All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

« Je veux n’importe quelle job, tant que j’ai une job. » Non et re-NON!

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité

« Sérieux, je prendrais n’importe quelle job. »

Je l’entends tellement dans mon cercle d’amis, cette phrase. On est dans une période difficile lorsqu’on sort de l’université ou quand on achève et qu’on songe à se trouver un emploi pour commencer dans le domaine du travail. Il y a plusieurs raisons qui nous poussent à dire qu’on accepterait n’importe quelle job. Parce qu’on veut une expérience dans le milieu à tout prix, parce qu’on doit commencer à rembourser ses prêts et bourses ou simplement parce qu’on se cherche, même après avoir passé 3-4-7 ans à l’université. Vous savez quoi? On devrait bannir cette phrase de notre vocabulaire de diplômé. Vous m’accuserez probablement de faire un peu preacher ou motivateur de foule trop optimiste, mais il me semble que je sens une vibe pessimiste autour de moi à propos de la recherche d’emploi. Alors pourquoi faut-il bannir cette phrase de notre vocabulaire?

Parce que les entreprises ne vous engageront pas

Les entreprises veulent de moins en moins de généralistes. Ils préfèrent avoir un spécialiste qui peut faire bien souvent la job d’un généraliste, mais avec un petit plus. Exemple : appliquer sur plusieurs postes d’une même entreprise. « Ils verront que je suis polyvalent! » Erreur. Ils vont plutôt voir qu’on est désespéré. Exemple applicable davantage à la réalité de ceux qui débutent : Se présenter comme cherchant un poste de bitch de bureau VS quelqu’un voulant être coordonnateur marketing. Les deux sont des emplois dits d’entrée, juniors. Mais lorsqu’on spécifie qu’on a étudié en marketing et qu’on aimerait occuper un poste de coordonnateur marketing, ça montre notre ambition et notre désir de rester dans la même branche. Si on approche une entreprise en disant : « Bonjour, je me cherche un emploi, j’ai pas d’expérience, donc faites-moi faire ce qui vous conviendra. », ça leur montre que vous avez peu confiance en vous et vous n’avez que peu d’impact en termes de première impression.

Les autres peuvent moins nous aider

Même si nos amis sont là pour nous écouter ventiler, ce n’est pas stratégique de dire à notre entourage que vous feriez n’importe quoi. Pourquoi? Je le dis et le redis, le réseautag e est le moyen #1 pour s’aider dans une démarche d’emploi. Et si les autres ne savent pas ce que vous cherchez, ils ne vont pas penser à leur réseau. Si je dis que je cherche un poste précisément en marketing, les chances sont plus élevée que mes connaissances pensent à leur réseau dans le domaine du marketing et que quelqu’un surgisse pour m’aider. 

« Mais mon  problème, c’est que je sais pas ce que je veux. »

Je vous entends chers amis. Pour ça, il faut trouver ce que j’appelle le sweet spot de carrière. Trouver une niche, ou du moins un secteur dans lequel on aimerait évoluer. Comment?

Connaitre ses visions, valeurs et buts (globalement)

Cela peut nous aider à identifier des entreprises et des secteurs d’activité qui nous plaisent davantage. Je donne un exemple personnel. J’ai travaillé 5 ans au même endroit, en restauration (prémisse dans une parenthèse : je suis passionnée de vin). Un petit bistro français très vieillot, pour ne pas dire vieillard. Un été, j’ai décidé de m’embarquer dans l’ouverture d’un autre restaurant, plus trendy, c’était donc ben excitant. En travaillant à ladite place trendy, je me suis rendue compte que leur carte des vins me faisait pas triper. Je la trouvais courte, drabe et pas originale. J’ai réalisé que la carte des vins de mon vieux bistro me permettait une grande créativité au niveau de la vente de vin, au niveau des accords avec les plats. Je faisais découvrir plus de choses aux clients, je misais beaucoup plus sur l’expérience que sur le montant déboursé pour la bouteille. C’est là que j’ai vu où était mon plaisir en restauration, ce qui me faisait vibrer. Alors si j’avais à choisir ma niche en restauration, ce serait celle où la carte des vins me donnait beaucoup de jeu, où je découvrais des choses moi-même et que je partageais par la suite avec la clientèle.

Étendons ce principe à une recherche d’emploi plus générale. Est-ce qu’il y a une valeur d’entreprise qui vous tient à cœur? Par exemple, quelqu’un (comme moi) qui a travaillé avec la clientèle depuis toujours pourrait être malheureux dans une entreprise où le service-client n’est pas une priorité. Quelqu’un qui a envie d’un milieu compétitif parce que le rythme soutenu le/la motive à se dépasser va triper dans une agence de publicité. Mais quelqu’un qui aime plutôt la routine va vouloir démissionner au bout de deux semaines dans ce même contexte. Alors faites vos recherches sur les entreprises à la mode, savoir si votre rêêêêêêve de travailler là-bas concorderait avec vos valeurs et vos buts. Est-ce que vous aspirez à monter en grades dans une même entreprise? Regardez si dans les valeurs de l’entreprise, celle-ci favorise la formation professionnelle. Ces quelques pistes vous éclaireront à trouver votre sweet spot, le bon et beau but auquel vous pourrez aspirer!

Identifier sa ou ses passions et voir où ça fit

On voit souvent que le négatif dans notre emploi d’étudiant. Je me fais ch… ce n’est pas stimulant. Profitons-en pour faire un peu d’introspection. Quelles sont les tâches qui me drainent entièrement et a contrario, quelles sont celles qui me stimulent? Quelles avenues professionnelles pourrais-je explorer sans m’ennuyer? Ce sont des pistes à explorer lorsqu’on se construit notre idée de carrière. On cerne ainsi nos passions (professionnelles) afin de trouver un meilleur fit avec une entreprise ou un poste.

Développer notre propre style 

On dit que c’est important de connaître ses forces. Tu es un leader. Ok. Quel type de leader? Systématique, pragmatique, mythique, relationnel? Sans vous cadrer dans une définition (allez les lire, ça peut aider), le meilleur moyen de nous cerner nous-même est de le demander aux autres. Demander nos qualités à nos amis, à nos collègues ou même à nos supérieurs si on est à l’aise avec eux peut être un excellent moyen de cibler nos forces en tant qu’employé. Est-ce que je suis rassembleur? Si oui, par quel moyen? Parce que je suis persuasif, parce que je tiens tête à des idées, parce qu’on me voue une confiance naturelle? Aller dans le détail d’une qualité peut nous permettre d’user de ce type de force particulière dans un emploi et peut être un bon argument auprès de la personne qui nous interview.

Et là je vais ramener les violons, le disque usé : connaissez vos faiblesses. Mais l’important ici est de ne pas les cacher non plus. Deux façons ici de bien les cerner, soit d’abord de demander à nos patrons quels sont les points à améliorer professionnellement chez nous et ensuite d’être honnête avec nous-mêmes. On doit parfois (souvent) mettre notre ego de côté dans ce genre de processus, mais ça nous fait invariablement avancer dans notre cheminement personnel.

Dresser un portrait global

Après cette petite introspection, on doit en tirer des conclusions. Qu’est-ce que je pourrais faire de plus dans ma carrière qui aligne mes valeurs, mes passions et mes forces? Quelles entreprises devrais-je viser afin d’être en phase avec tous ces éléments? S’il y a quelque chose dans lequel on est doué, peut-on pousser? Est-ce que c’est possible de trouver un cheminement de carrière qui combine le tout, en délivrant une performance de qualité à l’entreprise dans laquelle on se trouve ou encore dans laquelle on aimerait aller? Si oui, vous avez trouvé votre niche, votre sweet spot.

Si vous n’avez pas trouvé votre niche ou si c’est selon vous impossible de la trouver, alors allez-y d’une autre tactique. Work on it! Comment?

Tirer profit de tout emploi occupé

Il y a un truc qui peut nous aider à cheminer ou encore, à endurer plus facilement tout poste qu’on occupe. Le truc est simple, soit essayer de se sentir utile. C’est une erreur commune de penser que le sentiment doit être intense et plus grand que nous-même pour être pertinent (genre, changer le monde). Le sentiment d’utilité peut être très simple. Il faut voir ça comme une couleur ajoutée, une courbe de plus dans un parcours plutôt que comme un impact. Comment faire ça? Il faut savoir ce qui nous fait plaisir. On en revient aux valeurs que j’ai expliquées plus haut. Si j’accorde beaucoup d’importance aux interactions humaines dans une organisation par exemple, pourquoi pas se donner un genre mission de consolidation d’équipe? Aussi, faites passer la générosité ou même votre générosité pour un lègue. Prenez ce que vous apprenez comme une corde de plus à votre arc de compétences et voyez ce que vous pourriez apprendre aux autres. Ainsi, vous sentez que vous laissez votre trace à un endroit et l’emploi prend un sens plus grand qu’une paye déposée dans notre compte en banque le jeudi à minuit.

Toujours perdu?

 

Voici quelques pistes de réflexions plus larges pour vous aider à cibler ce que vous voulez faire.

1. Le potentiel avec un mentor

Observez qui travaille dans une entreprise (avec Linkedin par exemple). Y a-t-il des personnalités inspirantes? Si quelqu’un nous inspire, on peut aller solliciter leur intérêt avec une candidature spontanée. L’apprentissage est potentiellement immense et l’inspiration n’est jamais manquante avec un mentor, même si celui-ci se trouve plus éloigné de notre champ d’expertise. Pensez encore une fois à votre réseau. Des amis de nos parents, par exemple, peuvent être de belles ressources potentielles!

2. Un emploi où on peut acquérir des compétences

Voyez au plus bas de l’échelle. Décourageant? Peut-être. Mais une échelle, c’est fait pour en gravir les échelons. Si le développement professionnel fait partie des valeurs entrepreneuriales d’une compagnie, ciblez-les! Regardez aussi les déviations possibles des compétences. Exemple : Vous avez de l’expérience en vente? Cherchez des entreprises où vous pourriez exercer ces compétences, tout en touchant au marketing, cible ultime. Pour ce faire, ciblez le siège social d’une entreprise plutôt qu’une succursale! Ciblez le groupe au lieu de la filiale! Vous me suivez?

3. Un emploi où le réseau est vaste

J’ai l’impression de me répéter, mais je vais le faire pareil. Visez les emplois qui vous forcent à développer votre réseau ou dans lequel vous baignerez dans un vaste réseau. Vous pourrez parler à beaucoup de gens de différents horizons et peut-être que quelqu’un vous inspirera!

Alors, veux-tu toujours prendre n’importe quelle job ou tu as envie de cibler quelque chose de précis?

Allez, à vos CV et à vos Linkedin!!

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

4 conseils pour mieux décoder les offres d’emploi

4 conseils pour mieux décoder les offres d’emploi

Sarah Dufresne -
Les meilleurs sites pour la recherche d’emploi

Les meilleurs sites pour la recherche d’emploi

Sarah Dufresne -
Le CV

Le CV

Nerds -
Chercher et trouver un emploi après son baccalauréat, par où commencer?

Chercher et trouver un emploi après son baccalauréat, par où commencer?

Sarah Dufresne -
Quelques astuces pour optimiser ta recherche d’emploi

Quelques astuces pour optimiser ta recherche d’emploi

Nerds -
Entrevue d’emploi: Savoir scruter l’entreprise

Entrevue d’emploi: Savoir scruter l’entreprise

Nerds -
Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Je comprends pas tes 10 selfies par jour, girl

Je comprends pas tes 10 selfies par jour, girl

Aider un ami dans sa recherche d’emploi

Aider un ami dans sa recherche d’emploi

Nerds -
5 questions à se poser quand la recherche d’emploi s’éternise

5 questions à se poser quand la recherche d’emploi s’éternise

Sarah Dufresne -
Jamais sans mon meal prep: même quand on manque de temps

Jamais sans mon meal prep: même quand on manque de temps

Est-il temps de quitter ta job?

Est-il temps de quitter ta job?

Nerds -
Avis de recherche: Emploi post-baccalauréat

Avis de recherche: Emploi post-baccalauréat

Nerds -
Un premier voyage de couple, ça se planifie!

Un premier voyage de couple, ça se planifie!

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.