All time BetterBe Branchez-vous Carrières

À toi qui as perdu espoir en l’humanité

Par Eve Bilodeau – le dans Société
Vous avez probablement déjà entendu la phrase : «Where is the human in our humanity?». C'est vrai que ces temps-ci, j'ai tendance à éviter les nouvelles et à me demander s'il ne faudrait pas plutôt que j'échange mon statut de Terrienne pour une galaxie lointaine. En prenant du recul et en rationalisant un peu, j'en suis venue à la conclusion qu'il faut rester optimiste face à la situation.

C’est vrai que j’ai eu un pincement au cœur lorsque nos voisins américains ont déposé leur dignité dans les mains d’un homme qui possède une triste idéologie. Je ne saurais trouver les mots justes pour expliquer cette situation qui me désole.

Encore plus près de nous, une vague de viols sévit. Femmes et hommes qui se voient mettre leur honneur à nu. Dans un cadre scolaire ou dans un cadre privé, plusieurs histoires d’injustices sont apparues dans nos fils d’actualité. Les statistiques ne font qu’augmenter. Je ressens le début de la révolte en oubliant que nous ne sommes pas impuissants si nous décidons de briser le tabou.

Finalement, je pense aussi aux multiples attentats qui ont enlevé la vie à des milliers d’humains innocents au cours des derniers mois. France, Espagne, Turquie, Syrie, États-Unis, pour n’en nommer que quelques-uns. Lorsque les armes bombardent, il ne faut que quelques minutes pour que la planète entière soit au courant.

Il faut faire preuve de beaucoup d’ouverture d’esprit pour analyser des problèmes d’envergure internationale. Dissimuler ou banaliser les situations conflictuelles n’est pas la solution. Par contre, il est aussi important de savoir tenir un équilibre entre notre bon jugement et l’espoir, question de ne pas mélanger positivisme et naïveté.

Voir le positif

On ne peut pas effacer les erreurs du passé, mais on peut s’en inspirer afin de produire un monde meilleur.

Dans notre société en constante évolution, autant au niveau technologique qu’humanitaire, il y a une complexité dans la vulgarisation des opinions publiques. Il nous arrive souvent d’être soumis à un énorme fardeau de publications négatives. Sans se le cacher, c’est vrai qu’il se passe des choses bien malheureuses dans le monde. Il faut tout de même ouvrir les yeux au positif qui nous entoure.

Malgré tout, la société a beaucoup évolué dans les dernières années. La liberté d’expression est encouragée et les mariages homosexuels sont maintenant acceptés dans plusieurs pays. Les différences sont valorisées, particulièrement ici au Canada. Grâce à la technologie, nous avons aussi la chance d’être sensibilisés à plusieurs causes. Les gens sont davantage portés à donner.

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.
– Winston Churchill

Je ne veux pas idéaliser la situation ou dire qu’il faut croire en l’impossible. Par contre, je pense sérieusement que de croire que le futur peut être meilleur est déjà un grand pas vers l’avant. On doit faire preuve de solidarité afin de modifier nos gestes, nos paroles et nos comportements.

Ce que tu peux faire pour rester positif

On parle souvent en mal de la société, en oubliant que nous sommes concrètement un allié de celle-ci. Nous avons un pouvoir sur le futur et l’humanité de demain. En accumulant les actions positives, au gré du temps, on peut arriver à soulager les blessures. Voici mes suggestions:

Faire un don, en argent ou en temps, à un organisme social

On oublie parfois que le simple geste de donner à un organisme peut faire une grande différence dans la vie des gens du monde entier. Ça peut être un geste simple, comme aller passer quelques heures par semaine dans un hôpital près de chez toi. J’ai fait l’expérience dans un centre d’oncologie et la reconnaissance des gens valait tout l’or du monde. Tu peux aussi offrir de ton temps dans des événements comme le Relais pour la vie ou des marches de fierté, tel que la Gay Pride. Cela ne nécessite pas d’argent et le simple fait de savoir que tous profitent du moment pour se soutenir est très touchant. Offrir un don à une fondation qui soutient une cause qui te tient particulièrement à cœur est également une option simple et rapide.

Faire de l’aide humanitaire

La beauté dans l’aide humanitaire, c’est qu’il est possible d’en faire à l’international mais aussi dans ta ville. Il est possible, par exemple, d’offrir un panier de nourriture pendant toute l’année à une famille qui est dans le besoin. Par la suite, le parrainage d’un enfant est aussi une expérience enrichissante. En plus de lui offrir la possibilité de vivre une vie plus saine, tu pourras en apprendre davantage sur une culture différente de la tienne.

Aide quotidienne

Dans la vie de tous les jours, tu peux également améliorer le quotidien des autres par de petites actions simples. Offrir sa place dans l’autobus, souhaiter bonne journée à un sans-abri, tenir la porte à un inconnu, les possibilités sont infinies!

Je crois que le secret est de cesser de s’obstiner à voir la situation de façon négative. Le seul moyen de faire avancer les choses est d’arrêter de s’apitoyer sur notre sort et d’utiliser des gestes concrets pour semer du positif dans nos vies.

Continuez votre lecture

Changer le monde un voyage humanitaire à la fois

Changer le monde un voyage humanitaire à la fois

Eve Bilodeau -
Vivre un jour à la fois

Vivre un jour à la fois

Eve Bilodeau -
L’art de s’entraîner à petit prix

L’art de s’entraîner à petit prix

Annick Gendron -
30 choses à faire avant d’avoir 18 ans

30 choses à faire avant d’avoir 18 ans

Gabrielle Delorme -
Quand juger devient une seconde nature

Quand juger devient une seconde nature

Laurence Lécuyer -
Prendre sa vie en main, un pas à la fois

Prendre sa vie en main, un pas à la fois

Annick Gendron -
À toi la fille pas parfaite

À toi la fille pas parfaite

3 trucs pour intégrer l’activité physique au bureau

3 trucs pour intégrer l’activité physique au bureau

Kapria-Jad Josaphat -
L’huile de palme, l’ennemi numéro 1 de l’alimentation?

L’huile de palme, l’ennemi numéro 1 de l’alimentation?

Le contrôle sur soi, c’est maternel?

Le contrôle sur soi, c’est maternel?

Emil Morin -
Je suis une romantique

Je suis une romantique

Geneviève Gauthier -
À toi qui passe la soirée toute seule

À toi qui passe la soirée toute seule

Marilyne Jetté -
Ces notes qui ne nous quittent jamais

Ces notes qui ne nous quittent jamais

Laurence Lécuyer -
Le coeur en girouette

Le coeur en girouette

Geneviève Gauthier -
NomadTALKS : Le rendez-vous des voyageurs dans l’âme !

NomadTALKS : Le rendez-vous des voyageurs dans l’âme !

Marie-Joëlle Pratte -