All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Je tenais Walt Disney responsable de mon célibat

Par Stéphanie Allard – le dans Amour
Aujourd’hui, on va jaser entre filles (remarquez, messieurs, que cette lecture peut être instructive). J’ai envie de te parler des relations hommes/femmes. Si tu t’attends à ce que je t’énumère les mille et une raisons d’être en couple, tu risques d’être déçue. J’ai plutôt envie de te parler de moi et du pourquoi j’ai longtemps pensé que Walt Disney était responsable de mon célibat. Et aussi, du pourquoi, je me suis trompée là-dessus.

 

La génération Walt Disney

Je crois que ça me définit bien. J’ai grandi avec des films comme Mulan, La belle et la bête, Aladin et tous les autres. Je te dirais que si on ne compte pas mes parents, c’est ma première référence sur l’amour. L’amour, le vrai ! Celui qui triomphe de tout. Ouin, je sais… C’est du romantisme, mon amie ! Mais reste que ça m’a mis dans la tête des standards en matière de garçons assez élevés.

Assez élevés, disons plutôt, inatteignables. Quand je suis redevenue célibataire (après 3 ans et demi de relation), je te dirais que j’ai eu un choc en cherchant mon prince charmant. C’est que, crois-moi, crois-moi pas, l’homme qu’on décrit dans les films, on ne le trouve pas à tous les coins de rue. J’ai, bien sûr, croisé quelques garçons — je suis célibataire, pas une nonne quand même —, mais disons que leur définition d’« apprendre à connaitre en profondeur » aurait fait rougir M. Disney. Mon rêve de gamine de rencontrer un beau ténébreux prêt à soulever le monde pour avoir mon cœur, il a pris le bord assez vite.

Et ça m’a déçue. Beaucoup même ! Je veux dire, je suis une fille brillante, drôle et passionnée. Je me trouve même assez jolie. En un sens, je pense que je gagne à être connue. Mais ça, ça ne compte pas, parce que je suis pas dans un film. Le temps a passé et j’ai commencé à me remettre en question. Est-ce que je suis trop ci ? Pas assez ça ? Est-ce que ce sont mes critères qui sont trop élevés ? Est-ce que je devrais me contenter de ce qu’on m’offre ?

Pexels

Je me suis trompée et solide en plus de ça !

Je me regarde aller et je suis moyen fière de moi. Depuis quand est-ce que j’ai besoin d’attention au point de me laisser rabaisser ? Depuis quand est-ce que le fait d’être seule fait de moi une moins bonne personne ? Je n’ai pas à me contenter du premier venu s’il ne me correspond pas. Ma vie ne sera pas gâchée parce que je n’ai pas eu mon « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Le succès et le bonheur ne se résument pas à ça.

Mon bonheur, c’est à moi de le bâtir et à personne d’autre. Je n’ai pas besoin d’un prince qui joue le rôle de ma béquille de vie. Je me suis donné une mission : je veux être fabuleuse à part entière. Et je compte le faire en faisant des activités que j’aime, en accomplissant mes rêves et en vivant le plus fort que je peux. Et quand je rencontrai l’amour, le vrai, nous pourrons marcher ensemble dans la même direction. Comme des égaux.

Plus d'amour

Ce qu’il reste de nous

Ce qu’il reste de nous

On ne choisit pas sa famille

On ne choisit pas sa famille

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles