All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les 1001 visages de la réussite

Par Émilie Bossé – le dans Société
L'année scolaire est presque terminée, les étudiants de secondaire 5 attendent leur bal avec impatience, étudient pour leurs derniers examens et ont déjà hâte de commencer le cégep. Mais pour certains, la réalité sera toute autre. Ils n'auront pas leur diplôme d'études secondaires à la fin de l'année comme leurs autres camarades. Mais il n'en demeure pas moins qu'ils auront réussi eux aussi.

Et cette réalité, ils la connaissent depuis de nombreuses années. Il y a cet adage qu’on lit de plus en plus sur Internet comme quoi les héros ne portent pas toujours une cape. Ma mère est enseignante depuis bientôt 30 ans en éducation spécialisée. Je la vois depuis toujours faire des miracles avec ses étudiants qui ont des difficultés d’apprentissage depuis leur tendre enfance. Ces professeurs, ce sont des véritables héros.

Ses étudiants sont des décrocheurs, ont des problèmes de comportement, vont de famille d’accueil en famille d’accueil et j’en passe. Souvent, de graves problèmes d’apprentissage en découlent. Et le système scolaire étant ce qu’il est, n’est pas fait pour tout le monde. Certains sont plus manuels, d’autres préfèrent apprendre par l’exemple. Chacun nécessite une attention particulière.

Mais au lieu de les envoyer tout droit vers l’aide sociale et sans diplôme, ma mère enseigne à ses élèves comment entrer sur le marché du travail. Ce programme s’appelle FPT (Formation préparatoire au travail), pour tout vous dire. Toute l’année, elle leur trouve différents stages dans différents milieux qui les intéressent pour qu’ils puissent se familiariser avec des horaires de travail, avoir un patron, travailler en équipe. Parce qu’il faut comprendre que pour ces jeunes, tout ça, c’est du nouveau. Depuis le primaire, ils manquent d’estime d’eux-mêmes parce qu’on leur a toujours dit qu’ils n’étaient pas capables. Mais plus maintenant. Pour la première fois, on leur fait confiance. On leur confie des tâches, on les encourage à se dépasser, à ne pas lâcher. Pour la première fois, on leur donne un avenir entre les mains. On leur donne le pouvoir de devenir des citoyens comme tout le monde.

Parfois, ça ne marchera pas. La job ne leur convient pas, le patron ne sait pas comment s’y prendre, bref, ça ne clique pas. Mais ce n’est pas grave. On se retrousse les manches et on recommence.  Et un jour le miracle se produit. L’élève se sent valorisé dans ce qu’il fait, il réussit enfin à trouver sa place: Il aime son stage et l’employeur apprécie son travail. Et la plupart du temps dans ces cas-là, l’employeur croira en sa recrue et l’engagera dans son équipe. Et ça… Je vous jure que c’est tout un accomplissement dans la vie de l’un de ces jeunes.

unsplash.com/ Samuel Clara

Il est important de rappeler qu’il n’y a pas de sot métier. Tout le monde a sa place dans la société. Parce que pour toi, ta job étudiante ne vaut peut-être pas grand-chose, mais pour eux, c’est l’avenir qu’ils n’ont peut-être jamais pu espérer jusqu’à maintenant. Et de voir la fierté dans leur visage, de tout ce travail accompli, c’est la vraie paie des professeurs.

Dans un Québec où il y a de plus en plus de coupures, on menace bientôt de fermer certaines de ces classes. Ces classes qui, grâce aux employeurs et aux professeurs dévoués, donnent un métier, de l’estime de soi et de la fierté à tous ces jeunes qui ont bûché toute leur vie. Chaque élève demande un suivi et une aide personnalisée et c’est grâce à ces classes qu’on peut y arriver. Ce serait important de revoir certaines réalités que l’on connaît peu de notre système scolaire.

Cette année, la majorité des étudiants de ma mère termineront leur année scolaire avec un emploi. L’un sera concierge dans un CHSLD, un autre fera de la soudure et un autre sera boucher. Ils pourront bientôt voler de leurs propres ailes. Tout ça grâce au travail acharné de ces professeurs qui ont toujours cru en leurs élèves depuis le début et qui malgré les difficultés, les ont toujours encouragés à continuer. Un prof, ça ne sauve peut-être pas des vies, mais en même temps, peut-être que oui.

Continuez votre lecture

Pourquoi conjuguer entrepreneuriat et études universitaires

Pourquoi conjuguer entrepreneuriat et études universitaires

-
Comment réussir à sortir de ta zone de confort?

Comment réussir à sortir de ta zone de confort?

Ashtanga yoga: le type parfait pour la fille disciplinée et dynamique

Ashtanga yoga: le type parfait pour la fille disciplinée et dynamique

Nerds -
Mon petit cégep de région

Mon petit cégep de région

Nerds -
On démystifie pour toi les régimes végétarien et végétalien

On démystifie pour toi les régimes végétarien et végétalien

Nerds -
Les 5 meilleures raisons de commencer à t’impliquer

Les 5 meilleures raisons de commencer à t’impliquer

Nerds -
Pourquoi devrais-tu essayer le Vinyasa yoga?

Pourquoi devrais-tu essayer le Vinyasa yoga?

Nerds -
10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

Les études, au-delà de la quête de la perfection

Les études, au-delà de la quête de la perfection

Eve Bilodeau -
Le fasting, ce nouveau régime à la mode qui fait jaser

Le fasting, ce nouveau régime à la mode qui fait jaser

Nerds -
Mon premier contact avec la DivaCup

Mon premier contact avec la DivaCup

Notre TED de la semaine : Est-ce que l’école tue la créativité ?

Notre TED de la semaine : Est-ce que l’école tue la créativité ?

Julien Marchand -
Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Le polyamour ou aimer plus qu’une personne à la fois

Jamais sans mon meal prep: même quand on manque de temps

Jamais sans mon meal prep: même quand on manque de temps

Ode aux enseignants qui ont marqué ma vie

Ode aux enseignants qui ont marqué ma vie

Camille St-Germain -