All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ma première fois à ÎLESONIQ de soir

Par Marie-Pier Hamon – le dans Divertissement
Cette année, je suis allée pour la première fois à ÎLESONIQ. Comme j'aime pas faire les choses comme tout le monde, j'ai décidé de tenter une expérience vraiment intense, à savoir d'y aller à jeun.

J’ai beau avoir assisté à beaucoup de festivals, je n’avais jamais été au très connu ÎLESONIQ. Je le connaissais toutefois de réputation: j’avais entendu dire que c’était un événement ben bruyant (selon les Lambertois) où les gens consommaient beaucoup, vêtus assez légèrement (et là, je m’exprime poliment, on s’entend!).

Faut avouer que je suis pas fan, à la base, de musique électro, d’house et d’EDM.  Mais va savoir pourquoi, je me suis dit que ce serait le fun d’assister à ce festival-là cette année, question de le vivre au moins une fois dans ma vie. 29 ans, c’est un bel âge pour aller m’engourdir (me ruiner?) les tympans de musique assourdissante, non?

Et quoi de plus funky que de le faire à jeun, hein? C’est que je suis un peu (beaucoup) party animal dans la vie. Je pensais que c’était une bonne idée de vivre mon festival autrement, pour une fois. Disons que c’était une expérience intéressante…

Une brosse de championne

Foule IleSoniq
Crédit: Simon White

Pour augmenter mon challenge d’un cran, je me suis dit qu’en plus, j’irais à l’ÎLESONIQ le soir. La seule chose que j’avais pas prévue, c’est que je prendrais une pas pire brosse la soirée d’avant avec mes amies (oups).

J’arrive donc sur le site le samedi vers 18h30, l’estomac un peu à l’envers, avec une seule envie: celle de me prendre un cocktail «deux-advils-clamato-Heineken» pour tenter de survivre à ma migraine et à ma soirée. Je me contente toutefois, le teint plus blanc que les murs de mon appart, de remplir ma gourde d’eau et de me diriger vers un kiosque très populaire où les gens se font des bracelets comme quand on avait 7 ans. Je suis à la fois médusée et amusée par l’ardeur que les gens mettent dans la confection de leur bijou.

Bracelet IleSoniq
Crédit: Pat Beaudry

Après avoir déambulé entre les quelques scènes et les spectateurs qui affluent de part et d’autre, je me rends compte que ma conception de l’événement est totalement fausse.

En effet, ce n’est pas tout le monde qui est complètement éclaté ou qui se promène tout-nu, loin de là.

Les gens sont un peu sur le party, comme dans pas mal tous les festivals, mais rien de dramatique. Faut dire que je m’attendais pas à voir les gens consommer de la tisane entre les sets de Snails et Excision, donc tout est pas mal dans l’ordre des choses. Pour ce qui est du look des festivaliers, certains sont en costume de bain, d’autres en habits fluorescents (maudit bon moyen pour pas se faire frapper par un char sur le chemin du retour, remarque!), d’autres en t-shirts coordonnés avec ceux de leur gang. Bref, rien de vraiment affriolant si t’es en phase avec ton époque ou moindrement ouvert d’esprit. J’ai simplement un peu froid pour les gens qui portent un costume de bain, moi qui grelotte avec ma veste en jeans et mes shorts.

La solitude sur un beat techno

Foule IleSoniq
Crédit: Pat Beaudry

Je me rends compte assez rapidement que c’est pas tant le fait d’être à jeun qui me gosse que d’être seule parmi une mer de gens qui ont beaucoup de fun et savent bien danser, contrairement à moi qui ai de la misère à coordonner mes pas sans m’enfarger.

J’ai aucun problème, par exemple, à aller voir le spectacle d’un artiste ou d’un groupe que j’aime beaucoup sans la compagnie de mes amies. Je peux m’installer dans le fond de la salle ou même me faufiler parmi la foule et regarder le concert attentivement en écoutant les tounes, mon téléphone bien au fond de mon sac.

Là, c’est un peu différent. Les gens dansent ou jasent ensemble pendant que les beats se succèdent entre les sets.

Je vais quand même pas aller rejoindre une gang pour danser avec eux ou me parler toute seule, déjà que ça fait deux fois qu’un des gars de la sécurité vient se poster près de moi en zieutant les notes sur mon téléphone cellulaire.

Je me dis que je pourrais essayer de me faire des amis jusqu’à ce qu’un inconnu attrape violemment mon bras pour me cruiser. Je change rapidement d’idée. Mieux vaut être seule que mal accompagnée qu’on dit, et avec raison!

Des effets pyrotechniques le fun… et un peu trop surprenants

Excision IleSoniq
Crédit: Pierre Bourgault

Pour avoir l’habitude d’assister à des shows un peu plus indie ou folk, j’ai bien aimé les effets pyrotechniques du festival. J’ai tout de même fait un peu le saut quand j’ai entendu le bruit d’un feu d’artifice pendant le set d’Alesso… à 19h15.

C’est qu’à jeun ou pas, je vois pas l’intérêt scénique que peut apporter un feu d’artifice si tôt. On le voit pas: on l’entend détonner vraiment fort, c’est tout. De quoi causer une belle crise cardiaque à n’importe quelle personne ayant l’anxiété facile (genre moi). Mais bon, hein. Quand tu décides de mettre le paquet, tu le mets! Et ceci implique aussi les projections et les jets de feu! Faute de pas avoir un petit whisky on ice pour me réchauffer, j’avais au moins les GIGANTESQUES colonnes de feu qui m’apportaient un peu de chaleur en début de soirée, et ce, même si je me trouvais à une vingtaine de mètres d’elles entre les gens qui semblaient tous être sur la même longueur d’onde, sur le même beat.

 

En somme, ne pas avoir consommé n’a pas changé grand-chose à mon expérience de spectatrice. J’ai simplement apprécié davantage mon lendemain matin (on rajeunit pas, haha!) et observé avec un peu plus d’acuité la foule, ce qui m’a valu les regards suspicieux d’un agent de la sécurité. Si tu désires avoir le point de vue de ma collègue, qui, elle, est allée à l’ÎLESONIQ de jour, je te suggère de lire son texte: «Ma première fois à ÎLESONIQ de jour».


Crédit photo couverture: Benoit Rousseau

Vidéo récente
- Divertissement

5 activités gratuites et le fun à faire en septembre

Plus de divertissement

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -

Marie-Pier Hamon

Journaliste de formation, Marie-Pier se passionne pour la rédaction d’articles culturels, de divertissement et la recherche de contenu. Toujours un peu en train d’écouter de la musique, elle écrit probablement plus de mots dans une journée qu’elle n’en dit.