All time BetterBe Branchez-vous Carrières

#sorrynotsorry: Je suis lâche

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Chroniques
Je suis lâche, mais alors là, TELLEMENT lâche que même moi j’ai du mal à y croire. Je passe mes journées en pyjama à lire et à regarder la télé, parce que faire autre chose, ça me tente juste pas. Je veux dire, je travaille 40 heures par semaine, j’ai pas envie de passer mes temps libres à faire des trucs désagréables, comme le ménage et la vaisselle! C’est logique, non?

#sorrynotsorry: Je suis lâche

Ma lâcheté est aussi synonyme de procrastination extrême. Tu veux un exemple? Les mots que t’es en train de lire, ben je les ai écrits le dimanche midi, le jour même de la date de tombée. Ça fait deux semaines que j’aurais pu l’écrire, mais pourquoi je l’aurais fait alors que j’avais plein de temps devant moi et l’envie de faire autre chose à ce moment-là?

Là, je l’écris parce que j’ai pu le choix, mais crois-moi, je préférerais être en train de faire autre chose. Au moins, je suis pas obligée de m’habiller pour faire ça!

Oui, ma lâcheté peut même aller au-delà de mes passions, des fois. Je veux dire, écrire, j’adore ça! Sauf que tout est une question d’efforts à déployer. Plus ça m’en demande, moins j’ai le goût. Tout est une question de proportion.

Si j’ai atteint le sommet de la lâcheté, je vais juste m’installer devant la télé et ce que j’écoute va aussi dépendre de mon état. Plus je suis lâche, plus je risque de regarder un truc qui ne nécessite pas l’utilisation de mon cerveau, genre Barmaids. Moins mon niveau de lâcheté est élevé, plus je vais y aller avec des trucs plus intelligents ou un film complet qui dure longtemps, genre Lord of the Rings en version longue!

Quand je suis pas assez lâche pour regarder la télé (t’sais, je suis quand même pas toujours amorphe tel un phoque qui se fait griller sur une roche), je lis. Pour moi, la lecture est un mode de vie, ça me demande aucun effort, alors ça te donne une idée de mon état quand je suis même pas motivée à faire ça!

Quand je me mets à faire de la vaisselle ou du ménage, là c’est que je suis dans une maudite bonne journée! Ou que j’ai pas le choix parce qu’il n’y a plus de vaisselle propre. Ou que mon chum a versé du Red Bull en cachette dans mon thé… Ben non, je niaise! Mais tu vois le genre.

Le fait est que je suis vraiment lâche, au point où je suis prête à laisser tomber une sortie qui me tente pourtant beaucoup, juste pour pas avoir à sortir de chez nous. Si c’est une de mes journées de congé, essaye pas de me faire mettre un seul orteil dehors.

Si t’as envie qu’on sorte, assure-toi que t’es pas ma seule activité de la journée et que j’ai déjà eu besoin de m’habiller, sinon, ça risque de pas marcher. #sorrynotsorry.

Continuez votre lecture

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: Je suis weird

#sorrynotsorry: Je suis weird

#sorrynotsorry: Je suis rancunière

#sorrynotsorry: Je suis rancunière

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

Je suis une impatiente

Je suis une impatiente

Sara Marcil Morin -
#sorrynotsorry: les gens poches sont beaux

#sorrynotsorry: les gens poches sont beaux

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Je suis une «fausse adulte»

Je suis une «fausse adulte»

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

Alexandra Nadeau-Gagnon

Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.