All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La cyberintimidation: une ombre qui te suit partout

Par Marilyne Jetté – le dans Opinion, Société
Qu'elle se produise à l’école, dans l’autobus, au travail, à la maison ou au parc, la personne victime de cyberintimidation n’a pas de répit. En effet, peu importe où elle se trouve ou l’heure qu’il est, dès qu’elle se branche, le cercle infernal recommence; les commentaires haineux défilent, se multiplient et se propagent aussi vite qu’un virus.

Les trolls du Web

«T’es laide», « t’es grosse pis conne», «tu devrais te suicider», «t’as pas d’amis et personne t’aime»; voici seulement quelques exemples de commentaires que reçoivent quotidiennement des personnes victimes d’intimidation sur le Web.

Certains individus mal intentionnés que l’on appelle les trolls se servent des réseaux sociaux pour proférer des propos haineux, discriminants, racistes ou sexistes à l’endroit de camarades de classe, de collègues, d’ex-amoureux ou de personnalités publiques. Que ce soit pour se venger, se sentir supérieur ou avoir de l’attention, ces intimidateurs s’en donnent à cœur joie pour insulter gratuitement et sans censure leur victime. Comme ils sont seuls derrière leur écran et qu’ils n’ont pas à faire face à leur cible ou à la regarder dans les yeux, les trolls se sentent «à l’abri» et se croient tout permis.

Ces intimidateurs ne semblent pas être conscients de l’ampleur des dommages qu’ils causent en écrivant des méchancetés, en insultant à répétition une personne ou en publiant des vidéos d’elle qui sont compromettantes. Ces actes de haine frappent comme des coups de massue les personnes ciblées qui se sentent démunies, anéanties et impuissantes. De plus, comme le tout est souvent partagé publiquement, cela fait en sorte que l’humiliation est d’autant plus grande. Le souffre-douleur d’un groupe peut ainsi devenir en quelques heures seulement, la risée de l’école, voire de la ville au grand complet!

Les victimes

La cyberintimidation est un fléau, malheureusement trop courant, qui touche particulièrement les jeunes et les personnalités publiques. Selon une étude menée par Statistiques Canada l’an dernier, environ 1,1 million de jeunes Canadiens âgés entre 15 et 29 ans auraient déclaré avoir été victimes de cyberintimidation ou de cyberharcèlement au cours des cinq dernières années.

Ce type d’intimidation 2.0 se propage tel un virus et laisse des traces indélébiles tant sur le Web que sur les victimes. Celles-ci vont souvent s’isoler, avoir une faible estime d’eux-mêmes, souffrir d’anxiété, de dépression et iront parfois jusqu’à commettre l’irréparable.

Pour leur venir en aide

Pour aider à contrer ce type d’intimidation, il faut d’abord en parler et le dénoncer, question de ne pas minimiser son importance, son ampleur et ses impacts. C’est d’ailleurs ce qu’a voulu faire Jasmin Roy avec sa fondation, Yan England avec son excellent film  1 : 54, et plus récemment, la dizaine de YouTubeurs qui se sont joints à PO Beaudoin pour interpréter «Nous sommes le Web», une chanson qui dénonce ce fléau numérique.

Que vous soyez victimes ou témoins d’intimidation, sachez que vous n’êtes pas seuls et qu’il existe des gens qualifiés capables de vous accompagner et de vous aider à mettre fin à ce cauchemar.

«L’intimidation doit être dénoncée, et vous avez le pouvoir d’agir pour y mettre fin.» Il est important de souligner que les témoins peuvent grandement contribuer à faire cesser l’intimidation. Effectivement, vous pouvez aider les personnes ciblées par l’intimidation à faire respecter leurs droits en contactant notamment les organismes suivants:

–  Cyberaide.ca

– Jeunesse, J’écoute

– Tel-Jeunes

– Gai Écoute

– Centres régionaux de prévention du suicide

Vidéo récente
- Opinion

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus d'opinion

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Marie-Pier Hamon -
Comment entamer ton virage zéro déchet?

Comment entamer ton virage zéro déchet?

Nerds -
Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Marie-Pier Hamon -