All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Rien ne sert de courir

Par Sarah Lussier – le dans Bien-être, Psycho, Société
Tout comme les tortues, on devrait vivre au ralenti comme si le temps était en suspens. Ralentir est une action qui peut être représentée par un vide, un silence, un néant. Ralentir est une action impopulaire, voire mal aimée pour la plupart d’entre nous vivant dans une société où tout va à vitesse grand V.

Je suis une personne intense et je vis à fond ma vie. Tout comme la société capitaliste de surconsommation, je vis trop vite. Je suis pressée comme si j’étais une fusée qui était prête à décoller. J’ai toujours peur de manquer mon décompte et d’être en retard. J’ai peur de n’en faire jamais assez, car pour être quelqu’un, il faut fournir beaucoup d’efforts et accomplir beaucoup d’exploits. Il faut «faire» et non «être» et la récompense est «d’avoir». Métro, boulot, dodo, on repeat. Après en avoir pris conscience, je n’étais pas fière de moi. Pas fière d’avoir incarné concrètement ce rythme qui n’est pas le mien et qui est en dysharmonie avec qui je suis. J’ai compris quand mon corps à commencer à me parler. Ça faisait longtemps que je ne l’avais pas écouté. J’avais décidé de jouer en solo. Notre duo n’était plus en symbiose. Comment remédier à la situation? Est-ce que le rythme de vie que la société nous propose est adéquat pour tout le monde sans exception?

Personnellement, je ne crois pas ou du moins j’ose croire que je fais partie de l’exception. Si on recule dans l’histoire de l’humanité, les humains ont vécu le ¾ du temps en mode «tortue». C’est seulement depuis les dernières centaines d’années que nous vivons en mode «lièvre», voire «gazelle». Pourquoi? Pour survivre, mais surtout pour nourrir notre ego qui a une soif infinie d’en vouloir toujours plus, tout le temps, car on veut que tout soit parfait rapidement.

«Rien ne sert de courir, il faut partir à point.» – Morale de la fable Le lièvre et la tortue de Jean De La Fontaine.

Celles et ceux qui ralentissent leur rythme de vie, qui osent aller à contre-courant des mouvements de vie de notre société contemporaine actuelle possèdent une sagesse et une conscience puisqu’elles savent que c’est le gage de l’équilibre, de la santé et du bonheur. Ralentir, c’est se respecter. C’est être capable de faire beaucoup avec peu et assumer ses limites tout en étant résiliant, exploiter ses forces pour les buts plus importants. Ralentir, c’est un retour vers l’essentiel.

Ralentir pour mieux vivre. Ralentir pour mieux réussir. Ralentir pour mieux avancer, grandir et évoluer. Comment se fait-il qu’il y ait autant d’individus qui recherchent l’équilibre dans leur vie? Pourtant, nombreuses sont les solutions qui sont présentées et proposées! Il y en a pour tous les goûts. On veut vivre notre vie en équilibre, mais en ayant à la fois un rythme de vie intense. Il y a discordance. Pour vivre sa vie en équilibre, la solution est simple, mais elle peut être dérangeante, c’est de ralentir. Il faut donc changer, sauf que le changement peut être déstabilisant et inconfortable. Il faut un brin de patience envers soi-même et envers la vie. Il faut être prêt à renoncer à certaines choses et à faire des sacrifices.

Souvent, nous ne voulons pas ralentir, car nous avons peur de faire face à notre solitude qui nous engouffrerait dans un vide. Avec nos croyances déjà programmées et l’influence de la société, si nous ne faisons rien, nous ne sommes rien. Alors, ce vide nous donne l’impression que nous ne valons rien.

Ce rythme rapide n’était pas le mien. Il créait tellement d’anxiété. Même encore parfois aujourd’hui. Si on observe bien, juste biologiquement, notre corps n’est pas fait pour vivre vite, chaotiquement. La preuve, comme n’importe quelle espèce vivante, notre corps doit suivre le rythme des saisons, des cycles de la vie, du jour et de la nuit. Étant donné que nous ne respectons pas ces cycles qui sont aussi les nôtres, cela occasionne différentes conséquences, dont une société anxiogène.

«Nous vivons dans une société qui pousse sans cesse la rapidité. Pourtant, si vous examinez une cellule au microscope, vous remarquez à quel point le mouvement de la vie est lent. Nous agissons donc à contre-courant de notre nature. Tout le monde reconnaît maintenant que la méditation, les exercices respiratoires, la prière, la marche consciente sont autant d’activités lentes qui calment le cerveau limbique où se trament les émotions, augmentent la résistance au stress et renforcent le système immunitaire. Tout cela joue par ailleurs sur la digestion et sur la qualité de notre sommeil.» – Christine Angelard dans Vivre autrement

Je vous conseille de prendre du temps chaque jour pour ralentir, pour vous arrêter et vivre dans toutes les subtilités savoureuses que la vie peut nous offrir en osant vivre autrement avec sagesse. Votre nouvelle année sera différente, croyez-moi! Je vous souhaite de courir comme une tortue.

Bon ralentissement!

Vidéo récente
- Bien-être

Devrais-tu essayer l'entraînement HIIT?

Plus de bien-être

5 signes que le stress est en train de te rendre malade

5 signes que le stress est en train de te rendre malade

Nerds -
Perte de poids: où commencer pour mettre toutes les chances de son côté

Perte de poids: où commencer pour mettre toutes les chances de son côté

Nerds -
5 applications pour t’aider à relaxer

5 applications pour t’aider à relaxer

Nerds -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -