All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Dénoncer, une décision difficile

Par Collaboration spontanée – le dans Chroniques
Face à toutes les vagues de dénonciation qui ont récemment eu lieu concernant des abus sexuels, du harcèlement ou autres actions répréhensibles, et aux réponses mitigées que ces post reçoivent sur les réseaux sociaux, je ressens le besoin de m’exprimer sur le sujet.

Vivre une (ou des) situation(s) comme celles mentionnées plus haut aura des impacts différents sur chaque personne. Certes, il y a une gradation en ce qui concerne la «gravité» des gestes dans la loi, mais cette gravité se mesure principalement, selon moi, par les difficultés vécues par la personne victime, plutôt que par les gestes posés et analysés de façon froide et factuelle. 

Une décision difficile

Dénoncer l’auteur(e) de ces gestes est une décision qui peut être lourde de conséquences, tout en étant bénéfique pour la personne qui le fait. Dans les situations où des membres de la famille sont impliqués, il peut y avoir la crainte de briser la famille. Dans les situations où la victime fait partie d’une minorité ethnique ou d’un groupe considéré plus marginal par la société, la crainte de vivre davantage d’ostracisation peut être présente. Toutefois, dans beaucoup de cas (peut-être même dans pas mal tous les cas), les craintes de ne pas être cru, d’être jugé(e) ou de voir ces événements être banalisés par l’entourage, pour ne nommer que celles-là sont présentes et, malheureusement, justifiées.

Il est vrai que les réactions des gens face à ces dénonciations peuvent être difficiles à vivre, voire être blessantes et en rajouter sur la souffrance déjà présente, alors les personnes qui tentent de se remettre de ces gestes se retrouvent encore davantage prises avec tout ça. Les réactions peuvent aussi être aidantes et tout à fait adéquates, mais c’est seulement après coup que la personne le sait… 

Pourquoi dénoncer?

Plusieurs raisons peuvent pousser quelqu’un à vouloir dénoncer: le besoin d’avoir justice, le besoin de s’ouvrir, le besoin d’être réconforté, le besoin de comprendre, et bien d’autres. Lorsque ces besoins se font sentir, il est essentiel d’y répondre ou, plutôt, de tenter de le faire. Et c’est à ce moment qu’il est possible de reprendre un peu de pouvoir. Différents moyens sont disponibles, ayant tous des avantages et des inconvénients.  

En publiant une histoire sur les réseaux sociaux, il est évident que cela peut encourager d’autres personnes à faire de même. Par contre, des commentaires de toute part, positifs comme négatifs, peuvent survenir. Aller voir la police peut permettre d’entamer des démarches officielles, et ainsi aider certaines personnes dans leur cheminement. Aller consulter un professionnel peut également être une option, ou se confier à des personnes proches de confiance. Toutes ces options peuvent aider à apaiser la souffrance vécue, selon ce dont la personne qui la vit a besoin. 

Continuer d’avancer

Mais au-delà de tout ça, deux choses sont d’une importance capitale: une fois que l’acte est dénoncé, on ne peut pas revenir en arrière, et, oui, il est possible que justice ne soit jamais rendue. On ne se fera pas de cachette: des situations d’injustice, il y en a depuis toujours, et il y en aura toujours. Mais cela ne veut pas dire que les individus qui ont été victimes de tels actes ne se sentiront jamais mieux.

Alors, à toutes les personnes qui ont été victimes d’abus, de harcèlement, ou de tout autre acte répréhensible, que vous viviez ou non des conséquences importantes en lien avec ces gestes, vous n’êtes pas seules, et vous ne méritez pas ce qui vous est arrivé. Vous n’ÊTES PLUS des victimes; vous êtes des mères, des pères, des filles, des fils, des sœurs, des frères, des grands-mères, des grands-pères, des professionnels de la santé, des chanteurs, des chanteuses, ou autres, qui ONT ÉTÉ victimes d’actes inacceptables. Et, plus que tout, vos blessures peuvent guérir, j’y crois fermement.

 

Collaboration spontanée anonyme

Si tu souhaites nous soumettre un texte pour une collaboration spontanée, envoie-nous un courriel à [email protected]!


Crédit photo de couverture: Becca Tapert | Unsplash

Plus de chroniques

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Ma marraine la bonne fée

Ma marraine la bonne fée

Je te comprends

Je te comprends

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

À toi qui veux être bien seule avant d’être à deux

À toi qui veux être bien seule avant d’être à deux

J’ai testé le microblading, voici ce que j’en pense

J’ai testé le microblading, voici ce que j’en pense

Collaboration spontanée

Si tu es intéressé.e à écrire de manière spontanée pour Nerds, n'hésite pas à nous contacter par courriel au [email protected]!