All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Être coloc avec soi-même

Par Nerds – le dans Bien-être

On est presque l’hiver, encore. En date d’aujourd’hui, tu as vu passer les quatre saisons québécoises : presque l’hiver, l’hiver, encore l’hiver et les travaux routiers. Tu as vécu une année complète sans lui. Tu es passé d’un grand et chaud nid d’amour à un trois et demi cheap. C’est déstabilisant, c’est mal citer Descartes en se rassurant à coup de Je doute donc je suis, c’est des coups d’oeil sans cesse derrière; crois-moi, je sais ce que c’est. Mais tu l’as fait. Tu as ré-apprivoisé le divan trop grand lors des dimanches soirs télés frisquets et tu as ré-appris à tuer une araignée toute seule.

Surtout, tu as appris à cohabiter avec une absence.

Mais au-delà de prendre le temps qu’il faut pour patcher tes maux d’amour, tu dois surtout prendre le temps qu’il faut pour te faire chum avec les monstres en dessous de ton lit. T’sais, ceux qui se font plus bruyants depuis que le côté droit du matelas est vide?

Tu dois apprendre à les faire taire, tu dois apprendre à cohabiter avec toi-même, à prendre toute la place.

C’est certain que de switcher au singulier quand ça fait un bon bout de temps que tu conjuguais tout à la première personne du pluriel, ça peut sembler impossible à faire sans erreur. Mais pourtant, la règle de terminaison est la même pour presque tous les verbes, la twist se pogne bien, je te jure.

Au début, tu vas t’étourdir par chienne de te retrouver toute petite dans ton grand chaos silencieux. Tu vas mettre ça sur le dos du fear of missing out et tu vas peut-être même partager tous ces étourdissements là, tes moindres faits et gestes, sur Facebook, comme si chaque like t’éloignait un p’tit peu de ta solitude.

Mais la solitude n’a pas besoin d’être un état de tristesse, comme le dit si bien Lisa Leblanc. Ça peut devenir de la ouatte, moulée exactement pour la forme de tes fesses à toi.

Et en fait, ces prochains mots quétaines s’appliquent que tu sois nouvellement célibataire, célibataire endurcie, en couple ou whatever quelle autre réponse cochée à la question état matrimonial. On doit tous apprendre à être la personne la plus importante de notre vie. T’sais, si même nous on ne se choisit pas, personne ne le fera non plus.

Pour une couple de vous-autres, cette bébé morale semble d’une certaine limpidité. Mais pour d’autres, pour toi, qui cherches encore des présences assez quelconques, des excuses peut-être parce que tu trouves ça trop roff dans le miroir ton reflet solitaire, le reflet de la vraie affaire, je poursuis mon tapage de clavier. Je le réécris. En caractère gras.  Il faut se respecter, s’écouter, se donner du temps, se gâter, se valoriser.

On doit apprendre à se connaître par cœur et à dealer avec chacune de nos facettes; les cutes comme les plus violentes.

Il ne faut plus attendre quelqu’un pour faire ce qui nous turn on dans la vie. Que ce soit d’aller voir une exposition, faire un road-trip à Boston ou s’acheter une maison.

Il faut aller prendre des marches même quand il pleut, faire des choses pour lesquelles on est doué, faire des choses pour lesquelles on n’est pas doué pentoute mais qu’on aime bien quand même, réfléchir à voix haute, lire un livre dans une position de scoliose assurée sur le sofa, prendre un long bain en rajoutant de l’eau chaude à chaque 10 minutes, se faire autre chose à souper que des toasts au beurre de peannut parce qu’on mérite un feu d’artifice dans ‘yeule à chaque fin de journée, danser et chanter en sous-vêtement dans son salon.

(Petit post-scriptum aléatoirement placé au milieu de mon texte : Il faut, aussi, absolument cesser de donner tant d’importance aux regards des autres. Faire fit des conventions et des gens (qui anyways, pour la plupart, se crissent de toi. Désolée) et danser en pleine rue si l’envie te prend de te bouger les fesses (Toutefois, ici les vêtements seraient une bonne idée.))

Bref, les instants de solitude, ce n’est pas vivre en attendant. Il faut les faire compter, pour nous. T’sais, on devrait être notre plus grande histoire d’amour.

Je vais conclure en citant un proverbe contemporain bien mal interprété ces dernières années : yolo. Parce qu’on est pas des chats. On n’a pas neuf chances de bien faire les choses, d’être heureux. Donc tu as le choix : Tu passes ta vie à attendre qu’elle commence en marchant sur la pointe des pieds, ou tu chante à tue-tête dans ton char. (Oui, tu n’as que ces deux choix là.) Même quand tu es à des moments de ta vie où tu as de la difficulté à redémarrer à une lumière rouge sans caler.

Parce qu’on va se le dire, si on chantait tous à tue-tête dans notre char chaque matin, le monde serait tellement un meilleur endroit.

Par Karine CA
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Bien-être

Devrais-tu essayer l'entraînement HIIT?

Plus de bien-être

Apprendre à dire non: une habitude aux multiples bienfaits

Apprendre à dire non: une habitude aux multiples bienfaits

Nerds -
Top 5 des meilleures chaînes YouTube pour t’entrainer à la maison

Top 5 des meilleures chaînes YouTube pour t’entrainer à la maison

Nerds -
Les 5 meilleures chaînes YouTube pour faire du yoga à la maison

Les 5 meilleures chaînes YouTube pour faire du yoga à la maison

Nerds -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.