All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Je ne parle plus à ma mère

Par Laurence Nguyen – le dans Famille, Psycho
Si vous saviez à quel point j'ai de l'admiration pour toutes les mamans de ce monde. Une mère porte un enfant pendant neuf mois, passe par ces innombrables crampes de douleur afin de pouvoir donner naissance un jour. Une mère, c'est cette femme qui t'aime déjà sans même te connaître, cette femme forte qui fera toujours des sacrifices pour toi. Celle qui t'aimera toujours inconditionnellement et qui te servira de modèle tout le long de ta vie. Cette femme qui ne te veut que du bien, j'ai pris la décision de cesser de lui parler il y a quelques mois.

J’ai ce drôle de sentiment, ce drôle de besoin qui me force à arrêter de communiquer avec ma mère. Je vous entends me dire que ça ne se fait pas, que c’est inhumain et que je devrais avoir honte de faire une telle chose. Pourquoi agir ainsi face à une personne qui nous a tout donné?

Nous ne venons pas de la même génération. C’est alors difficile d’être en accord sur le même point. De plus, être deux têtes fortes n’aide pas la situation. Tout au long de ma vie, j’ai fait des erreurs et souvent, j’ai déçu ma mère. En grandissant, j’ai appris que malgré son amour incroyable, elle pouvait parfois être découragée et que je pouvais être un poids pour elle.

Avec le temps, j’ai réalisé plusieurs choses. Ma mère et moi, on ne pourra jamais avoir la relation mère-fille parfaite que nous voyons dans les films ou même celle que la société nous oblige d’avoir. Je ne lui donne pas constamment des nouvelles et je ne la vois pas à tous les jours, mais je l’aime vraiment. Je n’ai jamais douté de son amour non plus, ni même de sa bonté. Ce choix n’est donc pas causé par un manque d’amour, mais bien par la connaissance de savoir ce qui est mieux pour l’une et l’autre. Je grandis et tranquillement je prends mon envol vers l’indépendance.

Nous avons choisi de suivre chacune notre voie et c’est correct de cette façon. Nous savons que nous nous aimons, que l’autre sera toujours là les bras ouverts s’il arrive quoi que ce soit et c’est ce qu’il y a de plus important. J’ai choisi de ne plus trop communiquer avec elle. Cette coupure m’a fait vraiment mal sur le coup, mais je crois qu’elle aurait été nécessaire un jour ou l’autre. Ne vous inquiétez pas. Il est certain que si j’apprends une grosse nouvelle, que je suis malade ou que je gagne à la loterie, ma mère sera une des premières personnes que je vais appeler. Toutefois, au quotidien, je ne parle plus à ma mère. Je ne vois plus l’utilité de parler à quelqu’un seulement pour parler.

Continuez votre lecture

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Je t’aime de toute mon insécurité

Je t’aime de toute mon insécurité

Eve Bilodeau -
Mon ex, celui avec qui je ne suis jamais sortie

Mon ex, celui avec qui je ne suis jamais sortie

Laurence Nguyen -
La deuxième chance de trop

La deuxième chance de trop

Kim Bélisle -
Ma (pas méchante) belle-mère

Ma (pas méchante) belle-mère

Nerds -
Lettre à celui qui ne la lira jamais

Lettre à celui qui ne la lira jamais

Tanya Gélinas -
Pourquoi je ne cours jamais sans mes écouteurs?

Pourquoi je ne cours jamais sans mes écouteurs?

Annick Gendron -
Renouer avec le doute

Renouer avec le doute

Kim Bélisle -
Ma famille, je l’ai choisie!

Ma famille, je l’ai choisie!

Joanie Hébert -
Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Patrice Lepage -
À nos humains favoris

À nos humains favoris

Laurence Lécuyer -
5 trucs pour être allumée à toute heure de la journée

5 trucs pour être allumée à toute heure de la journée

Suspendre le temps pour un instant

Suspendre le temps pour un instant

Valérie Martel -
La face cachée du culte de la performance

La face cachée du culte de la performance

Marie-Joëlle Pratte -
On ne peut pas sauver tout le monde

On ne peut pas sauver tout le monde

Eve Bilodeau -