All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Est-il temps de quitter ta job?

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité

Qui n’a pas déjà songé à démissionner de son emploi?

Quel est le moment où on doit se dire: « ça y est, je DOIS partir »? Quelle est la meilleure façon de quitter un emploi, s’il y en a une? Faire face à ces situations peut s’avérer difficile. On reste parfois dans un emploi, même si on y est malheureux. Je vous présente donc ici quelques signes qui devraient nous avertir qu’il est temps de partir ainsi qu’une marche à suivre simple pour quitter en laissant une trace positive derrière soi.

Les 10 signes qui ne mentent pas

  1. Tu n’es même pas un tantinet heureux de te rendre au travail

Évidemment, tous les emplois ont leurs côtés plates. Mais tous les emplois ont aussi leurs bons côtés. Les moments où on nous challenge, où on a un rush d’adrénaline ou encore les moments qui nous donnent envie de se lancer dans un aspect plus pointu de la tâche. Si ta job ne t’offre jamais l’occasion de progresser et que tu y entres tous les matins de reculons, voilà un premier signe.

  1. Tu n’y vois pas de futur

Tous les emplois devraient mener quelque part, ne serait-ce qu’un avancement, une promotion ou l’occasion de prendre plus de responsabilités. Demain devrait avoir le potentiel d’être différent, dans un bon sens. Si ton employeur ne montre aucun signe allant dans le sens de développer ce potentiel en toi, il n’est peut-être pas le bon.

  1. Tu t’y sens comme un numéro

Tout le monde est remplaçable. Réalité plate, mais réalité tout de même. Ultimement, on travaille tous pour le chèque dans nos poches au bout de la semaine. Cependant les gens veulent plus qu’un simple chèque; ils veulent travailler avec des gens qu’ils respectent et qu’ils admirent et ils veulent être admirés et respectés en retour. Si ton boss ne s’arrête jamais moindrement pour jaser avec toi de façon informelle pour savoir si tout va bien ou pour t’encourager, fort est à parier que tu n’es qu’une penture de porte dans un manoir: one of many.

  1. Tu sens que tu n’as pas d’utilité

On aime tous savoir qu’on fait partie de quelque chose de plus grand, qui nous dépasse et ainsi sentir qu’on a  un impact sur ce truc plus grand. Tous devraient avoir la conviction qu’ils ont accompli une chose, même toute petite, qui a fait une différence en rentrant chez soi. La vie est trop courte pour sentir que tu as travaillé dans le beurre.

 

  1. Personne n’a la même vision que toi

Sur la vie, les passions, les ambitions. L’entourage au travail est un élément essentiel à notre réussite et si les gens qui nous entourent (sur un même pallier hiérarchique) n’ont pas la même vision que soi, ils peuvent nous empêcher de progresser. Si tu sens que tu perds ton temps dans un environnement qui stagne et qui ne veut pas évoluer, tu as un autre signe que cet emploi n’est peut-être pas le bon.

  1. Tu n’entends jamais le mot «merci»

On a tous besoin de se faire donner une appréciation de notre performance. On a tous besoin de se faire donner une p’tite tape dans le dos de temps à autre, de recevoir un réel merci. Si ta contribution n’est jamais soulignée ne serait-ce que par un mot d’encouragement, ça fait réfléchir.

  1. Ton opinion n’est jamais prise en compte ou n’est jamais écoutée

Tout le monde a des idées. Tout le monde aime également que ses idées soient reçues et prises au sérieux. Le sentiment d’avoir une implication au niveau des idées, même dans les choses les plus simples comme un meeting d’équipe, est essentiel à la motivation. Lorsqu’on n’est pas pris au sérieux, on arrête de se préoccuper de son travail. Si ton boss tourne tes idées au ridicule ou encore refuse de les entendre, pose-toi de sérieuses questions.

  1. Tu es critiqué publiquement

Tout feedback est constructif. On a tous besoin un jour où l’autre de se faire diriger, orienter, corriger, chicaner même! Mais ces critiques devraient être données en privé. Pas devant ses collègues, pas devant ses employés s’il y a lieu. Se trouver dans un milieu où on nous dévalorise et nous humilie de la sorte est inacceptable.

  1. Ton boss ne fait rien d’autre que se rapporter à son propre boss

Vous savez, ce genre de personne qui utilise les gens en dessous de lui pour le faire briller auprès de son propre supérieur? Un vrai leader doit contribuer au succès de son équipe et se préoccuper de celle-ci. Si ton boss ne fait que suivre le sien et t’utiliser comme une courte échelle, il y a vraiment un problème.

  1. Tu crois que tu ne serais pas capable de faire autre chose

«Pourquoi partir d’ici et faire le même salaire ailleurs, mais devoir apprendre une nouvelle job?» On l’entend trop souvent. Le confort est une des tares qui nous empêche d’avancer. Il faut se faire confiance, faire confiance à notre créativité, notre entregent et notre persévérance afin de trouver un endroit où notre épanouissement sera possible; même dans une job d’étudiant! C’est un pari avec toi-même que tu peux franchement et facilement gagner.

i quit my job post card message

Si ces signes te sonnent trop de cloches, peut-être est-il temps de passer à autre chose. Cependant, comment faire le move? Donner 2 semaines de préavis peut être très awkward. J’ai donc séparé ça en 3 étapes.

  1. Le préparer

C’est bien beau dire qu’on va démissionner, mais souvent, lorsque vient le temps de poser le geste, on recule par peur. Alors prépare-toi : choisis la date où tu vas arrêter de travailler. Un 15 avril? Parfait, maintenant calcule tes deux semaines d’avis, tu auras la date où tu dois donner ta lettre de démission ou la partager à ton supérieur. La composition de la lettre de démission peut t’aider à te botter le derrière pour activer les choses, c’est pour ça que je propose l’idée.

Ensuite, demande à ton boss un meeting et arrête-toi sur une date précise (la date fatidique – 2 semaines). Rester vague sur la raison du meeting est tout à fait correct, tu peux même mentir et trouver un prétexte (besoin d’aide pour l’organisation, revoir ton horaire, faire un suivi sur X truc). Lettre en main le jour du meeting, c’est alors le temps d’annoncer ça à ton boss.

  1. La rencontre où tu diras : « je démissionne »

Jusque-là, le processus est facile. Écrire une lettre, se motiver à l’idée, s’imaginer partir de l’emploi qui nous rend malheureux. Cependant quand vient le temps de le dire réellement à son boss, c’est beaucoup plus intimidant.

Quand j’ai choisi de quitter le seul emploi de ma vie qui me rendait réellement malheureuse, j’étais tellement nerveuse que j’ai failli pleurer dans le bureau (parce que j’étais tellement en colère contre la façon dont j’ai été traitée que j’avais envie de leur hurler des insultes). Ça aurait été très correct de pleurer à ce moment-là, sauf que ça rend les choses plus difficiles. Il n’y a pas de script, de conversation préfabriquée pour dire à son patron qu’on quitte. On ne sait pas non plus s’il va nous demander, nous supplier de rester. Le plus «facile» est de dire que ce n’est pas personnel, mais professionnel (dans mon cas, c’était pas mal les deux). Le plus important est de garder en tête qu’il n’y a pas de raison de se sentir coupable à propos de notre décision et qu’on ne doit pas d’explication détaillée à notre futur ex-boss. Peu importe ton apport à l’entreprise et à quel point tu te crois irremplaçable, ton futur ex-boss trouvera quelqu’un pour prendre ta place; garde ça en tête.

Mais juste au cas où, c’est correct de s’écrire (et de pratiquer!) quelques sujets pour démarrer la fatidique conversation. On peut amener le sujet en parlant de l’emploi qui nous fait quitter: « J’ai trouvé une place qui me fait me rapprocher de mon domaine d’étude, je ne pouvais pas refuser » est un exemple. Dans mon cas, j’ai précisé que je voulais me consacrer entièrement à trouver un emploi qui se rapprochait de mon domaine. Lorsqu’on tend notre lettre de démission, on peut montrer de la gratitude (tant qu’elle est un tantinet sentie) : « Merci beaucoup pour l’apprentissage que j’ai eu ici » peut complètement suffire.

Après avoir prononcé ces mots, laisse ton boss parler. Ça a été mon erreur, je suis partie dans une diarrhée verbale dans laquelle j’étais confuse et j’ai dû me répéter 3 fois. Ton boss va peut-être faire pression pour savoir quoi faire pour te garder ou encore, pour savoir où tu t’en vas. Au niveau légal, il n’a pas à savoir où; seulement quand.

De manière générale, il est bien de garder la conversation courtoise et de partir sur une bonne impression, SURTOUT si on reste deux semaines pour la transition. Tu peux offrir ton aide pour former la nouvelle personne engagée et offrir n’importe quel type d’aide dont ton maintenant-ex-boss pourrait avoir besoin. À moyen et long terme, cette simple conversation peut faire en sorte que le jour où tu auras à donner une référence professionnelle, cet ancien employeur sera de ton côté.

  1. Les derniers mots et les au revoirs

Après l’avoir annoncé à son boss, il faut organiser son départ de la façon la plus smooth qu’il soit. Distribuer ses projets à d’autres collègues; encore une fois former la relève. Avertir certains clients par courriel peut également être pertinent. Et si jamais on avait des tâches spécifiques que personne d’autre ne faisait, faire un petit guide pratico-pratique de cette tâche pourrait être utile, pertinent et surtout, apprécié. Profites-en pour passer du temps de qualité avec tes collègues. Leur écrire un mot collectif (si on est dans un bureau) court et sincère, sortir prendre un verre une dernière fois en tant que collègues, etc.

Et voilà! Si jamais tu quittes un emploi que tu as détesté, tu seras tenté de partir dans un coup d’éclat. Mais souviens-toi que quitter avec grâce et professionnalisme – ainsi qu’avec un plan bien organisé – t’aidera infiniment mieux sur le long terme!

I-quit-GIF

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Carrière

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de carrière

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Amélie Desmarais -
Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Karine Boileau -
Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.