuseaux horaires en multipliant les pique-niques accompagnés de cava!