All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

«100% look» 100% problématique

Par Aglaé Pagé Duchesne – le dans Opinion, Société

Quelle réaction auriez-vous si vous retrouviez au pas de votre porte un dépliant suggérant d’apprendre à votre fille (on parle ici de jeunes filles âgées de 8 à 15 ans), qui sait à peine ce que signifie le mot «complexe», d’aller passer une semaine dans un camp pour apprendre à se maquiller et à utiliser Photoshop?

Je penserais probablement que c’est un beau poisson d’avril! Mais ce n’est malheureusement pas le cas.

C’est pourquoi plusieurs familles dans la région de Québec se sont insurgées en début de semaine, et pourquoi je m’insurge à mon tour, car c’est une situation qui, à mon avis, mérite d’être discutée.

Pourquoi la notion d’inculquer l’utilisation de Photoshop à un tel groupe d’âge est problématique à tous les niveaux?

Et bien, chères jeunes filles, parce que vous êtes belles telles que vous êtes et que votre confiance devrait être forgée par le fait de pratiquer un sport, un art, un passe-temps qui vous fait du bien et vous valorise.

Parce que vous devriez apprendre à aimer vos imperfections et vous accepter tel que vous êtes au lieu d’apprendre à les cacher sous du maquillage ou de les effacer à l’aide d’un logiciel coutant les yeux de la tête, qui est à l’origine du trouble moderne que sont les multiples complexes plus insensés les uns que les autres (comme le tight gap)…

J’ai toujours été complexée par mon nez croche, jusqu’au jour où je me suis rendue compte de mon habileté à faire rire les gens, de mon humour à tout casser. Au diable mon nez croche, ce n’est pas tout le monde qui a la force de charmer avec son humour. Ce qui est, je dois l’avouer, quand même TRÈS cool!

Voyez-vous mes belles, c’est ÇA que vous devriez laisser la vie vous apprendre et non comment gérer vos insécurités à peine naissantes de façon plus que superficielle, dans un monde où l’on essaie de vous faire rentrer dans un moule, un certain idéal de «beauté».

Qu’aimez-vous mieux? Ressortir du lot et vous faire remarquer pour la personne que vous êtes, ou vous faire remarquer pour la couleur de votre rouge à lèvres sur votre faux teint basané qui disparaîtra rendu chez vous le soir?

La vérité dans tout ça, c’est que rendu chez vous, lorsque votre masque tombera, vous vous retrouverez face à face avec votre vraie nature et vous n’aurez plus personne à qui mentir à part vous-même.

Déprimant dit comme ça, non?

Plusieurs d’entre vous me diront : « Que fais-tu des jeunes filles qui n’ont pas de modèle féminin à temps plein pour leur apprendre « la base »?»

Eh bien je suis l’une de ces filles. J’ai grandi sans nécessairement avoir une présence féminine 24h/24, et je suis probablement la fille la plus coquette en ville. « La base », c’est d’être bien avec qui on est, rien d’autre.

C’est loin d’être le maquillage qui peut apprendre ça à une jeune fille, mais bien les modèles qu’elles choisiront.

On n’en devient pas un «pichou» pour autant, loin de là.

Alors, je vous le demande: trouvez-vous tout ça normal? Espérons-nous mieux pour les jeunes filles de demain?

J’ose le croire.

Vidéo récente
- Opinion

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus d'opinion

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Marie-Pier Hamon -
Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -
World Press Photo, une année particulière sous la lentille

World Press Photo, une année particulière sous la lentille

Émilie Bossé -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -