All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Tu n’as pas d’amis, so what ?

Par Hugo Cournoyer – le dans #lesgens, Bien-être
Oui, admets-le. Tu n'as pas d'amis. C'est difficile à admettre, mais c'est vrai. Certes, tu as des connaissances. Tu parles à des gens. Tu n'es peut-être pas le plus grand talker de la planète, mais tu sais entretenir des conversations et être socialement valide. Ce n'est pas le problème. 

Le fait est qu’on ne t’appelle jamais le vendredi ou le samedi soir. Tu peux compter sur les doigts d’une seule main les fois où on t’a invité à aller quelque part cette année. Et peut-être même en comptant l’année passée. Tu sais que tu n’es pas la seule personne dans cette situation. Mais tu sais également que le phénomène est rare. Et d’aucune façon tu peux savoir qui est dans la même situation que toi. Tu es dans le flou. Tu te sens vide. Souvent triste. Parfois en colère. Parce que personne n’a besoin de toi. Personne pense à toi. Pourtant, toi, tu penses à plein de gens. Plein de gens que t’aimerais mieux connaître, des gens avec qui t’aimerais passer plus de temps, des gens que t’aimerais aimer.

Cependant, quelque chose te retient. Parfois, tu ne veux juste pas déranger. D’autres fois, tu t’essaies et tu frappes un mur. D’échec en échec, le pessimisme se transforme en réalité. Tu te dis que de toute manière, personne n’aura de temps à t’accorder. Et tu as probablement raison. Ils sont trop occupés à gérer des relations qui comptent vraiment pour eux. Et toi, tu n’en fais pas partie.

D’autres fois, tu es juste en crisse contre l’humanité et tu ne veux voir personne. Mais en même temps oui. Mais en même temps non.

Tu voudrais que ça change, mais tu vis avec ce dilemme persistant : tu n’aimes pas TANT que ça être avec des gens. Ça te bouffe de l’énergie et du temps. Et pourquoi, au final? Tu fantasmes toujours les relations humaines comme étant la quintessence du bonheur. On dit qu’on est plus en santé quand on est en groupe. Cependant, tu as l’impression d’appartenir à une autre race. L’instinct grégaire te fait défaut. Et au lieu de la quintessence du bonheur, tu t’aperçois que c’est juste du trouble. Les gens ne gèrent pas leurs émotions. Et toi, tu dois gérer les gens qui ne savent pas gérer leurs émotions. Tu dois te bâtir un personnage social. Celui dont le moral d’acier traverse toutes les épreuves et réussit à faire comme s’il était super heureux dans toutes les situations. Celui qui ne crée pas de malaise. Celui qui raconte des blagues ou qui, au moins, rit de celles des autres. Celui qui aime être avec des gens en tout temps. Ce personnage qui te bouffe de l’énergie.

Bref, tu n’as pas d’amis. Et t’as l’impression que ça te rend faible.

Mais tu sais ce qu’on dit aussi. Notre plus grande faiblesse est aussi notre plus grande force. Alors voici ce que je te recommande. Je t’avertis, ça ne te plaira pas, mais ça en vaut la peine. Trouve-toi une passion. Attention, pas un passe-temps. Une passion. Le mot passion te dérange? Ça sonne quétaine? Peut-être, mais réfléchis-y sérieusement. Tu es du genre polyvalent, à t’intéresser à tout? Moi je te dis, fais ce sacrifice. Laisse de côté tes autres intérêts et attèle-toi à l’activité qui est la plus prometteuse. Oui, j’ai bien dit prometteuse.

steam-train-166542_1920123rf.com

Tu dois te bâtir une fuckin’ locomotive. Celle qui laissera tout le monde derrière toi. L’écriture, le journalisme, la peinture, le sport, la boxe, la programmation, Photoshop, peu importe. Trouve la chose que tu sais que tu es bon et deviens le meilleur. Quand tu es démotivé, regarde le film Whiplash. C’est ça que tu veux faire. C’est exactement ça. Et pendant que tous ces clowns devront gérer leurs divorces, leurs relations avec leur boss, les enfants et toutes ces merdes sociales, toi tu vas les dépasser comme un esti de jet sur la nitro. En plus, dans le processus, tu rencontreras des gens. Certains vont t’aider, d’autres vont te conseiller, peut-être deviendront-ils des partenaires d’affaires ou des investisseurs. Comme toi, ils auront un objectif en tête : tu seras leur outil. Mais n’aie pas peur : eux aussi seront tes outils. Ce seront des relations purement utilitaires.

À ton grand plaisir. Je te jure, ce sont les relations les moins compliquées et les plus efficaces. Peut-être deviendras-tu riche. Ou même célèbre. Une légende. Qu’elle soit réelle ou urbaine. Là n’est pas l’objectif. L’objectif, c’est de mettre ton énergie dans quelque chose de plus grand que toi-même. Toute cette énergie gagnée à ne pas avoir à gérer des gens. Elle te fera voir toute l’étendue de ton talent et de ta force. Tu n’auras pas le choix de devenir un exemple à suivre.

Et pendant que les gens tristes, écrasés par leur vie ordinaire, affaiblis par la malédiction de l’humain grégaire et par l’angoisse d’être seul, inondés par leur besoin incessant d’être avec des gens, pendant qu’eux se demanderont comment t’as fait pour arriver jusque là, tu pourras répondre fièrement à cette fille du secondaire qui a repris contact : « Je suis très occupé cette semaine. Peut-être la semaine prochaine ».

Vidéo récente
- #lesgens

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus de #lesgens

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -
Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Valerie Landry -
Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Frédérike Wagner -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Nerds -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -