All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Bienvenue aux 76e Hunger Games!

Par Marie-Audrey Perron – le dans Divertissement
Katniss Everdeen

Bienvenue aux 76e Hunger Games!

est plus que jamais la fille du feu. C’est un orage qui gronde en elle, alors que se prépare la dernière étape de la guerre contre le Capitole. Comme toute guerre, le conflit qui oppose les hommes du président Snow et les rebelles du district 13 fera bien des victimes. La vie de tous les personnages sera changée à jamais après ce dernier épisode de la saga tant aimée du public.

hunger-games-4-katniss_5354801

On se souvient que la partie 1 d’Hunger Games: la Révolte se finissait sur une note plutôt tragique avec le retour de Peeta qui tentait d’assassiner Katniss. Ça ne va guère mieux entre les deux anciens amoureux – alliés, collègues, amis, comme vous voulez! – qui tenteront tout au long du film de se reconstruire et d’apprendre à vivre l’un avec l’autre. On est très loin d’un romantisme débordant, et c’est très bien ainsi! C’est avant tout un film sur la guerre. J’ai adoré voir le lien de confiance qui unit les deux personnages principaux changer tout au long des deux heures et quelques minutes que dure le film.

On ne peut passer sous silence les performances magistrales de Jennifer Lawrence et de Josh Hutcherson. Jouer un jeune adulte traumatisé par deux passages dans l’arène, par la torture, par la perte d’êtres chers et par une guerre impitoyable, ça ne doit pas être de tout repos! Pourtant, les deux acteurs réussissent à être très convaincants. Les scènes de colère et de tristesse sont difficiles à regarder. Rarement j’ai vu un acteur se rendre aussi «laid» pour donner un effet d’autant plus frappant à l’écran. Ce ne sont pas de petites larmes, pas de petits éclats. Ils rendent justice à la psychologie complexe des personnages.

On retrouve également avec plaisir tous nos personnages favoris. Un président Snow plus fou et plus mystérieux que jamais, des soldats d’une volonté de fer face à la tyrannie, un Gale à la fois jaloux et résigné, et une Prim plus forte que lors du premier épisode de la série. On sourit aux moments entre les deux soeurs, au mariage de Finnick et d’Annie, enfin heureux après toutes ces années, et on profite pleinement des moments d’accalmie dans la tempête.

Ce qui est assez étonnant aussi, c’est la sobriété qui ressort du film, malgré tout le ressort technologique disponible. Oubliez les habits distingués du Capitole, Katniss porte à peine du maquillage et elle n’en est que plus vulnérable. Les plans de caméras découvrent un paysage d’enfer, tout en renfermant une certaine beauté. C’est découvrir le calme après la guerre, le printemps après l’hiver, la fleur après l’incendie.

Plusieurs citations marquantes viennent saisir le spectateur pendant le long-métrage. «It’s war, it’s not personal» déclare dès le début un Gale plus déterminé que jamais. Haymitch, égale à lui-même, est franc, direct, et semble l’un des seuls décidé à suivre le geai moqueur jusqu’à la toute fin. L’ironie qu’on lui connait est encore présente dans le film.

Un scénario bien ficelé, qui rend hommage au livre de Suzanne Collins, qui touche le spectateur par sa candeur mêlée de violence, par l’honnêteté des personnages, par l’amour au-delà de la haine, par l’humour fragile en ces temps difficiles, et par le triste reflet des zones de conflits. Le deuil, la volonté de continuer, l’âme brisée, sont toutes des émotions que l’on peut associer aux temps présents, à nos vies passées. Et c’est là le tour de force de La Révolte partie 2: c’est que cette peur au ventre qui saisit les personnages, ce soupir de découragement qu’ils ont, cette désolation face au monde, nous la ressentons avec eux.

Alors, on aime Hunger Games, réel ou pas réel? Réel. 

Le film sera à l’affiche dès le 20 novembre.

Continuez votre lecture

Un premier teaser pour Hunger Games: Mockingjay

Un premier teaser pour Hunger Games: Mockingjay

Nerds -
Hunger Games : notre critique « The Mockingjay », Part 1.

Hunger Games : notre critique « The Mockingjay », Part 1.

Nerds -
Divergence n’atteint pas Hunger Games

Divergence n’atteint pas Hunger Games

Nerds -
Critique de film –  La série Divergence : Insurgés

Critique de film – La série Divergence : Insurgés

Kristine Bergeron -
Game of Thrones : Ce que vous réserve la saison 6

Game of Thrones : Ce que vous réserve la saison 6

Le Hobbit : La batailles est longue, mais satisfaisante.

Le Hobbit : La batailles est longue, mais satisfaisante.

Nerds -
5 jeux du Tonight Show à essayer pour pimenter ta soirée

5 jeux du Tonight Show à essayer pour pimenter ta soirée

Oublie Titanic, voici tes nouveaux musts cinéma!

Oublie Titanic, voici tes nouveaux musts cinéma!

Marie-Audrey Perron -
Le cinéma québécois a-t-il su se renouveler?

Le cinéma québécois a-t-il su se renouveler?

Audrey X -
5 raisons d’aller voir Rogue One durant les vacances de Noël

5 raisons d’aller voir Rogue One durant les vacances de Noël

Jurassic World: un remake financier

Jurassic World: un remake financier

Nerds -
La rentrée littéraire 2014

La rentrée littéraire 2014

Roxane Chouinard -
Les Nouveaux héros, le pari réussi de Disney?

Les Nouveaux héros, le pari réussi de Disney?

Nerds -
La version «cool» de Super Mario grâce à Unreal Engine 4

La version «cool» de Super Mario grâce à Unreal Engine 4

-
Fanfiction ou réécrire ses histoires préfs

Fanfiction ou réécrire ses histoires préfs

Marie-Audrey Perron -