All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Comment survivre à une job de merde

Par Nerds – le dans Carrière, Santé
Bonjour, je me présente, je suis la pro des jobs de merde.
Source: anonhq.com
Source: anonhq.com

Je suis celle qui a été traductrice d’ustensiles de cuisine, qui a compté et mis des étiquettes sur des bijoux bien trop chers, qui a surveillé les petites mesdames confuses au Salon du Livre, qui a recommandé des spas auxquels je n’ai jamais été et loué des films à des gens qui avaient des sérieux troubles de comportement dès qu’on mentionnait les mots « frais de retard ». Je me suis aussi renversé des thés brûlants sur les mains et j’ai vendu des chaussons six jours par semaine pendant tout un été.

Pire encore, j’ai travaillé dans un magasin de vêtements pas cher que je ne nommerai pas, mais qui a été une expérience si terrible qu’au bout de deux semaines j’ai craqué et prétendu m’être cassé une jambe pour ne plus jamais revenir.

Alors voilà. Je comprends ta douleur. Tu voudrais profiter du beau temps, mais tu es coincé dans un emploi de cerveau vide, le genre de truc où il n’y a pas le moindre espoir de réalisation personnelle possible.

Le problème, c’est qu’on ne peut pas toujours se casser une jambe imaginaire pour s’en sortir. Il faut bien payer le loyer aussi. Alors, le mieux, c’est de trouver comment rendre sa job de merde un peu moins insupportable.

Magasine ton boss

On s’entend, des jobs minables, il y en a tout plein. Avec un paquet de patrons différents. C’est vrai que c’est difficile d’avoir une bonne idée de la personnalité de son supérieur dès le départ (dommage qu’on ne puisse pas leur faire des entrevues à eux aussi, pour savoir pour qui on a vraiment envie de travailler), et pourtant c’est tellement important ! J’ai eu des emplois potables que j’ai abandonnés tout de suite, tout comme j’ai eu des jobs merdiques que j’ai gardées pendant vraiment longtemps. Est-ce que je suis juste masochiste ? Non non, au final j’avais de bonnes raisons de rester longtemps dans ces jobs-là : des patrons compréhensifs.

Des patrons qui vont tout faire pour que t’ailles le congé que t’as demandé, même si au final c’est juste pour aller à un party qui te tente vraiment. Des patrons qui te consultent toujours avant de te donner un quart de travail qui sort de ton horaire habituel. Mais surtout, des patrons qui comprennent que ta job n’est pas super trippante et qui te sont reconnaissants de la faire pareil.

Source: www.sodahead.com
Source: www.sodahead.com

Si tu ne peux pas avoir ce genre de relation là avec ton boss, ne perds pas ton temps. Un bon boss, ça fait toute la différence. Un mauvais, c’est ce qui fait que tu en viens à considérer te casser une jambe plutôt que de passer à travers une autre journée de travail.

Alors dès que tu sens que ça ne va pas marcher avec ton nouveau patron, n’attends pas et envoies ton CV ailleurs ! Je te jure, il y en a pleins qui sont bien, ce serait bête de donner tout ton temps à quelqu’un qui ne te respecte pas.

Aime ton équipe

Avoir une équipe avec qui tu t’entends bien, ça aide à passer le temps plus vite. C’est aussi pratique parce que bon, si tu dois te faire remplacer à la dernière minute, tes amis seront peut-être un peu plus volontaires que ceux qui ne te supportent pas.

N’empêche que si t’as hâte de revoir tes collègues de travail, ça peut presque être assez pour oublier que tu fais une job que tu détestes. Parce qu’entre deux ou trois clients, ou en se croisant dans les corridors, leur jaser un peu te remet un sourire au visage. Tant mieux !

reviews.greatplacetowork.com
reviews.greatplacetowork.com

N’hésite surtout pas à leur proposer des activités en dehors du milieu de travail et à organiser des soirées où tu invites l’équipe au complet. Une équipe qui s’aime et qui se tient, ça permet d’oublier que vous faites une job que personne d’autre ne voudrait de faire.

Et… c’est tout!

Personnellement, je n’ai pas eu besoin de plus pour passer à travers mes jobs de merde. Des bons patrons, une bonne équipe et le tour est joué!

Je te dirais bien que tu peux aussi te trouver des défis personnels pour mieux te réaliser, mais soyons honnête, c’est un peu de la bullshit ça. Si t’as vraiment une job merdique, ce n’est pas un défi de combien de boîtes je peux plier en quinze minutes qui va faire la différence sur tout un été. Il y a des jobs où tu n’as tout simplement aucun espoir de réalisation, c’est comme ça. Mais bon, dis-toi que ce n’est que passager et que bientôt tu trouveras ta job de rêve !

En attendant, prends ton mal en patience et profites-en pour développer des amitiés avec des gens que tu n’aurais peut-être jamais côtoyés autrement!

Par Valérie JB
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Carrière

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de carrière

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Amélie Desmarais -
Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Karine Boileau -
Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.