All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Ode à toi, le bon gars

Par Marie-Joëlle Pratte – le dans Bien-être, Psycho, Sexe
À l’ère du numérique, des réseaux sociaux et des dates Tinder en série, on entend plus souvent parler du fuckboy que du prince charmant. Le terme est un peu lourd d’ailleurs, la monarchie c’est démodé depuis bien longtemps. Anyway, que ce soit au cinéma ou dans nos conversations de filles autour d’une bouteille de vino, on a souvent tendance à parler davantage du dernier coup de rat de la fréquentation de notre amie que de la belle soirée en amoureux qu'on a passée chez soi bien pénard. Est-ce que c’est parce qu’en 2016, les gens ne croient absolument plus à l’amour qui dure ou tout simplement parce qu’on raffole du drama? Quoi qu'il en soit, j’ai décidé de faire une ode aux bons gars, parce que oui, ils existent encore.

Ode à toi, le bon gars

Il n’a pas nécessairement eu l’exemple d’un père parfait ou 2000 expériences différentes pour savoir comment prendre soin de la personne qu’il aime. Ça lui vient juste naturellement parce que c’est une bonne personne point.

Le bon gars, c’est celui qui fait ton café chaque matin parce qu’il aime simplement te voir sourire au réveil et qu’il connaît la formule magique pour chasser ta grumpitude matinale.

Avec lui, l’éternel dilemme sucré-salé du brunch du dimanche n’existe plus. Le plat d’œufs bénédictines pis le pain doré aux bleuets se rejoignent au centre de la table pour que vous pigiez dans chaque assiette. That’s it!

Il n’a pas besoin d’être un Ross, un Lucas ou un Mr. Big pour réussir à te charmer. Il peut être ton Nick Miller et être tout aussi passionné en étant ton meilleur ami à la fois.

Le bon gars, c’est celui qui est toujours partant pour célébrer avec toi mais, qui n’a pas nécessairement besoin de se saouler à toutes les fins de semaine pour se faire du fun.

Il n’attend pas que la maison ressemble à une étable pour sortir la balayeuse et il arrive même à te faire rire durant une session de lavage de vaisselle.

Il te donne envie de partager, d’avoir un p’tit nid douillet mais il est également prêt à partir à la découverte du monde à tes côtés.

Il a un p’tit côté foodie que tu adores mais, il peut aussi troquer son tataki pour une pizz en pyjama sans problème.

Ce gars-là, il arrive au moment où tu penses que celui qui t’est destiné s’est probablement fait frappé par un bus, au moment où tu n’y crois plus vraiment, au moment où tu te sens bien seule avec toi-même et où honnêtement tu t’en fous pas mal de l’amour. Il arrive et il change tout… et rien à la fois.

Je m’explique. Avec lui, tu peux être toi-même, sans aucune gêne. Tu n’as pas besoin de jouer une game, what you see is what you get. Il te montre que le bonheur est fait de petites victoires et de moments simples au quotidien. Il te fait oublier ta jalousie parce qu’il n’a d’yeux que pour toi et que pour une fois, tu le ressens pour vrai. Il te fait oublier ton manque de confiance envers la gente masculine et tes mauvaises expériences antérieures parce qu’avec lui tout est l’fun et qu’il te fait une place dans sa vie le plus naturellement du monde.

Il t’encourage à poursuivre tes rêves et tes véritables passions, mais il veut aussi être à tes côtés quand ça chie et quand t’es en pleine crise de SPM. Il te trouve belle même quand tu oublies de te démaquiller et que tu ressembles à un raton laveur. Les plis de lit dans tes cheveux et ta maladresse le charment. Avec lui, les compromis vont de soi et tu ne sens pas sur un champ de bataille pour régler des détails insignifiants. Parler du futur ne l’effraie pas. Au contraire, des projets communs il en a à la tonne, mais il aime aussi laisser aller la spontanéité de votre relation.

Peut-être que tu lis ce texte pis que tu n’y crois plus, que tu es persuadée qu’avec toutes les bad lucks que tu as vécues, ton âme sœur s’est probablement fait frapper par un bus en chemin. Mais peut-être aussi que tu splitteras ton brunch avec quelqu’un d’autre beaucoup plus vite que tu penses.

Parce que ce gars-là, il existe. Parce que des bons gars, il y en a. Ce n’est pas une espèce en voie d’extinction. Il n’arrive pas toujours quand on le souhaiterait, ni au bon moment. Il arrive avec ses défauts et ses p’tits bobos. Il n’a pas toujours le profil parfait sur papier et il n’arrive pas sur son cheval blanc non plus. Il arrive quand il arrive. Et c’est correct comme ça.

Continuez votre lecture

Le bon gars pour perdre sa virginité

Le bon gars pour perdre sa virginité

Valerie Landry -
Comment reconnaître un gars qui en vaut la peine

Comment reconnaître un gars qui en vaut la peine

Nerds -
À toi qui as frôlé l’amour

À toi qui as frôlé l’amour

Laurie Belletête -
À toi, la beauté imparfaite

À toi, la beauté imparfaite

Laurie Belletête -
Merci à toi, pour ton honnêteté

Merci à toi, pour ton honnêteté

Audrey X -
C’est à cause d’un gars.

C’est à cause d’un gars.

À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

Sarah-Jane Vocelle -
Ode au flirt

Ode au flirt

Nerds -
À toi, qui ne te sens jamais à sa place

À toi, qui ne te sens jamais à sa place

À toi, la célibataire heureuse

À toi, la célibataire heureuse

Laurie Belletête -
On ne peut pas sauver tout le monde

On ne peut pas sauver tout le monde

Eve Bilodeau -
À toi qui ne partages pas la même génétique que moi

À toi qui ne partages pas la même génétique que moi

Le coeur en girouette

Le coeur en girouette

Geneviève Gauthier -
À toi, chère personne dépendante affective (que nous avons aimée)

À toi, chère personne dépendante affective (que nous avons aimée)

Félix Bernier -
Ce qui est turn-on selon les gars et les filles

Ce qui est turn-on selon les gars et les filles

Valerie Landry -