All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

De l’encre dans la tête

Par Marie-Audrey Perron – le dans Divertissement

Depuis quelques semaines, les publicités sur la santé mentale ont refait surface au petit écran. Mettant l’accent sur les préjugés rencontrés par les personnes atteintes de problèmes mentaux – que ce soit la dépression, la bipolarité ou tout autre trouble – ces publicités sont un outil essentiel pour que la population apprenne à mieux connaître ces maladies qui nous entourent. Bien que les trente secondes de publicités puissent éveiller les consciences, elles sont rarement suffisantes pour bien comprendre tout ce qui touche la santé mentale. En revanche, plusieurs autres outils sont disponibles. Sites web, pamphlets, et même plusieurs ouvrages!

Certes, vous n’avez pas toujours envie de lire une encyclopédie des maladies mentales avant d’aller vous coucher. Cette semaine, je vous propose donc quelques romans qui traitent de maladies mentales, mais également de santé et de bien-être mental. De l’encre dans la tête, à défaut du plomb. À vos librairies!

Junk – Melvin Burgess

La vie de Nico est un enfer. Entre un père violent et une mère alcoolique, il ne supporte plus son existence. Il part rejoindre sa petite amie Gemma et les deux adolescents vont vite utiliser la drogue pour mettre un peu de bonheur dans leur quotidien. De la marijuana à l’héroïne, tout dégénère. Un superbe roman pour comprendre la spirale dangereuse de la drogue.

Crédit : Elina Warsta

Baby Jane – Sofi Oksanen

C’est l’anxiété qui est le thème central de ce magnifique ouvrage de Sofi Oksanen. La protagoniste, Piki, était une des filles les plus aimées de sa ville, jusqu’à ce qu’elle disparaisse soudainement dans son appartement, incapable de faire face au monde. Un récit d’anxiété, qui s’entremêle d’amour et de complicité. Petit bonus : l’homosexualité fait partie intégrante de ce roman. À acheter sans tarder!

Nous les menteurs – E. Lockhart

Nous les menteurs est un récit poignant sur les chocs post-traumatiques. On suit Cadence, qui souffre d’amnésie suite à des évènements s’étant déroulés l’été précédent le roman. Migraines, trous de mémoires, anxiété, tout y passe. En plus de maintenir le suspense jusqu’à la toute fin, l’auteur a réussi à créer un environnement où on comprend bien toute la souffrance de ceux qui vivent des expériences traumatisantes.

La liste – Siobhan Vivian

Qui n’a jamais rêvé d’être la personne la plus populaire de l’école? Et pourtant, même être la plus jolie a ses désavantages. Siobhan Vivian explore un univers plus que probable, qui nous fait réfléchir longuement sur nos propres actions. La liste suit l’histoire de plusieurs adolescentes, dans une école secondaire où chaque année, une liste est créée dans laquelle les plus belles et les plus laides filles sont couronnées. Estime de soi, anorexie, intimidation, tout y est.

Crédit: My pretty Books

Le vide de nos coeurs – Jasmine Warga

Un des récits les plus poignants que j’aie lu. Aysel a 16 ans lorsqu’elle décide qu’elle veut se suicider. Toutefois, incapable de passer à l’acte seule, elle se trouve un partenaire de suicide aussi attachant qu’intriguant. Les deux adolescents apprennent à se connaitre avant d’en finir avec la vie. Une description adéquate de la dépression, on jongle avec la culpabilité et les raisons de vivre ou de ne pas vivre. Magnifique.

D.U.F.F – Kody Keplinger

Non, ce n’est pas comme le film. Loin de là, même! Ce livre est tout sauf une comédie. Le fond de l’histoire est le même : Bianca décide qu’elle est laide et que ses amis ne veulent plus d’elle. Toutefois, alors que le film ne met ceci que sur l’apparence physique, le livre va beaucoup plus loin. Prise dans le divorce difficile de ses parents, l’absence de sa mère et l’alcoolisme de son père, Bianca dépérit tranquillement en s’isolant de ses amies. Si le livre explique au moins bien une chose, c’est l’enfer que vivent les gens proches d’alcooliques. Un bon moment littéraire.

Écoute-la – Sarah Dessen

Annabelle est mannequin. Alors qu’elle avait tout pour plaire, elle descend soudainement de son trône lorsque sa meilleure amie Sophie la découvre avec son petit copain. Un magnifique roman portant sur l’espoir, les relations amoureuses et l’amitié avec des gens considérés comme des rebuts de la société. On découvre aussi l’industrie du mannequinat, et surtout l’anorexie, en plus de connaître les problèmes que vivent les victimes de viol. Sarah Dessen est une auteure fantastique, et si vous aimez Écoute-la je vous recommande vivement Cette chanson-là, où on aborde le thème des parents absents.

The last time we say goodbye – Cynthia Hand

Le frère du personnage principal a commis l’irréparable : il s’est suicidé. Alexis est incapable de continuer normalement après ça. Comme si elle suivait le chemin de son défunt frère, la jeune fille s’enfonce dans la dépression, en plus de vivre des crises de panique de plus en plus intenses. Loin d’accepter le départ de son frère adoré, Alexis semble destinée à le rejoindre dans la mort. La situation empire – et c’est ce qui est formidable avec le livre – et elle vivra des symptômes de maladie mentale moins communs, tels que des hallucinations. Alexis s’éloigne de tout et de tout le monde pour essayer de comprendre le choix de Tyler. Un drame sur la culpabilité du survivant.

Electricity – Ray Robinson

Lily O’Connor n’a pas la vie facile. Catapultée dans les escaliers par sa mère à un très jeune âge, placée dans un foyer d’accueil où elle perd tout contact avec ses frères, Lily a le malheur de découvrir qu’elle est épileptique. Alors qu’elle essaie de recoller les morceaux manquants de son enfance, elle doit faire face à des crises de plus en plus fréquentes. La tourmente et les mauvais souvenirs, ainsi que l’abus de personnes aimées, feront passer de bien mauvais moments à la jeune femme.

Source : Hebdo du Vendredi

Eden, matin midi et soir – Chloé Delaume

À chaque cinquante minutes, une personne se suicide en France. C’est court, cinquante minutes. Court comme ce roman morbide de Chloé Delaume. Inapte à la vie – en tout cas, selon elle – Adèle narre cinquante minutes de son existence, où elle aborde avec ce détachement propre à ceux qui n’ont plus d’espoir sa vie triste et noire. Un bijou dans le style.

Contrecoups – Nathan Filer

Un peu dans le même genre que The last time we say goodbye, Contrecoups explore la vie de Matthew après la mort de son grand frère il y a dix ans. Lui aussi rongé par la culpabilité, Matthew entend son frère où qu’il aille, hallucinations constantes qui bercent son destin. Il y a plus derrière ce drame cependant : Matthew vit avec la schizophrénie. Cette maladie, qu’il décrit comme un serpent, le mènera à l’internement. Sur papier, il couche ses pensées, ses rêves, ses désillusions. Coup de coeur pour ce livre.

Et toi, quel livre te fait du bien à l’âme ?

Plus de divertissement

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2020

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2020

Netflix Canada: nouveautés disponibles en août 2020

Netflix Canada: nouveautés disponibles en août 2020

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2020

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2020

Populaires

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement