All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Souffres-tu du FOMO?

Par Kevin Sauvé – le dans Bien-être, Psycho

Pour les besoins de la cause, je traduirai l’acronyme FOMO (fear of missing out) par « la peur de manquer l’événement de ta vie ». Cette peur a toujours existé.

Souviens-toi quand t’avais 5 ans et que tu voulais absolument aller à la fête de Camille, LA fille la plus populaire de la cour d’école. Souviens-toi de ce que t’as dit à ta mère : tu devais y aller à tout prix parce que tout le monde de l’école allait y être et que, si tu y’allais pas, tout le monde allait rire de toi dans les couloirs le lundi matin. Cétait clairement pas dans ces termes précis, mais tu comprends l’idée.

Souviens-toi quand t’avais 14 ans et que tu as supplié ton père d’aller au party de Sébastien (ou de Sandrine, tout dépend de quel côté tu penches) parce que c’était la personne avec laquelle tu te voyais faire ta vie et avoir ta petite maison dans la prairie.

Plus ça change, plus c’est pareil. De nos jours, rien n’a changé. On veut toujours aller au plus grand nombre d’événements possible, pour plein de raisons, aussi futiles qu’imaginaires.

Si tu te poses encore des questions à savoir si tu es atteint du FOMO, je vais te mettre en situation et tu pourras déduire toi-même si tu en es atteint!

Imagine que c’est vendredi soir, 20h, il fait vraiment froid dehors et la neige commence à tomber. Tu crois que tu commences une grippe, alors tu te dis que tu vas rester à la maison. Tu as fait le plein de soupe au poulet, tu t’es gâté avec une belle boîte de Kleenex assortie à ton pyjama préféré et t’as Netflix qui est prêt à te serrer dans ses bras toute la soirée. Tu te félicites parce que tu te dis que tu as pris la décision la plus responsable de ta vie. Tu souris un peu, jusqu’à ce que tu ouvres ton cellulaire et que ton pouce (complètement par lui-même) se mette à s’amuser sur Instagram et Facebook. C’est à ce moment que tout s’enclenche.

Source: www.weheartit.com
Source : www.weheartit.com

Tu vois tes amis qui sont au restaurant sur Instagram et la pluie de hashtags en bas de la photo, du genre #meilleurrestoever #lestaffesttropcute. Il y a une petite larme de tristesse qui coule le long de ton visage tout grippé, mais tu te dis que tu n’aurais probablement même pas pu goûter le plat vu ton nez congestionné, alors tu commences ton marathon Netflix.

Un peu plus tard dans la soirée, tu décides de succomber aux réseaux sociaux encore une fois, même si tu sais très bien que ça risque de te faire mal un peu. Comme prévu, la tristesse se fait ressentir dans tes yeux et l’envie se met de la partie. Tu vois tes amis sur une photo qui ont l’air d’avoir le fun de leur vie. Ils sont à ton bar préféré et un selfie de groupe est de mise. Tes jambes commencent à bouger par elles-mêmes et tu te sens coupable de les laisser seuls sans ta compagnie. C’est à ce moment exact que tu commences à te poser des questions et à vraiment savoir si tu es guéri du FOMO, ou si tu en es toujours victime.

Source: www.weheartit.com
Source : www.weheartit.com

Si tu te demandes si tu es rendu au-dessus de ces soirées trop bien arrosées avec tes amis, ou si c’est l’âge qui commence à prendre le dessus et que tu restes sagement dans ton divan, c’est que t’es sorti du FOMO. Tu peux en être fier. T’es un vainqueur, un adulte responsable et t’es peut-être rendu un peu plate, mais bon, mets ça sur le dos de la vieillesse!

Par contre, si tu te demandes ce que tu fais encore en pyjama pendant que tes amis sont en train de s’amuser, ou si tu commences à faire une crise d’anxiété parce que tu te dis que c’est une erreur monumentale de rester à la maison un vendredi soir, grippe ou pas, si tu te dis que la vie se passe dehors, que tu prends ton courage à deux mains, tu t’habilles, tu textes tes amis pour les avertir que tu arrives, tu prends une petite dose de sirop pour la toux juste au cas et tu pars conquérir le plancher de danse, tu es définitivement atteint du FOMO!

En fait, c’est totalement normal de se sentir coupable et d’avoir un peu d’anxiété face à la quantité industrielle d’événements que Facebook nous lance. On n’a pas à se sentir mal de pas aller à tous les partys, sorties, vernissages ou lancements que la vie nous offre. On a besoin de recharger nos piles une fois de temps en temps. C’est important de sortir de chez-soi, de se faire un bon réseau de contacts, de décompresser de la longue semaine de travail ou d’école, mais il ne faut pas en faire une maladie. Tout le monde a cette peur enfouie à l’intérieur. Il suffit de bien savoir la gérer et tout va bien aller.

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 exercices aérobiques rapides à intégrer à ta routine

5 exercices aérobiques rapides à intégrer à ta routine

Nerds -
L’exercice anaérobique, à ne pas confondre avec l’aérobie!

L’exercice anaérobique, à ne pas confondre avec l’aérobie!

Nerds -
Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -