All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

A-temps-tes

Par Amélie Desmarais – le dans Bien-être, Psycho, Voyage
www.atlantic-rod.com
source: atlantic-rod.com

Ceux qui me connaissent le savent, je suis la pire des sensibles. Je pleure souvent, n’importe où, n’importe quand et des fois n’importe comment. Un beau bouquet de fleurs dans Gossip girl m’a fait pleuré hier…

Ça fait de moi une personne assez vulnérable je dirais. Au moins je sais l’admettre et j’apprends à vivre avec. J’aime même mettre ma sensibilité à l’épreuve en voyageant… En voyageant, on rencontre des gens, parfois des rencontres mémorables qu’on veut ne pas oublier et surtout ne pas laisser filer entre nos doigts.

Quand tout peut arriver

On ne réalise pas la portée que certaines personnes peuvent avoir sur notre vie lorsqu’on les rencontre. On est loin de se douter que l’australien rencontré dans une auberge de jeunesse fait son eurotrip pour célébrer sa victoire contre la dépression. On ne se doute pas non plus qu’on a partager une plage horaire avec son hôte de couchsurfing lorsqu’on était à Paris et qu’on a sûrement dû se croiser, mais à ce moment-là on n’avait pas fait connaissance encore. Finalement, on ne réalise pas que cet homme qu’on a rencontré lors d’une soirée arrosée à Munich pourrait être un potentiel lover.

Quand on est sensible on calcule, on imagine toutes sortes de scénarios qui pourrait nous arriver. On s’y accroche, on y croit et on veut que ça aille rapidement parce que notre pire ennemi, c’est le temps.

Lorsqu’on prend conscience que le temps va toujours continuer de filer, et de toutes les possibilités, qu’on cesse de les calculer, on finit par se laisser porter par la vague et on profite de tous les petits moments qui passent sans se soucier des aurevoirs, parce qu’au fond chacune de ces personnes nous a appris par son histoire, sa personnalité, sa culture. On repart chez nous à la fin de la journée avec une parcelle d’eux et eux une de nous.

Le voyage pour moi, c’est ce que ça représente. Des monuments, des musées, oui, mais au-delà des villes visitées, ce n’est pas où tu es, mais les gens avec qui tu es qui font l’expérience.

Plus de bien-être

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Garder le cap

Garder le cap

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Amélie Desmarais

Vagabonde dans l’âme, mais relationniste dans la vrai vie, Amélie sait porter plusieurs chapeaux. Elle aime les voyages, la cuisine et le vélo!