All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Les salles d’attente boring, c’est fini!

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Divertissement
Y’a un bon moment de ça, j’ai lu un article du Journal Métro et, depuis, j’arrête pas d’y repenser. Ça parlait de bornes à courtes histoires, installées dans les salles d’attente à Grenoble. Autrement dit, une sorte de machine distributrice, mais de textes littéraires de tous genres. Non, mais quelle idée géniale! Voir que personne a pensé à ça avant!

Les salles d’attente boring, c’est fini!

C’est peut-être moi qui se tiens pas dans les bonnes salles d’attente, mais à part des revues Clin d’œil ou Ma Maison et le journal (qui datent souvent de ben longtemps), j’ai jamais pu me divertir autrement que par mes propres moyens. Des fois y’a des télés (qui passent les nouvelles, pas de son avec des sous-titres pour malentendants, YEAH!) ou des mini quiz qui jouent en boucle, re-YEAH!). Fait que si on oublie les télés, c’est mon cellulaire, ma console Nintendo 3DS et le roman que j’ai pris la peine d’apporter avec moi, qui font en sorte que ma sacoche pèse 10 tonnes, qui sont mes derniers espoirs (oui, je suis ben indécise, je peux pas prévoir ce que je vais avoir envie de faire une fois là-bas, fait que j’en amène plus que pas assez).

Les salles d’attente ont pensé aux enfants, par contre! Livres à colorier, casse-tête, petits jeux en bois…c’est quoi l’affaire? Parce qu’on est des adultes, on est censé être patients et juste attendre ben tranquillement pendant des heures? NON! J’ai beau être une adulte (là, faudrait discuter de la définition du mot « adulte », moi je trouve ça très discutable, mais c’est une autre histoire), je suis pas ben ben patiente dans vie, sorry, fait que moi aussi je veux de l’entertainment! Et je veux pas nécessairement être obligée de le fournir! Je dirais pas non, moi aussi, à du coloriage! T’sais, les mandalas, là, paraît que c’est full relaxant…ce serait parfait pour une salle d’attente! Ou ben des petits écrans avec des émissions de télé ou des films pis toute, qui se cachent dans l’appui-bras des sièges, comme dans les avions (bon, faudrait que les salles d’attente se munissent de sièges confortables, mais ça aussi c’est une autre histoire)! Ou ben, tiens! Des bornes à courtes histoires! J’ai déjà dit que c’était une idée géniale?

Le concept est pourtant assez simple : tu t’en vas à l’hôpital, chez le dentiste, whatever. Tu l’sais qu’il y a toujours du retard, tu l’sais que tu vas devoir attendre longtemps. Ou même si c’est 5-10 minutes d’attente, pour ma part, 10 minutes ou 10 heures d’attente, même combat. J’haïs ça attendre. Mais là, t’arrives là-bas et, au lieu d’avoir le nez rivé à ton téléphone cellulaire à relire 10 fois ton feed Facebook, tu peux aller à une borne, choisir le genre de récit que t’as envie de lire (BD, poème, science-fiction, aventures, name it), la longueur du texte (si tu sais que t’attendras pas longtemps, tu prends une nouvelle au lieu d’un long récit, si t’es au sans rendez-vous pour une grippe qui passe pas, tu prends le roman de 1000 pages) et puis voilà! T’as rien eu à trimballer avec toi et t’as quand même quelque chose à lire qui risque de t’intéresser plus que la vie des vedettes dans un des magasines à potins passé date!

L’autre côté vraiment cool là-dedans, c’est la visibilité pour les auteurs des textes. Si on prend l’exemple de Grenoble, c’est l’éditeur Short Édition qui a créé les bornes. Les auteurs qui voient leurs textes distribués dans les bornes voient aussi leurs textes mis en ligne sur Internet. Quoi de plus facile que de créer la possibilité pour un auteur émergent de distribuer ses textes de cette manière? Ça demande un petit comité de sélection et puis voilà! Pas nécessaire d’être un auteur connu pour avoir son texte dans une machine distributrice! Les auteurs ET les patients des salles d’attente seraient donc gagnants dans ce « meilleur des mondes » où l’attente ne serait plus un supplice!

Bon, évidemment, tout le monde n’aime pas lire. Dans ce cas-là, les téléphones cellulaires ne seraient quand même pas prohibés et une console Nintendo 3DS, c’est pas si lourd que ça!

Et vous, vous aimeriez ça voir ce genre de bornes au Québec?

Les éditeurs, vous attendez quoi?

Continuez votre lecture

#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Rester productif, même dans le trafic, c’est possible!

Rester productif, même dans le trafic, c’est possible!

-
C’est correct de ne pas avoir tout lu

C’est correct de ne pas avoir tout lu

Josiane Ménard -
J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

J’ai essayé d’être adulte et c’est pas pour moi, merci

Ève Landry -
#sorrynotsorry: C’est mon opinion

#sorrynotsorry: C’est mon opinion

Quand le parc devient ta salle d’entraînement

Quand le parc devient ta salle d’entraînement

Mélissa Rose -
Le saint patron des backpackers : un roman amusant + concours!

Le saint patron des backpackers : un roman amusant + concours!

La gloire à tout prix

La gloire à tout prix

C’est l’histoire d’une fille qui a déjà été conne

C’est l’histoire d’une fille qui a déjà été conne

C’est quoi ton numéro?

C’est quoi ton numéro?

Nerds -
J’ai pas de projet d’avenir, c’est grave ?

J’ai pas de projet d’avenir, c’est grave ?

Esther Armaignac -
La dépression, c’est pour les faibles

La dépression, c’est pour les faibles

Les stades de mon breakdown amoureux

Les stades de mon breakdown amoureux

Cynthia Lauzé -
Réaliser que le temps c’est du vent

Réaliser que le temps c’est du vent

Chloé Néron -
En 2017, c’est fini les résolutions qui ne durent pas

En 2017, c’est fini les résolutions qui ne durent pas

Charles L'Heureux -

Alexandra Nadeau-Gagnon

Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.