All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

#sorrynotsorry: avec moi, c’est tout ou rien

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Chroniques
Quand il est question de faire quelque chose, peu importe en quoi ça consiste, je suis incapable de ne faire que le minimum requis. Avec moi, c'est tout ou rien.

Mon credo, c’est un peu «tant qu’à le faire, je vais le faire à fond!». Sincèrement, pourquoi je le ferais, sinon? Tant qu’à le faire vite et de manière possiblement désintéressée, je préfère m’investir totalement dans quelque chose et le faire bien. Et ça, ça vaut pour absolument tout!

Je suis perfectionniste

En fait, je crois que ça part de là. Alors qu’être perfectionniste peut s’avérer une méchante bonne qualité, chez moi, ça frôle dangereusement le défaut. Juste pour te donner un exemple banal, avant tout récemment, je prenais 3 fois plus de temps que la moyenne des gens pour couper des légumes, juste parce que je voulais que tous mes morceaux soient le plus égaux possible. Maintenant que je suis rendue une pro du meal prep et que je prépare tous mes légumes de la semaine one shot, j’ai décroché, mais ça m’a quand même pris quelques dimanches de dur labeur avant de céder.

via GIPHY

J’aime le beau et la symétrie, je suis capable de refaire une chose 2, 3, 4, 10 fois, même, parce que je la trouve pas assez belle. Genre mes calendriers de planning, ou juste une lettre que j’aurais mal calligraphiée en écrivant. Quand j’étais petite et que j’apprenais à écrire, le nombre de fois que je pouvais effacer un mot que je ne trouvais pas assez bien écrit rendait ma mère folle. J’ai pas changé.

Je suis toujours malade

Biologiquement, c’est impossible pour moi de faire quelque chose à moitié. Même être malade, je fais ça comme une championne! Je me suis spécialisée dans ce domaine il y a environ 5 ans, quand j’ai dû manquer une semaine de travail complète d’un emploi au salaire minimum n’offrant aucun congé de maladie alors que j’ai pogné un rhume qui s’est transformé en grippe, puis en gastro et en sinusite. C’était vraiment une belle semaine!

L’an passé, j’ai eu un rhume-mal-de-gorge-toux-intense-nez-bouché-au-point-qu’il-coule-même-pas pendant 2 mois. Oui, 2 mois, j’exagère même pas. De l’Halloween à Noël, j’ai à peu près pas dormi et j’ai vidé d’innombrables boîtes de pastilles et de Kleenex.

via GIPHY

Après ça, la vie a eu pitié de moi jusqu’en octobre dernier. Depuis, j’attrape un rhume par mois. Pas mal, mes stats, n’est-ce pas?

Contrer la procrastination

Avant de me lancer dans quelque chose avec tout le perfectionnisme dont je suis capable, j’ai tendance à procrastiner. Je suis une personne assez lâche, dans la vie, même si je m’améliore pas pire avec le temps, alors la procrastination, je connais très bien. T’sais le roman que j’aimerais donc publier avant mes 30 ans? Je l’ai commencé l’an passé quand une amie m’a convaincue de faire le NaNoWriMo avec elle. Le NaNoWriMo (National Novel Writing Month), si tu sais pas en quoi ça consiste, c’est écrire 50 000 mots en un mois, soit du 1er au 30 novembre inclusivement. Ça, pour te donner une idée, ça équivaut à 1667 mots par jour. Je sais pas si tu le sais, mais 1667 mots, c’est quand même beaucoup. Surtout que, je te le rappelle, je suis tombée malade le 31 octobre…

via GIPHY

Bref, tout ça pour dire que moi, au lieu d’écrire ça ben relaxe, un roman, je te presque fini un premier jet en un mois, en écrivant tous les jours comme une déchaînée, même sur mon cell dans le métro ou sur le vélo stationnaire au gym! Tu me donnes le défi d’écrire 50 000 mots en un mois, crois-moi, y’a rien qui va m’arrêter! Par contre, tout ou rien: j’y ai absolument pas retouché depuis le 30 novembre 2018. Oups. Et j’aurai 30 ans dans 200 jours. Ça sent le fail à plein nez!

Changer de mode de vie

Il y a près de 5 mois, j’ai vécu une rupture. Ça a été l’occasion pour moi de réfléchir beaucoup et de me remettre en question. Après le choc initial, j’ai réalisé que je m’étais oublié depuis trop longtemps et que c’était maintenant le moment idéal pour recommencer à penser à moi, et surtout, à prendre soin de moi. Pour ce faire, j’ai décidé que ça allait passer par un changement complet de mon mode de vie. Alors qu’en général les gens qui souhaitent reprendre leur santé en main y vont par étapes, du genre «je vais m’inscrire au gym, je vais y aller deux fois par semaine, et je vais arrêter de boire de la liqueur», moi j’y suis allée all in.

via GIPHY

Le 15 octobre dernier, j’ai commencé un tout nouveau programme d’entraînement à la maison qui consiste en plus ou moins 30 minutes d’exercice par jour, et j’ai changé mon alimentation du tout au tout, entamant un programme alimentaire tout bien calculé. T’sais le genre de mode de vie que je jugeais vraiment too much et que j’étais convaincue de ne JAMAIS adopter de ma vie, parce que franchement, moi, calculer ma bouffe, sérieux… Never say never, comme dirait notre cher Justin Bieber. Et tu sais quoi? Ce changement à 180° a fait en sorte que je n’ai jamais été aussi heureuse et bien dans ma peau de ma vie! Des fois, être drastique, ça paye!

 

Oui, je peux avoir l’air intense, et je crois qu’en fait, je le suis peut-être un peu. Tout ou rien, pas de demi-mesure. Mais hey, avec moi, on s’ennuie jamais! #sorrynotsorry


Crédit photo de couverture: Allef Vinicius | Unsplash

Plus de chroniques

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Ma marraine la bonne fée

Ma marraine la bonne fée

Je te comprends

Je te comprends

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

9 secrets bien gardés de la Baie-des-Chaleurs

9 secrets bien gardés de la Baie-des-Chaleurs

10 idées d’activités le fun à faire avec tes amies sans te ruiner

10 idées d’activités le fun à faire avec tes amies sans te ruiner

Alexandra Nadeau-Gagnon

Rédactrice en chef de Nerds, aussi auteure, rédactrice et réviseure dans la vie. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.