All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La courtoisie, ça ne coûte rien

Par Camille Bourbonnais – le dans #lesgens, Société
Quand on vit dans la grande métropole qu’est Montréal, ou du moins qu’on y travaille, on sait ce qu’est le struggle de n'avoir rien à faire dans le métro parce qu’on a oublié ses écouteurs ou son livre à la maison. Ou encore parce que la batterie de notre engin est à plat. Que nous reste-t-il dans ces cas-là? Regarder et écouter ce qui se passe autour de nous tout en se faisant aller le «hamster».

Souvent, même en écoutant ma musique, je me surprends à observer les gens dans le métro et à me faire des scénarios sur ce qui peut bien se passer dans leur vie. Sinon, je peux aussi regarder les gens qui discutent entre eux, au loin, observer leurs expressions et leurs gestes et essayer de me faire un scénario de discussion dans ma tête. Si on a les yeux ouverts sur ces choses-là, on peut voir plein de possibilités d’avoir du fun, mais aussi d’être un bon citoyen. Laissez-moi vous raconter quelques histoires.

Un jour, je vois un homme dans le métro avec ce qui semble, à première vue, être sa copine. J’me suis mise à m’imaginer qu’il était avec sa maîtresse et que c’était pour ça qu’ils se parlaient dans le creux de l’oreille. Je me suis demandé ce que ça serait si, par hasard, sa femme avait pris le même métro que lui cette journée-là. La scène de ménage dans le métro, digne d’un film hollywoodien, où ils en mettent toujours trop! C’était drôle dans ma tête! La femme sort du métro, suivie par l’homme avec qui elle discutait et oublie son foulard sur le banc, j’ai juste le temps d’attraper le foulard et de me précipiter hors du train pour la rattraper et lui redonner son foulard. Elle était contente, très contente. Il ne faut pas être pressé évidemment pour ça, mais quand on peut pourquoi pas.

Il y a eu aussi la fois où j’ai vu cette fille seule dans sa bulle avec ses écouteurs. J’ai tout de suite pensé «ah la chanceuse» parce qu’elle n’avait pas oublié ses écouteurs, elle. J’ai regardé son visage du coin de l’œil, elle avait l’air triste ou très pensive. Je me suis mise à imaginer ce qui pouvait la rendre triste. Une peine d’amour, un décès dans sa famille, je ne le saurai jamais. Mais quand j’ai vu qu’elle pleurait en silence, j’ai fouillé dans mon sac à dos. Je me suis approché d’elle, mouchoir en main et je le lui ai tendu. Elle m’a regardée, les yeux pleins d’eau et m’a murmuré un petit merci timide.

La morale de ces histoires, essayez d’être attentif à ce qui se passe autour de vous. Ce n’est pas toujours évident, mais essayez d’avoir le cerveau alerte à ce que vous pouvez faire. Ne serait-ce que de laisser votre place dans le métro ou dans le bus à une personne plus dans le besoin de cette place que vous. Il faut s’ouvrir les yeux et essayer d’être plus courtois. En agissant de la sorte, le karma va finir par nous le remettre. Croyez-moi, j’en ai eu la preuve souvent même si je n’y croyais pas. Alors, encourageons les gens à être plus attentifs et à observer davantage autour d’eux. La courtoisie, c’est gratuit!

Plus de #lesgens

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère