All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les filles, les gars… le fast fashion c’est NON!

Par Sarah Lussier – le dans Mode
Le documentaire The True Cost explique les enjeux du fast fashion et nous sensibilise à modifier notre consommation. L'as-tu vu?

L’autre jour, je me promenais et j’observais toute l’animosité de notre société en train de surconsommer littéralement tout. Ça m’a frappé de plein fouet.

The True Cost

Suite à mes observations et à mon désir de vivre autrement avec plus de conscience, j’ai écouté le film documentaire The True Cost d’Andrew Morgan, et j’en ai appris beaucoup sur le fléau du fast fashion. De tous les documentaires que j’ai vus dans ma vie, honnêtement, c’est LE plus bouleversant et choquant que j’ai eu l’occasion de visionner.

The True Cost parle du fast fashion du point de départ (l’agriculture) jusqu’au capitalisme (profits).

Saviez-vous que…

Saviez-vous que l’industrie du textile est le deuxième secteur le plus polluant et non éthique après le secteur pétrolier?

En 1960, 95% des vêtements portés en Amérique du Nord étaient produits en Amérique du Nord; aujourd’hui, seulement 3% le sont encore alors que 97% sont produits dans les pays du tiers monde. Seulement 10% des vêtements se retrouvent dans les magasins d’occasion et le reste part pour des sites d’enfouissement comme à Port-au-Prince en Haïti. Un Américain moyen produit 82 kilos de déchets textiles par an, et ces tissus prennent plus de 200 ans à se désintégrer dans la nature, sans compter les toxines des teintures et autres produits chimiques présents dans les fibres qui sont dégagées dans l’atmosphère.

Site d'enfouissement
AF.mil

Chaque personne s’habille et consomme des vêtements, surtout les jeunes; on veut être accepté, paraître à notre meilleur, se sentir riche. Trop souvent, on surconsomme en achetant trop de vêtements, de souliers, de sacs à main et j’en passe! En tant que consommateur, on ne demande jamais d’où proviennent nos vêtements, dans quelles conditions ils sont fabriqués ou encore quelles sont les matières premières utilisées (proviennent-elles de productions durables?).

Pourtant, acheter, c’est voter! Notre gros pouvoir en tant que citoyen réside dans nos achats. Quelles compagnies encouragerons-nous ou pas aujourd’hui? Si on change nos habitudes de consommation, on force le système et les compagnies à changer.

Des histoires inhumaines

Dans ce documentaire, j’ai appris plusieurs choses que nous ne savons pas en règle générale et qui m’ont choqué particulièrement. J’en ai même versé des larmes.

Depuis les 20 dernières années, 290 000 agriculteurs en Inde se sont suicidés, car Monsanto a pris le contrôle des semences et vend excessivement cher les graines de coton BT (coton génétiquement modifié) qui ne donnent pas de résultats, et donc, les fermiers doivent utiliser énormément de pesticides pour essayer d’avoir des récoltes. À la fin des récoltes qui ont été peu abondantes, les agriculteurs ne peuvent rembourser leurs dettes et ils se font saisir leurs terres. Des maladies de toutes sortes telles des cancers, des maladies congénitales ou des maladies mentales emportent leurs proches, et donc, plusieurs décident d’en finir avec ce cauchemar inhumain. Pendant ce temps, Monsanto se fait de l’argent sur le pauvre monde en plus de polluer et d’essayer de plus en plus de contrôler la nature.

En 2013, il y a eu l’effondrement du Rana Plaza, un bâtiment manufacturier au Bangladesh, causant la mort de plus de 1135 ouvriers exploités dans des conditions pitoyables. Le matin de cette tragédie, les travailleurs (principalement des femmes mères) ne voulaient pas rentrer au travail, car ils avaient remarqué de grosses fissures dans le bâtiment. Les employeurs les ont forcés à venir travailler pour, évidemment, faire plus d’argent au final. Dans la journée, les gens mouraient à petit feu sous les débris. On les entendait crier avant de mourir au bout de leur sang. Ces ouvriers travaillaient pour faire des vêtements pour des compagnies que nous connaissons très bien ici, comme H&M, Zara, etc. Ces femmes couturières ne gagnaient même pas 10$ par mois et sont mortes pour notre consommation égoïste, à nous, les Occidentaux. En plus de cela, la compagnie a fait des milliards en profits durant ce trimestre-là. Imaginez, ça n’a aucun sens!

Effondrement Rana Plaza
Wikimedia Commons

À Dhaka, au Bangladesh, des ouvrières d’une usine manufacturière ont décidé de créer un syndicat pour avoir de meilleures conditions de vie. Les employeurs les ont battues et violentées.

En Inde, dans le Gange de Kanpur, il y a plusieurs tanneries. Ils y font des souliers, des tapis, des sacs. Les tanneries déversent du chrome dans l’eau. Les habitants sont malades. On voit, dans le documentaire, une petite fille qui est malade et son père qui explique qu’elle a la jaunisse. Plusieurs personnes développent le cancer du foie et en meurent très jeunes.

Revenir aux valeurs essentielles

On est tous responsables de ce fléau et de cette industrie dégoûtante de la mode. On est tous concernés, et je vous invite fortement à écouter ce documentaire puis à le partager en grand nombre.

Je vous invite à le visionner attentivement, et ce, jusqu’au bout, pour celles et ceux qui en seront capables. Je vous jure qu’après, votre conscience va en être bouleversée et les changements se feront peut-être tranquillement ou drastiquement, qui sait? Le film se trouve facilement sur Internet, notamment sur YouTube, et il est sous-titré en français.

Je suis profondément choquée que nous, occidentaux, encourageons tout cela en faisant exploiter des gens et polluer la planète pour notre confort et notre bonheur. Le problème, c’est qu’on est déconnecté; on pense qu’en achetant, on va être plus heureux et répondre à nos besoins. On pense qu’on va être mieux dans notre peau, qu’on va être plus désiré, et accepté, et aimé. Foutaise! La vie de ces gens partout dans le monde a autant de valeur que la nôtre, et la nature aussi. Pensez-y: si vous achetez un chandail à 10$, dans tout le processus pour que vous puissiez l’obtenir, il y a eu des gens qui n’ont pas été payés.

Aujourd’hui, après avoir visionné ce documentaire, j’ai honte. J’ai honte de nous. Achetons moins, mais achetons mieux! Revenons à l’essentiel, travaillons sur nous-mêmes, réfléchissons, et surtout, ralentissons!


Crédit photo de couverture: msjennm | Pixabay

Plus de mode

5 morceaux indispensables pour la garde-robe de ton chum

5 morceaux indispensables pour la garde-robe de ton chum

5 boutiques à découvrir sur la rue Saint-Laurent

5 boutiques à découvrir sur la rue Saint-Laurent

5 marques de lingerie taille plus pour se sentir bien avec ses courbes

5 marques de lingerie taille plus pour se sentir bien avec ses courbes

Populaires

Le paradoxe du confinement

Le paradoxe du confinement

À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

Les 5 meilleures chaînes YouTube pour faire du yoga à la maison

Les 5 meilleures chaînes YouTube pour faire du yoga à la maison