All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Je voulais l’amour tellement fort!

Par Éliza Lafond – le dans Bien-être, Santé, Sexe

Il n’y a pas si longtemps, je voyais l’amour partout.

Je l’admirais à travers les yeux de mes amies, derrière les doux regards que s’échangeaient les couples devant moi à l’épicerie. Je le voyais dans chaque selfie d’amoureux qui apparaissait dans mon fil d’actualité Facebook. Je l’apercevais dans le discours que mon père soutenait sur sa nouvelle flamme. L’amour était à la radio, à la télé…l’amour était partout, sauf chez nous.

Mon cœur a été mis dans un coin beaucoup trop longtemps. L’amour est devenu, au cours des années, un concept encore plus abstrait qu’on peut se l’imaginer. J’ai si longtemps voulu l’avoir à mon tour. Je voulais l’amour. Je le voulais tellement fort.

Je les voulais, mes soirées collées devant un film. Je les désirais, mes journées au lit à ne rien faire à part s’aimer pis se le montrer. Je les voulais, moi aussi, mes selfies de couple amoureux dans l’échelle aux pommes. Je les voulais les messages textes de l’amoureux qui me demande quand je vais rentrer.

source: yourewhatkeepsmebelieving.tumblr.com source: yourewhatkeepsmebelieving.tumblr.comJe voulais qu’on puisse attendre impatiemment mon retour à la maison chaque soir. Je les voulais les; «Je t’aime», «Non, moi je t’aime plus», «Raccroche», «Non, toi, raccroche en premier.». Je les voulais les « Chérie, t’es prête dans combien de temps?». Je voulais qu’on m’aime de la même manière que je pouvais aimer. Parce que, moi, je n’aime pas à moitié. Je donne tout; tout ce que j’ai et même ce que je n’ai pas… Je voulais qu’on m’aime aussi fort que ça. 

Je voyais l’amour partout autour de moi et ça avait l’air de tout… sauf ça. «ÇA», c’est le vertige qui me prend alors que l’amour est enfin arrivé chez moi.

C’est l’explosion de joie qui grouille en dedans de moi, qui me vire tout à l’envers. C’est les mille et une questions que j’me pose depuis quelque temps. C’est le trop-plein de bonheur qui me porte à confusion. C’est des «ça ne se peut pas!» et des «je fais comment?» à profusion. C’est un trop-plein d’émotion et trop d’incompréhensions. C’est l’incertitude qui me vole mes nuits et parfois même mes esprits. C’est cette peur de donner tout mon temps, mais surtout, encore plus de perdre mon temps. C’est avoir la chienne de bâtir un avenir et que la vie décide de tout détruire. C’est la peur de se réveiller un matin et réaliser qu’on a tout gâché.

source: bloglovin.com
Source: bloglovin.com

L’amour, c’est «ça»; c’est tellement plus que ce qu’on voit. C’est beaucoup plus grand. Le «Ça», c’est la panique dans le cœur parce que c’est le moment où tu réalises que t’as trouvé quelqu’un qui est capable d’aimer aussi fort que toi.

Je voyais l’amour partout autour de moi…Maintenant, je le ressens partout en dedans de moi.

L’amour, je le voulais tellement fort et maintenant que je l’ai entre les mains, je ferai tout pour en prendre soin.

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -