All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Another Eternity de Purity Ring: l’album synth-pop du printemps

Par Roxane Chouinard – le dans Divertissement
Le duo électro canadien Purity Ring est de retour ce printemps avec Another Eternity, un nouvel album de synth-pop féministe aux sonorités claires-obscures. Dix chansons empreintes d’un rythme R&B très chaud qui dresse le poil sur les bras, réchauffe nos ovaires et donne envie de s’abandonner sur le dancefloor.
Crédit photo heyreverb.com
Crédit photo: heyreverb.com

Fidèle au style musical de leur premier album, Shrines, le groupe Purity Ring va de nouveau charmer ceux qui les ont découverts en 2012. Conrin Roddick arrive toujours aussi brillamment à créer une ambiance musicale étrange, un peu sombre et glaciale aux synthés. Mêlé à la voix à la fois femme-enfant et sensuelle de Megan James, le tout donne quelque chose de sexy à souhait se rapprochant de l’électro-R&B de FKA Twigs. Une musique onirique qui suinte un désir brodé de dentelle, de velours, avec juste assez de cuir pour ne pas faire trop «fe-fille».

La nouvelle touche un peu plus pop d’Another Eternity plaira bien à ceux qui ne les connaissent pas encore. La chanson «Flood on the floor», avec ses accents post-dubstep accrocheurs, risque de s’ajouter bien vite aux sets des DJs montréalais!

Purity Ring s’arrêtera à Montréal au Métropolis, le 5 juin prochain, avec le groupe Montréalais Braids en première partie.

«Begin Again» de Purity Ring:

Plus de divertissement

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

10 cadeaux originaux à offrir pour un shower de bébé

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Les 10 meilleures auditions de X Factor de tous les temps !

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en novembre 2019

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère