All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Pourquoi faire maintenant ce qu’on peut faire la veille de la remise?

Par Nerds – le dans Vie étudiante

C’est bien connu, c’est inévitable, c’est même un essentiel du fidèle baluchon de l’étudiant typique. Mi-session, fin de session, grandes ambitions du début de saison qui nous laissent finalement croire à notre éternelle faiblesse : la procrastination.

i_hate_midterms_by_lynnminami-d3fpy4b

Je cherchais un peu quoi vous baragouiner sur cette bien involontaire coutume scolaire (oui oui…), parce que l’eau a solidement coulé sous les ponts depuis le premier gars qui s’est rendu compte qu’il était en train de flatter l’dos de sa femme au lieu d’aller chasser du mammouth pour souper. Il me semblait assez évident que j’allais passer pour une redondante étudiante qui ne s’assume aucunement dans sa coquine indiscipline, mais je me suis dit que j’étais finalement la meilleure en poste pour témoigner de cette critique problématique qui concerne sûrement plus de gens que la simple Angie lunatique.

En contexte actuel de mi-session pour la majorité des étudiants, il est d’autant plus valeureux de se rassembler les points communs et joindre nos mains à la pâte de job à laquelle les quelques prochaines nuits blanches nous promettent.

Les inévitables objectifs format jumbo à 5 cennes

Parce que sans vouloir crever notre belle bulle toute-douce-toute-cute formée avec les restants d’été du début de la session, il faut tout d’abord tirer les choses au clair. À moins d’être la réincarnation de Mozart ou d’être aussi discipliné qu’un maître de karaté de 102 ans d’Okinawa au fin fond du sud du Japon, il faut commencer à perdre cette cruelle innocence pêchée dans nos souvenirs féériques de Disney et se rendre à l’évidence : ça marchera pas. Les lunettes roses sur le boutte du nez pendant que tu t’imagines vaquer à tes vacances de Noël une semaine en avance avec un petit soupir de soulagement dans ton peignoir en velours, c’est non. Faut être réaliste : les objectifs du début de la session en format jumbo ça fini pas mal comme un sac de chips grandeur poche-de-patate pogné chez Costco parce que « oh my god c’est si merveilleux » et que ça  s’avère finalement interminable et sans saveur (oh la grande métaphore).

La meilleure chose à faire c’est de s’enlever du poids de sur les épaules avant même de décider de se les hypothéquer. Ce n’est pas d’être peureux ou de n’avoir aucune ambition, c’est prendre la décision de se la jouer un peu souffleuse, de s’ouvrir un chemin pour que l’cerveau s’embrouille pas trop quand on arrivera à la moitié du parcours.

Un jour à la fois, sur un air country

Ça peut paraître aussi racoleur qu’un air de cowboy triste sur une botte de foin qui répète pour la 57e fois qu’il doit encore se pousser malgré son cœur gros, mais c’est ça pareil : un jour à la fois, bébé.

Je l’admets, ça a l’air aussi facile de dire des phrases du genre que d’être la fille trop enthousiaste dans une pub qui s’éclabousse du nettoyant matinal au visage (pis qui a pas besoin de nettoyer les murs de sa salle de bain comme quand tu essaies toi-même la mise en scène). Mais s’il existe bien une chose d’incontrôlable sur cette planète c’est bien le timing. Que ce soit dans tes potentielles relations amoureuses (parler à ton crush avec une petite surprise dans ton poil de nez), dans tes déclarations publiques (dire à voix haute que t’as mal aux ovaires au moment où la musique décide de t’humilier en s’arrêtant au bon moment), ou dans tes communications interpersonnelles (écrire un texto coquin à ta flamme et l’envoyer par inadvertance à ta mère).

C’est d’accepter que tu pourras clairement pas arriver à la fin de ta session avant quiconque et donc de te décider à t’offrir le droit d’être mauditement quétaine; faire des to do list,  ça a jamais tué personne. C’est d’être aux petits aguets de ta personne et de t’éviter la montagne. Une session ça se jog, calme-toé Bruni Surin. T’as même le droit d’essayer d’utiliser ton agenda à chaque semaine sans l’abandonner, de devenir chum avec, de t’établir des horaires qui concurrencent pas avec celui d’un sous-ministre des finances. Bois autre chose que du café. Je ne suis en rien une professionnelle de la nutrition mais je suis quand même persuadée des bienfaits d’une bière en fût à la micro-brasserie de ton quartier ou d’un petit verre de vin pour te désamorcer les neurones. Va faire ouvrir tes pores de peau en suant pour te ramollir le cerveau.

Donne-toi des chances de te faire un peu de place dans la tête pour autre chose que de la mise en page à ne plus finir quand tu seras à 5 minutes de la remise de ton dernier travail. C’est un peu ça le remède à la procrastination. Le coup de pied au derrière devant le train imaginaire qui passe aussi souvent qu’un métro à St-Élzéar-de-Beauce.

Par Angie Landry
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Vie étudiante

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de vie étudiante

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

5 trucs pour affronter la rentrée en douceur

Gabrielle Delorme -
Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Esther Armaignac -
La dernière lettre

La dernière lettre

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.