All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les résidences artistiques à l’étranger: j’adore!

Par Nerds – le dans Carrière, Voyage

J’aimerais m’adresser aux artistes: aux comédiens, musiciens, danseurs, photographes, écrivains, peintres, sculpteurs, artistes conceptuels et j’en passe. Aux artistes de toutes les sphères en fait, et surtout, aux jeunes artistes. Ceux qui sont encore à l’école ou qui finissent à peine. J’aimerais vous parler de quelque chose que, moi, je ne connaissais pas alors que je finissais à peine mes études : les résidences artistiques à l’étranger.

Personne ne m’avait jamais parlé de ça ! J’ai été tellement excitée, quelques mois plus tard, quand je suis tombée par hasard sur la page de ResArtis et que j’ai réalisé que je n’avais qu’à choisir le pays de mon choix pour voir les opportunités se présenter devant moi. Pour une artiste et grande voyageuse comme moi, c’était du rêve (carrément!) que j’avais sous les yeux.

Puis, je me suis rendue compte que le rêve n’était pas exactement ce qu’il m’avait semblé être au départ. Certaines de ces résidences étaient vraiment trop coûteuses pour que je puisse y songer. Dans d’autres cas, on n’invitait qu’un artiste par année, le meilleur de tous les temps ; je savais bien que je n’étais pas encore rendue là dans ma carrière. J’ai donc réalisé que tout n’était pas aussi accessible que je le croyais, mais j’ai poursuivi ma recherche, jusqu’à tomber sur une résidence artistique qui me convenait vraiment.

C’est comme ça que je me suis retrouvée en Inde, en 2012, pour la première fois. J’avais choisi de participer à une résidence de groupe plutôt qu’à une qui n’accueillent qu’un ou deux artistes à la fois : comme ça, j’ai pu créer des liens avec des artistes de partout dans le monde, qu’ils soient plus ou moins émergents. Depuis, je suis vendue à l’idée des résidences de groupe : tout d’abord, c’est super inspirant de côtoyer tous les jours, pendant un mois (ou plus), des artistes provenant de différents milieux et de voir leur processus en action. D’accord, on fait un peu la même chose à l’école, mais seulement avec les gens qui étudient le même domaine que nous. Là, c’est aussi la possibilité de réaliser qu’en tant qu’artiste visuelle, je peux avoir un processus très semblable à celui d’un certain musicien ou d’un danseur ; tout d’un coup, ça ouvre la porte à des collaborations auxquelles on ne se serait pas attendu.

Crédits: Amit Tiwari
Crédits: Amit Tiwari

En vivant avec ces artistes-là tous les jours, forcément, ça tisse des liens puissants. Déjà, c’est pratique pour les globe-trotters parce que ça fait des personnes à visiter un peu partout dans le monde, mais surtout, ça crée des liens artistiques forts. Par exemple, au cours de ma première résidence, j’ai rencontré une artiste irlandaise qui avait un projet appelé The Drawing Box : elle regroupait cinq dessins d’un paquet d’artistes de partout dans le monde, assez pour monter une exposition, puis a ensuite utilisé ses contacts dans les différents pays qu’elle avait visités. Du coup, j’ai eu cinq dessins exposés en Irlande, en Italie, aux Philippines, en Inde, en Malaisie, aux États-Unis et j’en passe. C’est le genre d’opportunité que je n’aurais jamais pu trouver juste par des recherches internet !

Faire des résidences artistiques de groupe, c’est un peu ça. Tu ne peux pas savoir d’avance sur quel genre d’artistes tu vas tomber, ou s’ils auront des opportunités intéressantes à te proposer. Mais une chose est certaine, c’est que tu multiplies tes chances que ça arrive !

Depuis ma première résidence artistique, ma vie a basculé. Je vais maintenant en Inde chaque année pour être la coordinatrice internationale de PECAH, une résidence artistique dans le Nord. Pendant un mois (cette année du 14 février au 14 mars 2016), on se perche dans les montagnes et on fait de l’art. On rencontre plein d’artistes intéressants, autant locaux qu’internationaux, et on participe à des ateliers pour en apprendre plus sur les techniques artistiques traditionnelles indiennes. C’est super inspirant ! Entre les ateliers et la vue quotidienne de l’Himalaya, c’est l’idéal pour les artistes qui se cherchent un peu, qui ont besoin d’inspirations nouvelles pour débloquer. Et l’Inde a une culture tellement éclatée, tellement différente de la nôtre, que ça brasse un peu les artistes en dedans quand ils arrivent, mais c’est justement pour ça qu’au final, tout le monde trouve son compte.

Crédits: Amit Tiwari
Crédits: Amit Tiwari

Si ça t’intéresse, la date limite d’application est le 15 novembre 2015, ça s’en vient bientôt !

Pour en savoir plus :
PECAH
pecahresidency@gmail.com

Vidéo récente
- Carrière

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de carrière

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Amélie Desmarais -
Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Karine Boileau -
Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Marie-Pier Hamon -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.