All time BetterBe Branchez-vous Carrières

#sorrynotsorry: J’me tanne vite

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Chroniques
On dit souvent qu’aujourd’hui, tout va trop vite. Et c’est vrai. Il y a tellement de choses qui se passe tout le temps et qui nous arrive de tous les bords et de tous les côtés que ça ne peut qu’avoir un impact sur ce que nous sommes et sur notre perception des choses.

#sorrynotsorry: J’me tanne vite

C’est comme s’il n’y avait plus rien pour me surprendre et m’éblouir à long terme. Ben oui, il y a encore des choses qui m’émerveillent, je dis pas que c’est un concept qui a complètement disparu, mais disons que le feeling dure moins longtemps. C’est rare qu’on me dise «ben voyons, reviens-en», parce qu’en général, j’en reviens assez vite.

Je suis une fan de théâtre, de cinéma et de lecture depuis des années. Quand je vais voir une pièce de théâtre ou un film et que je l’ai particulièrement aimé, j’me peux pu. Je me dis que j’ai hâte de revenir à la maison pour en parler à mon chum et lui dire comment c’était incroyable. Le problème, c’est que le temps que je revienne chez moi, mon euphorie est passée et quand il me demande si c’était bon, j’y vais d’un «Oui, oui, c’était cool». Sans plus. Et quand je termine un livre sublime, je n’ai plus ce moment de plénitude lors duquel je repense à l’histoire sans cesse et durant lequel je dois un peu faire mon deuil avant de me lancer dans une nouvelle aventure. Maintenant, je suis capable sans problème de refermer un livre et d’en ouvrir un nouveau en l’espace de quelques minutes seulement. Et je trouve ça immensément dommage…

Des fois, on a une sortie ou un souper de prévu et j’ai vraiment hâte d’y aller. Par contre, une fois qu’on y est et que le fun du début est passé, j’me tanne et j’me dis que je serais bien chez moi, tranquille, avec un livre et une tasse de thé. Pas que je suis pas sociable, mais j’ai du mal à tolérer une même situation longtemps s’il n’y a pas des highlights régulièrement pour me garder motivée.

Pour n’importe quelle raison, je peux être la femme la plus heureuse du monde! Pour vrai, là, j’exagère pas! Je n’ai jamais été aussi heureuse que je le suis maintenant, alors quand il m’arrive quelque chose de chouette en plus, c’est le nirvana! Je suis réellement, sincèrement, emballée par des trucs, et ce, régulièrement. C’est juste que ça dure pas longtemps.

Quand je dis que je suis contente ou que ça me tente full de faire quelque chose, je le pense vraiment. Je ne mens pas. C’est juste que je me tanne vite d’à peu près tout, fait que mon enthousiasme prend rapidement le bord. #sorrynotsorry

Continuez votre lecture

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: Ma face parle à ma place

#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Je m’en fous

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

#sorrynotsorry: Je pleure tout le temps

#sorrynotsorry: C’est mon opinion

#sorrynotsorry: C’est mon opinion

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Je suis orgueilleuse

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

#sorrynotsorry: Des fois, je mens

Alexandra Nadeau-Gagnon -
#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: Je veux tout réussir du premier coup

#sorrynotsorry: Une fille, ça pète aussi

#sorrynotsorry: Une fille, ça pète aussi

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

#sorrynotsorry: je me trouve drôle

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je te juge

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Je te stalk sur Facebook

#sorrynotsorry: Je suis weird

#sorrynotsorry: Je suis weird

#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

Alexandra Nadeau-Gagnon -
#sorrynotsorry : Quand mon chum n’est pas là, je regarde de la porn

#sorrynotsorry : Quand mon chum n’est pas là, je regarde de la porn

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Alexandra Nadeau-Gagnon

Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.