All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Die Antwoord au Métropolis, un univers surréel

Par Simone Beatrice Gravel – le dans Divertissement

IMG2634 (1)

Imagine. Je te plante le décor pour que tu y sois.

Il fait noir, une légère musique funeste et de sourds grondements se font entendent. Un visage atypique apparaît soudainement sur un écran et l’assistance crie de surprise, de peur peut-être aussi.

Un monde étrange, fluorescent, devient visible ;  un DJ masqué, des escaliers et des signes religieux.

Histoire de créer un climat harmonieux, Yo-Landi s’avance sur scène en habits fluo. L’effervescence se précipite alors vers le devant de la scène.

C’est le signal.

Maintenant, procédons à un rapide changement de lieu.

En février dernier, les billets pour le spectacle de Die Antwoord au Métropolis étaient en vente. Rupture de stock en quelques jours!  Provenant du Cap (Cape Town), en Afrique du Sud, Die Antwoord est composé de Ninja, Yo-Landi Visser et DJ Hi-Tek. Fusion entre le hip-hop, l’électro et la musique rave, ce groupe marginal suscite de l’intérêt et surprend par son étrangeté. Leur nouvel album, Donker Mag, tout aussi exalté, est sorti la semaine dernière.

 

Retour sur le spectacle du vendredi 6 juin.

La musique est comme une meute de chiens lâchés sur toi. Tandis que les chansons défilent, t’enjambes ce que tu peux pour gagner le devant de la scène, essayant de tout capter dans tes rétines affamées, bien absorber ce spectacle.

Pudiquement masqués par des bouts de tissu, Ninja et Yolandi  secouent leur corps avec la même énergie frénétique que dans leurs vidéos. Ce ne sont pas des robots ou des mutants, ils existent vraiment. Ils sont particulièrement bien découpés. Imagine leur corps gracieux se trémoussant en petits shorts, t’aimes ?

Un rien dangereux, le chanteur s’amène en avant de la scène et pointe l’assistance. Y’a de la brume dans son regard. Il le promène sur la salle euphorique et se jette à plusieurs reprises dans nos bras.

Ninja essai quelquefois de parler français ; « un café siouplait

Carnage et broyage. T’es compressé par les coups de hanche et les sauts du public surexcité.

Mais t’as rien à dire.

Tu regardes seulement.

Des minutes hystériques.

C’est la grande extase éclairer au néon bleu.

Fatty Boom Boom

Babie’s on fire

I  fink ur freeky

Tu n’as pas le temps de compter tous tes doigts que le spectacle est terminé.  Tu regardes la scène d’un œil nostalgique, mais t’es bien heureux d’avoir fait partie de cet univers surréel.

Vidéo récente
- Divertissement

5 activités gratuites et le fun à faire en septembre

Plus de divertissement

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -