All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Je n’ai pas de meilleure amie

Par Melissa Bouchard – le dans Amitié
J’ai 28 ans, bientôt 29, je suis travailleuse autonome dans le domaine des arts, je fais du café à temps partiel, et depuis une décennie, je n’ai pas de meilleure amie.

Alors que j’étais en réflexion sur la vie et sur la trentaine qui approche et que je passais en revue dans ma tête tout ce que la société aurait aimé que je sois ou que je possède à l’heure actuelle (mariée, au moins un enfant, une maison en banlieue avec un char, une tondeuse, un chien pis un salaire annuel en haut de 40 000 $), je me suis rendu compte que je n’avais pas de meilleure amie. J’veux dire, j’ai plein d’amies et d’amis, mais pas de «meilleure amie» comme l’idée qu’on se fait des «meilleures amies». Comme Anne Shirley et Diana Barry, comme Émilie Bordeleau et Berthe Auclair, comme Isabelle et Maryse de 4 et demi…, ou comme les filles de 4 filles et un jeans. Une amie chez qui on débarque sans prévenir. Une amie avec qui on parle de gars après avoir écoulé une bouteille de Lolita (même si c’est pas buvable mais qu’on en aurait bu pareil juste parce que c’est supposément girly). 

Il n’y a pas que moi

Je me suis souvent sentie exclue de cette amitié spéciale qu’est l’amitié entre filles parce que je n’ai jamais jeté mon dévolu sur une seule d’entre elles. Alors que j’étais en train de réaliser ce fléau qu’est de ne pas avoir de meilleure amie pour une fille, j’ai tranquillement réalisé que, étrangement, je n’étais pas la seule dans cette situation. D’autres de mes amies n’ont également pas de meilleure amie, et d’autres de mes amis n’ont également pas de meilleur ami.

Là, détrompez-vous, je n’ai pas pas d’amies. J’en ai de très bonnes, de très folles avec qui je fais les quatre cents coups et avec qui j’ai d’ailleurs fondé une compagnie! J’en ai plein d’audacieuses et de rigolotes avec qui je partage mes passions pour la culture, la nature, le yoga et les animaux! Mais pas une «unique et véritable» comme celle que je vois à la télé ou que je lis dans les livres. Comment ça se fait, donc?

La notion d’amitié est variable. Si chaque personne est unique, chaque amitié l’est autant, non? Tout comme il existe plusieurs éléments qui font en sorte qu’on est amie avec une personne ou une autre. Chaque personne nous amène, nous procure quelque chose d’unique. Et on rend le même service à notre ami(e).

Les amitiés évoluent

La façon d’aimer change également avec les années. À l’enfance, nos amies sont nos camarades de classe avec qui on a des affinités, avec qui on joue à l’élastique à la récré et avec qui on crée des clubs secrets. À l’adolescence, alors que notre personnalité se précise, on en délaisse quelques-unes qui ne correspondent plus à nos champs d’intérêt, on se trouve d’autres affinités. Au cégep, certaines ont l’occasion de se refaire un cercle d’amis complet dans un champ d’études plus précis. Aussi, on commence à manquer de temps et on a moins l’occasion de voir certains d’entre eux. Une autre sélection se fait. Idem à l’université, idem pour le marché du travail, idem quand on devient parent. Parfois c’est par manque de temps, parfois c’est simplement le temps qui a passé. Connivences surannées.

Je me rappelle d’un prof à la polyvalente qui disait que nos amis du secondaire, on les gardait pour la vie. C’est faux. Du moins, dans mon cas. Les deux seules personnes du secondaire avec qui j’ai un contact régulier, c’est mon chum, et mon meilleur ami. Les autres, c’est divisé 50-50 entre le cégep et l’université. Il n’y a pas de recette secrète à l’amitié. Ce n’est pas la durée qui fait en sorte qu’une amitié est meilleure qu’une autre. C’est ce qu’on a fait avec celle-ci. C’est l’importance qu’elle a sur nous et l’importance qu’on lui accorde. C’est l’authenticité avec laquelle on la vie.

Une amitié perdue

Mais j’y pense. J’ai bien déjà eu une meilleure amie. J’étais au secondaire. Elle habitait Sherbrooke, moi Kamouraska. Quasiment la province entière nous séparait. Pendant près de cinq ans, elle fut ma confidente, celle avec qui je partageais mes pensées, mes passions, mes peurs, mes rêves. On s’écrivait de nombreux courriels, de nombreuses lettres et même un cahier qui ressemblait un peu à une sorte de journal intime. On écrivait tout le temps. C’est le cégep qui a créé une première distance entre nous, le temps manquait (à l’époque, y’avait pas Facebook non plus). Nous sommes toutes les deux tombées en amour et ça s’est terminé ainsi… Aussi bêtement. Sans véritable raison. Toutefois, si je suis auteure aujourd’hui, c’est probablement en grande partie grâce à elle. Sa présence dans ma vie a servi à me faire cheminer, à trouver ma voie, à m’exprimer, à voyager. Aujourd’hui, même si on ne s’est pas vues depuis un peu plus de dix ans, je suis convaincue qu’en se revoyant, on verrait la même étincelle dans nos yeux, la même qu’on avait à 14 ans et qu’on parlait de gars dans la cabane derrière la maison de ses parents. 

Peut-être qu’une meilleure amie, ça intervient dans ta vie au moment où tu en as le plus besoin comme dans des moments difficiles. Un peu comme une fée marraine, un ange gardien qui t’aide à prendre de bonnes décisions, qui t’aide à grandir dans ce monde souvent injuste. En ce sens, ça fait d’elles les personnes les plus précieuses de l’univers.

Vidéo récente
- Amitié

Les plus belles citations qui existent pour célébrer l'amitié

Plus d'amitié

Les plus belles citations d’amitié à envoyer à ta BFF

Les plus belles citations d’amitié à envoyer à ta BFF

Marie-Pier Hamon -
10 idées d’activités le fun à faire avec tes amies sans te ruiner

10 idées d’activités le fun à faire avec tes amies sans te ruiner

Marie-Pier Hamon -
Quels sont les signes d’une amitié toxique et comment s’en sortir?

Quels sont les signes d’une amitié toxique et comment s’en sortir?

Marie-Pier Hamon -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Ça se recolle-tu, l’amour?

Ça se recolle-tu, l’amour?

Mélissa Lavoie -