0

Paul à Montréal: un parcours parsemé de nostalgie

En collaboration avec le Groupe Banque TD

Dans le cadre des activités du 375e de Montréal, la TD s’est associée avec les Éditions de la Pastèque et Renaud-Bray pour nous présenter Paul à Montréal, un parcours urbain réalisé par Michel Rabagliati, l’auteur de la populaire série québécoise « Paul ».

Lundi dernier, j’ai profité de ma journée de congé pour aller découvrir le parcours constitué de douze cases de bandes dessinées géantes, disséminées un peu partout dans le quartier du Plateau Mont-Royal. La case départ est située au métro Laurier et le trajet se termine au parc Lafontaine. Il annonçait des averses sur Montréal lors de cette journée, alors je savais que je prenais un risque. Mais à mon grand contentement, les premières gouttes de pluie ne se sont fait sentir qu’à la toute fin de mon périple. Simple coïncidence? Je ne crois pas.

J’ai habité sur le Plateau pendant trois années très significatives de ma vie. J’y ai en quelque sorte laissé une partie de moi-même. Mais avec ce circuit, à la fois narratif et interactif, j’ai eu l’impression de boucler la boucle de manière symbolique et harmonieuse. L’une des cases de bande dessinée est située sur la façade d’une résidence pour personnes âgées et quelques-unes d’entre elles prenaient une bouffée d’air frais. J’ai pris le temps de les saluer et leurs sourires remplis de sagesse m’ont fait du bien à l’âme.

Josiane Ménard

Ma promenade a été agrémentée de belles découvertes, comme celle d’une ruelle verte dont j’ignorais l’existence, du street art que je n’avais jamais vu ainsi que des façades d’immeubles vivantes et colorées. J’ai savouré pleinement ce moment, qui m’a fait connecter avec ma ville d’adoption et qui m’a rappelé pourquoi je l’aime tant.

Josiane Ménard

 

Je me suis surprise à être émue lorsque j’écoutais d’une oreille une mère qui expliquait à ses filles, tout en regardant l’une des affiches, que sa propre mère l’amenait religieusement faire les courses chez Steinberg toutes les semaines. J’ai également appris que le désormais célèbre supermarché avait été fondée par une immigrante juive hongroise et ses cinq fils en 1917, et qu’ils avaient fermé boutique en 1992. Cet exploit, réalisé par une femme il y a maintenant un siècle, a définitivement ouvert la porte aux futures générations de filles déterminées à poursuivre leurs rêves. C’est à ce moment que je me suis dit que Paul à Montréal est plus qu’un parcours, c’est une expérience enrichissante qui porte à réfléchir.

Josiane Ménard

Paul à Montréal est présenté du 12 août au 10 décembre 2017.

Pour tout connaître sur le parcours, c’est par ICI.

 

Commentaires

Josiane Ménard Grande sensible, Josiane est rarement aperçue sans un livre ou une tasse de thé à la main. Elle fonce dans la vie en riant juste un peu trop fort.