All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’art de ne pas «péter au frette»

Par Nerds – le dans Productivité, Vie étudiante

Il y a quelques années en décembre, j’occupais deux emplois (dont un à temps plein), je faisais du bénévolat une journée par semaine, j’avais un copain de longue date et j’essayais de suivre des cours à distance.

Le mois suivant, dans la première semaine de janvier, j’ai commencé l’université à temps plein, j’ai déménagé de chez mes parents, ça s’est terminé avec le copain, pis mon vieux chien est mort (ça compte, ok). Dans cette semaine là, j’ai comme on dit pété au frette. Je n’ai jamais été de nature anxieuse, mais cette fois c’était trop.

Pourtant, un an plus tard, je jonglais encore avec un horaire assez fou: 6 cours à l’université, un stage et une job en restauration 25h par semaine. Cette fois, je n’ai pas pété au frette et ni depuis. Quels changements se sont opérés? Je vous livre mes trucs persos qui m’ont permis d’être maintenant capable d’être «dans le jus» complètement, mais de m’en sortir mentalement!

source: buzzfeed.com
source: buzzfeed.com

1. Accepter que le stress fasse partie de notre vie

Tout le monde a des responsabilités. Tout le monde vit avec un certain niveau de stress au quotidien et commencer par accepter le fait qu’il est là est déjà un bon pas vers l’avant. Je ne perds plus mon temps à me dire: «Je ne devrais pas faire ci, je ne devrais pas dealer avec ça!» Je ne fais que foncer tête première et me mettre en mode solution pour que ce stress se résolve le plus rapidement possible.

source: tumblr

2. Aborder les problèmes avec la bonne perspective

C’est une tendance naturelle de l’humain de rendre tout catastrophique, même les plus petits événements agaçants. Ça se peut qu’on prenne une débarque à vélo en se rendant au travail un matin; cela ne veut pas dire que notre journée est finie et qu’on devrait se mettre en mode «humeur massacrante».

Faire des erreurs – au travail, à l’école, dans la vie – c’est normal, je me suis donc conditionnée à reformuler le message que je me passe dans ma tête. Souvent parsemé de sacres et de «t’es-bonne-à-rien», le message s’est tranquillement transformé en introspection. Je me demande alors qu’est-ce que j’aurais pu faire différemment pour éviter la situation et qu’est-ce que je peux faire dans l’immédiat pour réparer les pots cassés. Beaucoup plus productif que l’autoflagellation!

source: personal.ceu.ha
source: personal.ceu.ha

3. Passer son stress dans de bonnes habitudes

C’est connu, si on feel pas, on va s’acheter de la pâte à biscuits crue ou de la Häagen Daz pour compenser le sentiment d’échec et de mal-être qui vient avec toute situation stressante ou angoissante. À la place de me lancer dans la bouffe, je me suis développé une petite habitude pour me calmer et qui implique ma santé d’une bonne façon. Prendre une petite marche autour du bloc avec de la musique me permet de faire l’introspection dont j’ai parlé plus haut. 

source: gify.com

4. Prendre soin de sa santé

Quand j’ai pété au frette, j’ai perdu ma voix complètement et fait une mononucléose. Quand j’ai été chez le médecin, il m’a dit de me reposer complètement pendant 3-4 semaines pour récupérer. Je ne l’ai pas fait, 3 jours plus tard j’étais de retour sur le plancher au travail. Ça a traîné et ça a été très long à soigner.

Certaines personnes (c’est mon cas) ne ressentent pas nécessairement le stress comme une émotion, mais leur corps envoie des signaux qu’on doit écouter. Depuis cette période, je n’ai plus fait de nuits blanches pour étudier, j’ai arrêté de boire des boissons énergisantes et j’ai réduit ma consommation d’alcool. De plus, quand je suis malade, je vais chez le médecin. C’est magique!

Source: Orange is the new black

5. Balancer les moments de solitude avec les moments de contact social

J’avais un travail au service à la clientèle, une foule de travaux d’équipe et une colocataire très axée sur le party. J’ai réalisé que cela aussi drainait mon énergie. Je me suis accordé du temps en tête-à-tête avec moi-même pour faire face à mes problèmes plutôt que de les oublier en me changeant le plus possible les idées. À l’inverse, maintenant que j’ai un mode de vie pas mal plus tranquille, je me botte un peu les fesses pour me forcer à sortir de ma routine, car les amitiés, ça s’entretient!

6. Assumer ses choix

Le stress nous transforme parfois en victimes. Avec le temps, j’ai appris que m’apitoyer sur mon sort n’était pas constructif, car la tape dans le dos, personne ne va me la donner! Si je suis dans cette situation, c’est que j’ai fait des choix qui m’y ont menée, directement ou indirectement. J’ai également appris à dire non. Ça ne fait pas plaisir à l’autre, mais si cela aboutit à un travail mal fait ou bâclé, c’est mieux d’être clairement établi dès le début.

sourceL comicvine.com
sourceL comicvine.com

7. Voir la lumière au bout du tunnel

Sans se dire qu’on voit la vie en rose, s’autoriser un brin d’optimisme n’a jamais fait de mal à personne. On apprend beaucoup des situations les plus difficiles et on doit intégrer ce qu’on a appris plutôt que de l’oublier. Il faut penser à l’adage «ce qui ne noue tue pas nous rend plus fort», plutôt que de devenir amer d’une mauvaise situation.

source: justjenee.wordpress.com

Je me trouve beaucoup plus heureuse depuis que je suis parvenue à transformer certaines de mes perceptions (de moi-même, de la situation, des autres, etc.) dans les moments difficiles. J’espère que pour toi aussi, ces trucs t’aideront à ne pas péter au frette!

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Productivité

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de productivité

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -
3 endroits parfaits pour augmenter ta productivité cet automne

3 endroits parfaits pour augmenter ta productivité cet automne

Marie-Joëlle Pratte -
6 trucs pour rester motivée au travail cet été

6 trucs pour rester motivée au travail cet été

Valérie Martel -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Ça se recolle-tu, l’amour?

Ça se recolle-tu, l’amour?

Mélissa Lavoie -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.