All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Nymphomane, moi?

Par Marie-Michelle Young – le dans Amour
Avant d’entamer la lecture de ce billet, il est important de comprendre que je ne suis pas une sexologue, ni une étudiante en sexologie. Je ne suis qu’une jeune femme en quête d’apprentissage sur une variété de sujets, dont le sexe. C’est dans cette optique que j’ai accepté le défi de démystifier la nymphomanie.

Combien de fois entendons-nous dire qu’une telle devait être nymphomane, au nombre de conquêtes qu’elle avait ramassées? Combien de fois avons-nous jugé les habitudes sexuelles de quelqu’un?

D’entrée de jeu, mettons quelque chose au clair: le terme nymphomane n’est issu que de la culture populaire. Lorsque nous parlons de cette «maladie», nous devrions plutôt employer le terme «compulsions sexuelles». Je vous épargnerai les définitions à la Wikipédia, mais comprenez que ce type de dépendance est incontrôlable et souffrant. Tout le monde, ou presque, a des pulsions sexuelles. Mais il y a une forte différence entre désirer des rapprochements sexuels avec son partenaire à n’en plus finir et combler son malheur par le sexe. Les personnes souffrant de compulsions sexuelles n’ont pas de relations sexuelles strictement par plaisir: c’est un besoin à assouvir. Bon, vous allez me dire que c’est un besoin pour tout le monde, certes, mais pour certains, ça devient une solution aux obstacles de la vie.

Weheartit.com

Je me suis interrogée sur l’effet que les compulsions sexuelles pouvaient avoir sur les relations interpersonnelles. Il est difficile de répondre à cette question puisque je ne me suis pas immiscée dans le lit, ni dans la vie d’une personne dépendante au sexe. Comme toute dépendance, la seule personne pouvant gérer ce problème est celle concernée. La sexualité peut être vécue avec un ou des partenaires, mais aussi seul, tant que la dépendance est comblée. Que ce soit par la masturbation ou les relations sexuelles avec partenaire, les gens souffrant de compulsions sexuelles peuvent aller jusqu’à manquer le travail pour satisfaire leur manque.

Avant de commencer mes recherches, j’avais l’idiote idée que seules les femmes pouvaient être qualifiées de «nymphomane». Un homme aime le sexe, c’est normal, non? C’est normal pour un homme de toujours avoir plus de désir qu’une femme, non? Un homme ne peut pas avoir de compulsions sexuelles souffrantes, c’est dans l’ADN du «vrai homme mâle» de toujours avoir envie de sexe, non? Ben non, selon plusieurs études et observations cliniques, les hommes sont plus enclins à souffrir de compulsions sexuelles que les femmes. Alors arrêtons les idées préconçues selon lesquelles la femme qui aime beaucoup le sexe doit être accro, s’il vous plait. Arrêtons de parler d’une maladie que nous ne connaissons pas.

Les compulsions sexuelles sont souffrantes pour les personnes concernées, et elles ne sont pas à prendre à la légère. J’ai peut-être l’air moralisatrice, mais je suis tannée d’entendre des pseudo-experts juger les habitudes des autres sans comprendre ce qu’ils vivent. Si nous voulons aider la situation, au lieu de critiquer, nous devrions peut-être chercher à comprendre et démontrer un peu de compassion.

Si tu crois souffrir de compulsions sexuelles, n’hésite pas à en parler ou à aller chercher de l’aide auprès d’un professionnel de la santé. 

Plus d'amour

Pour une nuit ou pour la vie

Pour une nuit ou pour la vie

À toi qui est toujours dans mes pensées

À toi qui est toujours dans mes pensées

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Et si on s’envoyait quelques sextos aujourd’hui?

Populaires

Je l’ai laissé partir

Je l’ai laissé partir

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Quand l’homme DOIT avoir envie de baiser

Quand l’homme DOIT avoir envie de baiser