All time BetterBe Branchez-vous Carrières

#sorrynotsorry: Je suis weird

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Chroniques
Au cours de mes 26 années de vie (bon, peut-être un peu moins puisqu'il fût un temps où je ne savais pas encore parler), on m’a souvent regardée croche. Avec cet air mi-hautain, mi-dédaigneux qui traduit silencieusement un «t’es weird, t’as pas rapport, y’a quelque chose de pas correct dans ta tête». Tu sais quoi? Peut-être ben que c’est vrai pis sache que je vis super bien avec ça.

Déjà, petite, ma mère avait compris mon p’tit côté spécial. Chaque fois qu’elle me préparait un sandwich, immanquablement, elle me demandait «Je te le coupe en deux ou en quatre? En carrés ou en triangles?». La réponse variait d’une fois à l’autre, selon mon envie. Ce n’est pas que la géométrie ait une importance cruciale dans ma vie, mais des carrés pis des triangles, petits et gros, ça ne goûte fucking pas pareil. Genre vraiment pas. Même chose pour les pâtes. Si j’ai envie de spaghetti, ne me donne pas du macaroni; je viens de dire que mes papilles gustatives veulent goûter du spaghetti! Pis des crêpes, ça ne se mange pas à plat dans l’assiette, ça se mange roulé (pas la peine de dire qu’il faut mettre le sirop d’érable avant de la rouler, ça en fait plus, fait que ça goûte plus!).

Encore aujourd’hui, je bois mon lait au chocolat à la cuillère et non directement dans le verre. Je bois de l’eau dans ma bouteille réutilisable, jamais dans un verre. Si je bois autre chose que de l’eau, ça me prend un grand verre plein, pas un foutu shooter! Je me lave avec une «moumoute de douche» parce qu’une débarbouillette ça ne mousse pas assez, pis quand ça ne mousse pas, je n’ai pas l’impression de me laver. Quand je vais me coucher, je dois faire mon «pipi-dodo» moins de cinq minutes avant, sinon je dois y retourner.

Il y a quelque temps, mon chum a ramené du travail une fourchette qui n’était pas à nous par erreur. Je suis incapable de manger avec; je sais qu’elle n’est pas à nous, je ne sais pas d’où elle vient, je ne peux pas manger avec. Quand mon chum me la donne, je lui demande qu’on échange de fourchette ou je vais m’en chercher une autre, s’il a déjà commencé à manger. Ben oui, en plus, je suis ultra dédaigneuse. Je peux le frencher, mais pas utiliser sa fourchette.

Je suis weird, mais c’est correct. La normalité c’est plate, anyway, tu ne trouves pas?

Continuez votre lecture

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Je suis rancunière

#sorrynotsorry: Je suis rancunière

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

Alexandra Nadeau-Gagnon -
#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Une fille, ça pète aussi

#sorrynotsorry: Une fille, ça pète aussi

#sorrynotsorry: Je suis lâche

#sorrynotsorry: Je suis lâche

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

Je suis une impatiente

Je suis une impatiente

Sara Marcil Morin -
#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: C’est mon opinion

#sorrynotsorry: C’est mon opinion

Alexandra Nadeau-Gagnon

Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.