All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Pourquoi je ne me maquille plus

Par Sarah Leblanc – le dans Beauté, Bien-être, Santé

Bon. Je pense que vous avez toutes compris que le bronzage «teint Doritos 2011-2012» n’est plus à la mode (sans rancune), mais certaines sont restées accrochées à leurs faux cils et leur fond de teint. Je ne suis pas ici pour vous juger, au contraire, je me suis maquillée pendant 5 ans. Mais je crois que ça vous ferait peut-être du bien de comprendre pourquoi j’ai tout arrêté.

Crédit photo Roxane Chouinard

D’où ça vient?

Je pense qu’avant de s’en étendre partout dans la face, il faut savoir à quoi ça sert, au départ, de se maquiller. Et bien les femmes l’ont inventé pour séduire, tout simplement. Pour mettre en valeur leurs attributs faciaux attirants, leurs signes de jeunesse et de sensualité, voire d’excitation sexuelle: joues rouges, pupilles dilatées, cils volumineux, peau lisse, lèvres rouges et pulpeuses.

Bref, ça vaut la peine de se poser des questions. Pourquoi on se maquille, aujourd’hui?

«Je le fais pour moi!»

Bon. OK. Je comprends que tu aimes prendre soin de toi. Mais j’aurais quand même quelques petites questions à te poser (en fait, c’est à toi de te les poser) :

Quand tu sais que tu passes la journée seule à la maison, te maquilles-tu?
Où as-tu appris que le maquillage existait?
Ressens-tu le besoin de te maquiller quand tu sors de chez toi?
Quand tu veux séduire, te maquilles-tu?

Non, tu ne réussiras pas à nier le moteur principal de l’industrie de maquillage: notre souci du regard de l’autre. Et encore ici, je ne te juge pas, et je ne m’en exclus pas. Je nous invite simplement à en prendre conscience.

«Oui, mais toi, tu es belle au naturel!»

Là, faut qu’on se parle, c’est du sérieux.

Quand on a 15 ans, on a un ami trop collant qui fait fuir tous les autres : l’acné. Et à cet âge, la seule chose qui compte sur la terre pour nous, c’est d’avoir des amis. Alors je comprends que le fond de teint t’accompagne dans tes journées les plus sombres, pour te donner un brin de confiance de plus pour affronter les horribles adolescents qui ne cherchent qu’à enfoncer ta fierté personnelle dans le sol. Mais justement, quand il s’agit d’estime de soi, il ne faut pas tout mêler.

La beauté naturelle est subjective, donc tout le monde en a une (t’as déjà entendu le refrain mille fois, mais on le chantera jamais assez). Si le maquillage t’aide à rehausser tes plus beaux traits, c’est une chose. Mais s’il te sert de masque et que tu deviens une tout autre personne lorsque tu le portes, là, c’est autre chose. Et le problème avec le maquillage, c’est justement que lorsqu’on prend l’habitude d’en mettre beaucoup chaque jour. On s’imagine qu’on ne pourra plus jamais arrêter.

Eh bien moi, je l’ai fait! Je suis arrivée un matin en secondaire 5 sans mascara, ni eye-liner. Les gens l’ont remarqué, bien sûr. Quelqu’un m’a dit: «C’est beau, on voit tes yeux.» C’est là que j’ai compris. J’avais envie de me montrer, de sortir de ma cachette, de regarder tout le monde les yeux dans les yeux, pas les yeux dans le mascara.

Pendant ces cinq années maquillées, j’avais toujours cru que je n’étais pas vraiment quelqu’un sans le maquillage. Du moins, pas quelqu’un de sortable. Je commençais enfin à comprendre que c’est avec le maquillage que je n’étais pas vraiment quelqu’un. Du moins, pas vraiment moi.

Liberté!

Toutes ces beautés connues du grand public que j’avais longtemps jalousées… je venais enfin de comprendre: c’était elles les pires. Pauvres elles! Probablement incapables de s’apprécier à leur juste valeur, sans artifices. Moi, je venais enfin d’acquérir quelque chose d’inestimable: la confiance en moi.

Sans compter que c’est plus écono-écolo et que j’ai gagné un temps incroyable matin et soir. Réflexion cocasse: si tu dormais plus longtemps au lieu de te maquiller/démaquiller, t’aurais probablement beaucoup moins de cernes à cacher.

«Est-elle devenue une femme solitaire? S’est-elle affranchi de son souci du regard de l’autre?», te demandes-tu. Non. Et là, j’vais te dire quelque chose que t’es pas prête d’oublier: Je suis convaincue qu’une fille sûre d’elle et avec de l’autodérision, c’est beaucoup plus agréable et attirant qu’une fille qui ressemble à Tyra Banks, mais qui a autant d’estime d’elle-même qu’un tas de marde!

Bon courage!

Tyra VS Rebel Wilson
Tyra VS Rebel Wilson

Continuez votre lecture

Les secrets maquillage de Blake Lively

Les secrets maquillage de Blake Lively

Nerds -
La vie sans maquillage

La vie sans maquillage

5 étapes faciles pour un maquillage de pro au quotidien

5 étapes faciles pour un maquillage de pro au quotidien

Emilie Bolduc -
La révolution Nudestix

La révolution Nudestix

Marilyn Claveau -
Le maquillage hydrofuge: ton allié parfait pour l’été

Le maquillage hydrofuge: ton allié parfait pour l’été

-
Tout ce que tu dois savoir sur le lash lift

Tout ce que tu dois savoir sur le lash lift

Jessica Dussault -
Coup de coeur: Le mascara Twist Push-Up de Marcelle

Coup de coeur: Le mascara Twist Push-Up de Marcelle

-
10 articles essentiels pour un été tout en beauté

10 articles essentiels pour un été tout en beauté

Sophie Granger -
Ce que tu ne sais pas sur moi

Ce que tu ne sais pas sur moi

15 réalités au quotidien si tu as des faux cils

15 réalités au quotidien si tu as des faux cils

Valerie Landry -
3 trucs pour une routine beauté en toute simplicité

3 trucs pour une routine beauté en toute simplicité

Josiane Ménard -
Découverte maquillage

Découverte maquillage

Nerds -
«100% look» 100% problématique

«100% look» 100% problématique

Aglaé Pagé Duchesne -
Les meilleurs mascaras pour ta trousse beauté

Les meilleurs mascaras pour ta trousse beauté

Nerds -
12 produits de maquillage pour les Fêtes

12 produits de maquillage pour les Fêtes

Gabrielle Delorme -