All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Donner du temps, offrir un avenir meilleur: l’histoire d’Alexandra, Arianne et Clémence – Série «Prix pour l’entraide»

Par Nerds – le dans Bien-être, Santé, Vie étudiante

Depuis 20 ans, le Prix du Gouverneur général pour l’entraide honore les personnes qui donnent bénévolement de leur temps pour aider les autres. Notre équipe a rencontré plusieurs bénévoles dont la compassion et l’empathie méritent d’être soulignées. Voici le profil d’Arianne, Alexandra et Clémence, des candidates idéales pour le Prix.

Y’a de ces journées où rien ne fonctionne comme tu le voudrais. Ça commence avec une tache de café sur ta chemise, un bus manqué et un retard dans un cours important pour ensuite se transformer par des clés d’appartement oubliées sur le comptoir, plus de piles dans le cellulaire et une envie de pipi assez incroyable. C’est sûrement ta définition d’une journée de marde, on ne se le cachera pas. Pourtant, si tu dézoomes un peu Google Maps de ton Amérique natale, c’est pas trop dur de constater que la notion de mauvaise journée prend un tout autre virage quand l’eau potable, les moyens de transports et la nourriture saine sont moins monnaie courante que la guerre, la pauvreté extrême et la violence. Un bel après-midi de printemps a renversé ma vie à jamais.

Des étudiantes d’EUMC-LAVAL (entraide universitaire mondiale du Canada) sont passées par le local étudiant où j’ai quasi emménagé depuis le début de mon bacc pour humblement nous parler d’un projet qui leur tient à cœur et de la possibilité d’assister à une assemblée générale de leur groupe. Chaque année, leur comité s’occupe de prendre en charge deux étudiants provenant de camps de réfugiés africains pour leur donner un diplôme de l’université Laval en payant tous les coûts liés à leurs études et leur vie tout court. Mieux, on leur offre la résidence permanente et ils peuvent débuter une toute nouvelle vie.

Répète ça, voir.

11270066_1015450975146894_492477749170256290_o_opt

De gauche à droite : Arianne (2e rangée, 1ère personne), Clémence (2e rangée, 3e personne) et Alexandra (1ère rangée, 2e personne) avec une partie du comité.

Arianne, Alexandra et Clémence sont 3 étudiantes de l’université Laval. Chaque année, elles offrent leur soutien à deux nouveaux étudiants du programme d’étudiants réfugiés (PÉR) en compagnie d’une équipe d’étudiants québécois, mais aussi d’anciens bénéficiaires du programme afin de sauver des vies, rien de moins à mon avis. Car il ne s’agit pas que d’amasser les fonds nécessaires à leur survie. Les étudiants arrivent avec un vécu difficile en ayant souvent subi la violence, qu’elle soit physique, psychologique ou sexuelle. Ils arrivent seuls et doivent laisser derrière les horreurs humaines qu’ils ont vu et repartir à neuf dans une culture étrangère avec ses règles complexes et son ouverture assez sélective.
Le comité doit agir comme ressource pour les intégrer en milieu scolaire et québécois en leur offrant une écoute, une présence. Les filles créent des liens spéciaux avec les parrainés en les emmenant même parfois dans leurs familles respectives. Ce n’est pas chose simple, au quotidien. Ils doivent constamment se cogner à la bureaucratie et processus difficiles, au manque d’ouverture et aussi aux coupures financières qui font mal. Et pourquoi elles le font? «Parce que quand on réussit avec un parrainé à lui donner une chance réelle, qu’il est intégré et aime son université, ça veut tout dire.»

Les universités participantes n’ont jamais trop de matériel pour les parrainés et jamais trop de fonds pour poursuivre la mission. Il est possible de faire des dons matériels ou en argent aux comités sur les différents campus. Mais le plus important, ce qu’on oublie trop souvent en tant qu’étudiants nord-américains un peu trop individualistes, c’est d’approcher et de s’ouvrir aux étudiants étrangers. De prendre le temps de partager notre culture, d’en apprendre sur la leur et leur faire sentir qu’ils sont chez eux, qu’ils peuvent enfin profiter d’une journée de marde à l’américaine. C’est comme ça qu’on change le monde, un parrainé à la fois.

Comme l’action exemplaire d’Arianne, Alexandra et Clémence mérite d’être soulignée, j’ai soumis leur candidature au Prix du Gouverneur général pour l’entraide. Si vous connaissez une personne (ami ou collègue) qui s’implique bénévolement, rendez-lui hommage en soumettant sa candidature dès maintenant sur entraide.gg.ca en 3 étapes faciles.

Pour découvrir d’autres profils de bénévoles, c’est ici :
Frédéric et Vincent de Shoot to Help
Audrée du PCEIM et RT21

*Cette série de billets inspirants vous est présentée par la Fondation Rideau Hall; les opinions exprimées demeurent celles de l’auteur.

Par Chanel Garceau
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.