All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Faire sa propre Odyssée

Par Charlène Bouffard-Demers – le dans Vie étudiante
Ciao bye la maîtrise, j’ai besoin d’une pause. De changer d’air. De faire quelque chose de nouveau. De me retrouver dans un nouvel environnement. Je suis une étudiante de carrière, et je viens de frapper un mur: voilà la réalité.

Pendant un an, j’ai pleuré à tous les jours et tapé sur les nerfs de mon entourage (ils ne l’avoueront jamais, mais j’en suis convaincue). Je n’étais pas heureuse, c’était évident. J’étais en perpétuel combat avec ma conscience; je ne savais plus quoi écouter: mon cœur ou ma tête, le présent ou l’avenir? Souffrir maintenant pour un meilleur futur?

Si je souffre autant, n’est-ce pas un indice que je ne suis pas à ma place?

Illumination

Et c’est là, à travers toutes mes remises en question fondamentales et toxiques (parce que l’introspection peut parfois prendre un virage malsain), que je me suis souvenue d’un programme dont j’avais entendu parler 4 ans plus tôt. Tel un phare qui me guide à bon port, le programme Odyssée s’est imposé à mon esprit. C’est le chemin que je devais suivre pour éviter le burn-out.

Tu as sûrement déjà vu les affiches placardées sur les babillards de ton établissement d’enseignement. C’est un concept très simple: on t’offre la chance d’être moniteur de langue dans une école primaire ou secondaire dans une province canadienne autre que celle de ta résidence permanente. Cette expérience te permet d’avoir un travail rémunéré (!) dans un environnement encadré; tu n’es donc pas obligé de faire toi-même des recherches pour te trouver un emploi.

Thanks God! C’est l’élément qui a fait pencher la balance; j’abandonnais la maîtrise, mais je ne me retrouvais pas dans cet enfer si caractéristique au jeune professionnel fraîchement diplômé: envoi de dizaines de CV et attente de réponses. Je vais d’ailleurs te confier quelque chose: le marché du travail me fait peur. Le monde des grands ce n’est pas fait pour moi. Le programme Odyssée a donc été une bouée à laquelle il a été facile et même salutaire de m’accrocher!

Un moniteur de langue, c’est quoi?

Un moniteur de langue n’est pas un enseignant, qu’on se le tienne pour dit. Ton rôle? Planifier et animer des activités (principalement sous forme de jeux) afin que les élèves puissent perfectionner leur langue seconde. Aussi simple que ça ! Évidemment, tout dépendant du grade de tes élèves, de ton expérience en enseignement et de l’ouverture de tes enseignants associés, les tâches que tu vas accomplir vont varier.

Pour ma part, je n’avais aucune expérience dans le domaine de l’éducation. Et non, je n’ai pas davantage l’intention de devenir enseignante (désolée maman!). Par contre, je ne suis en compétition avec personne ici et je reçois des commentaires positifs régulièrement (c’est tellement relaxant et valorisant!). C’est cette reconnaissance qui me manquera lorsque je retournerai au Québec dans quelques mois (ça, et le fait de simplement pouvoir prendre ma voiture, rouler quelques kilomètres et atteindre les berges de l’océan Atlantique ou de la baie de Fundy).

Sincèrement, merci!

Je ne remercierai jamais assez mon entourage de m’avoir poussée à partir pour la Nouvelle-Écosse. J’y ai développé mon indépendance (oui oui, pour vrai!). Je suis devenue (un peu) plus confiante lorsque je parle en anglais – il faut dire que les gens ici sont tellement patients, ils ne me brusquent jamais même si mon anglais est imparfait. J’ai découvert des paysages exceptionnels qui m’ont si souvent permis de prendre de magnifiques photos (Allô Instagram!). Et, surtout, SURTOUT,  je me suis re-po-sée! Ça m’a frappé un matin en allant travailler: mon stress semi-permanent n’est plus là, mes maux de dos et ma tension dans les épaules ont disparus et mes crises de larmes se sont dissipées.

Donc, honnêtement, si tu redoutes de partir loin de chez toi pendant 9 mois, je vais te dire un secret: moi aussi j’étais insécure. Je ne suis pas une aventurière dans l’âme. Je suis même assez moumoune, mais je me disais qu’il n’y avait rien qui me retenait au Québec (ni d’école ni d’emploi en vue). Alors pourquoi ne pas partir, quitte à revenir si ça ne me plaisait pas? Mais finalement, à travers le monitorat j’ai fait ma propre odyssée!

On est tous dans le même bateau

Et tu sais quoi? En discutant avec d’autres participants du programme, j’ai constaté qu’on est presque tous rendus au même point dans nos vies: on est incertains, sceptiques, voire pour la plupart perdus. Donc si toi aussi tu te sens comme nous, si tu te questionnes, si tu as besoin d’une transition entre la fin de tes études et tes débuts sur le marché du travail ou bien si tu considères un retour aux études dans ton domaine ou dans un autre, ben le programme Odyssée est peut-être fait pour toi!

P.S. Évidemment, si tu as étudié dans le domaine de l’éducation, que tu cherches une belle expérience à mettre sur ton CV et que tu as envie de voyager un peu avant de te mettre activement en mode « accumulation de contrats pour avoir ma permanence », ce programme est fortement conseillé!

Vidéo récente
- Vie étudiante

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de vie étudiante

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

Gabrielle Delorme -
Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Esther Armaignac -
La dernière lettre

La dernière lettre

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -