All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Des bulles d’espoir pour l’Accueil Bonneau

Par Marie-Joëlle Pratte – le dans Restos et bars, Société
Bien ancré dans le Vieux-Montréal, le bar à sabrage La Champagnerie lançait sa nouvelle initiative Bulles d’espoir pour Bonneau, mercredi dernier. En étant voisin de l’Accueil Bonneau, le resto-bar a eu la brillante idée de récolter des fonds pour que ces derniers puissent continuer de supporter les gens en situation d’itinérance comme ils le font depuis déjà 140 ans!

Le concept est simple, à chaque fois que tu te procureras une bouteille, tu auras la chance de la sabrer en plus de déposer ton bouchon dans une jarre identifiée à cet effet. Chaque bouchon accumulé correspondra à un don de deux dollars pour l’organisme. Tu pourras donc faire ton vœu, comme le veut la tradition, en plus de verser une somme d’argent pour aider les gens dans le besoin.  Au surplus, tous les mercredis, les bulles sont à moitié prix de 17h à 20h! Tu peux donc faire un don tout en épargnant ton portefeuille, c’est un win-win pour tout le monde.

Par sa nouvelle initiative, La Champagnerie souhaite lancer un défi aux autres commerces du quartier afin que ces derniers amassent également des dons pour faire de l’Accueil Bonneau, LA cause du Vieux-Montréal. Comme l’adage le dit si bien: «Bon voisinage rend la vie agréable» et c’est exactement ce que La Champagnerie fait en apportant du soutien à cet organisme qui se dévoue corps et âme depuis plus de 100 ans afin de redonner à son prochain.

Cheers!

Plus de restos et bars

Le Mindfulbar, premier bar sans alcool de Montréal, est finalement ouvert!

Le Mindfulbar, premier bar sans alcool de Montréal, est finalement ouvert!

Les meilleurs restaurants où manger sur la Rive-Sud de Montréal

Les meilleurs restaurants où manger sur la Rive-Sud de Montréal

4 bars speakeasy parfaits pour une soirée mémorable

4 bars speakeasy parfaits pour une soirée mémorable

Populaires

Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère