All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ces choses qu’on doit savoir avant de se faire tatouer la première fois

Par Nerds – le dans Beauté, Mode, Santé
Ça y est, tu le sais : tu veux te faire tatouer. Tu as une idée, un concept, tu veux l’avoir dans la peau, littéralement. Il faut cependant savoir plusieurs choses avant de se lancer (au sens figuré) sur la chaise d’un tatoueur. Voici un petit tour d'horizon de ces éléments!

Un tatouage, c’est pour la vie, alors il faut être bien certain de notre choix avant de se lancer!

Le choix, c’est crucial

Tout le monde sait qu’un tatouage est permanent. Une fois qu’on l’a sur (dans) le corps, il n’y a pas de retour en arrière. Il faut l’assumer à 100% et ce, pour le reste de sa vie. Il y a des méthodes de « réversibilité » comme le laser ou le recouvrement par un autre tatouage, mais aucune de ces méthodes n’efface complètement le dessin. Je me souviens de la première fois où j’ai été assise sur la chaise du tatoueur, celui-ci m’a dit : « Si un jour on vient me voir en disant qu’on veut effacer un tattoo, je lui dis attends, je sors ma scie à chaîne. » Prendre le temps de réfléchir est donc important. Le temps varie pour chacun, mais personnellement, j’ai pris environ 6 mois à me décider à décrocher le téléphone pour mon premier tatouage à partir du moment où j’ai pensé à passer sous l’encre. Ça peut être plus long ou plus court pour quelqu’un, mais on ne doit jamais se précipiter. Comme on dit en anglais : sleep on it. Une fois la décision prise cependant, motive-toi, assume et vas-y!

Sache que tout le monde va donner son opinion sur ton futur tatouage. TOUT ton entourage, irrévocablement et sans la moindre exception. Des opinions encourageantes, tout comme des opinions décourageantes. Ici entre en ligne de compte le fait d’assumer son choix. Si j’avais écouté mon entourage, mon premier tatouage ne serait pas comme il est. On m’a donné tellement d’idées diverses – certaines bonnes, certaines mauvaises – que j’ai dû mettre mon pied à terre et dire STOP. Mon corps, mes idées, mon tattoo. Je me sentais comme dépossédée du projet que j’avais établi à la base et j’ai fini par revenir à mon design d’origine. Je vais encore emprunter à l’anglais ici : If it’s right for you, it’s right.

On peut se permettre de commencer avec un petit tatouage. Il y a une belle grosse mode aux manches complètes en ce moment, mais n’oublie pas qu’avant de te faire tatouer, tu ne connais ni ta résistance à ce type de douleur, ni comment ta peau réagit à la guérison, ni comment le tatouage ressortira sur ton type de peau. C’est tout à fait convenable de voir le tatouage comme le fait de repousser ses limites, mais ça peut gâcher notre expérience si on ne respecte pas les signaux que notre corps nous manifeste. Alors si on hésite à faire une grosse pièce parce que la sensation nous est inconnue, c’est tellement correct de commencer petit! On peut aussi éviter les endroits plus sensibles du corps, comme l’intérieur des articulations (coude, derrière les genoux), les pieds, la colonne et la poitrine, comme ça on a une introduction plus douce au monde des modifications corporelles.

Tat_8

Le timing est important

Si tu ne le savais pas, ben je te l’apprends. L’exposition au soleil et la submersion dans l’eau peuvent altérer grandement un tatouage. Alors si tu prévois un voyage en Grèce une semaine après t’être fait tatouer, tu vas trouver ça plate de ne pas pouvoir faire le bacon sur la plage deux heures par jour pendant un mois. Pareil si tu es un ou une sportive de haut niveau dans un sport de contact. Tu fais de la boxe? Fais-toi pas tatouer sur l’épaule avant une compétition. Ce sont des détails qui peuvent paraître insignifiants, mais ce serait vraiment dommage de se retrouver avec un tatouage déformé par une mauvaise cicatrisation!

Un tatoueur, ça se magasine

Tu t’apprêtes à faire un investissement permanent sur ton corps, tu n’auras pas deux chances pour le faire. Prendre le temps de trouver l’artiste qui nous collera à la peau (t’a pognes tu?) est super important. En plus, avec les réseaux sociaux, c’est très facile d’avoir accès à des portfolios de tatoueurs. On peut voir leur style et leurs forces. Par exemple, si tu veux un style particulier (comme le dessin japonais), favorise un artiste qui en fait beaucoup. Un autre exemple possible est de choisir tel artiste parce que ses textures dans ses tatouages t’impressionnent, même si le style de tattoo que tu désires n’est pas le sien. Il faut cependant s’assurer que vous avez la même vision du type de dessin voulu.

Demande une consultation. C’est monnaie courante et ça ne coûte rien (t’a pognes tu, encore?). Ça permet de rencontrer l’artiste et voir si ça clique avec lui ou elle. Imagine passer entre 1h et 4h sur la chaise de quelqu’un qui ne te met pas à l’aise, malgré tout le talent du monde! Ça gâche une expérience assez vite, merci. En plus, le tatoueur peut te faire un croquis pour donner une idée de la vision qu’il aurait de ton projet. Amène des inspirations de ce que tu voudrais au premier rendez-vous, la calligraphie que tu aimerais avoir, etc. Si tu décides d’aller de l’avant avec lui, il devrait te montrer le dessin avant la date prévue du dit tatouage, pour faire des ajustements au besoin. Le dessin doit être parfaitement à ton goût avant de commencer et il ne devrait y avoir aucune gêne à demander des ajustements.

@quatre_art | Instagram

Un tatouage, c’est un investissement. S’il y a un commentaire qui m’exaspère quand on parle de tatouage, c’est : « Wow, c’est ben cher! »… Surprise surprise! À moins d’avoir des gens autour de nous qui ont des références superbes à propos du gars qui fait ça dans un sous-sol à un prix trop beau pour être vrai… ça risque d’être trop beau pour être vrai, en effet. La plupart des salons de tatouages à Montréal chargent entre 100 et 150$ de l’heure. Je vais juste rappeler qu’on altère notre corps pour la vie ici. Autant ne pas lésiner sur la qualité de la personne qu’on engage pour le faire!

Les tatoueurs sont des artistes et ils peuvent refuser de faire certaines choses. Et ils sont en droit de le faire. Refuser de tatouer le visage, refuser de tatouer certains symboles (comme le swastika) ou encore, de reproduire le dessin d’un autre tatoueur sont des refus fréquents. Certains studios accepteront de le faire, mais encore une fois, cela fait partie du magasinage de tatoueur. Entre vous et moi cependant, c’est du gros bon sens.

Pendant le tatouage

En vrac, voici quelques éléments à savoir:

– Tu peux avoir quelqu’un avec toi pendant le tatouage. Assure-toi juste que l’artiste est confortable avec l’idée et que la personne puisse être physiquement présente (en termes de logistique d’espace, parfois les salons sont exigus).
– Être stressé peut rendre l’expérience plus douloureuse que nécessaire. De grandes respirations profondes, un petit jeu sur son cellulaire pour se distraire, peu importe le truc, utilise ce qui te rend le plus relax possible pendant la séance.
– Avoir froid aussi peut rendre la peau plus sensible. Si tu te fais tatouer en hiver et qu’il fait frais dans la salle, amène-toi des bas de laine!
– Il ne faut pas oublier d’amener des vêtements pratiques pour la séance. Exemple : si je me fais tatouer sur la cuisse, je m’amène des mini shorts auxquels je tiens pas trop (on sait jamais, l’encre peut éclabousser en micro gouttes).
– Mange bien quelques heures avant de te faire tatouer. Tu ne peux pas manger pendant (raison d’hygiène – tu dois prendre une pause et sortir de la zone pour grignoter), alors si tu as faim, tu peux grelotter, avoir froid ou être plus faible, et c’est désagréable.
– Ne sois pas en lendemain de brosse. Ça donnera le même résultat que le point précédent.
– Prendre des pauses, c’est tout à fait correct et tu peux le demander. La plupart des tatoueurs vont te mettre à l’aise en disant que si tu as besoin de quoique ce soit, il ne faut pas hésiter.
– Parfois, tu ne seras pas dans la plus confortable des positions. Le tatoueur va essayer de te mettre le plus confortable possible, mais lui aussi (et surtout!) doit être confortable pour tatouer afin d’assurer le meilleur rendu possible.
– Si tu te fais tatouer sur une jambe, un bras ou peu importe une section qui contient de la pilosité, rase la section la veille (ou si à la cire, 3 jours avant). Si non, le tatoueur rasera la région en question. Sois pas surpris si ça t’arrive!
– NE. BOUGE. PAS. Ça va de soi, mais si tu dois te gratter, replacer ton chandail, peu importe, dis-le au tatoueur, il va arrêter, tu vas te replacer, puis vous pourrez continuer. Moins tu bouges, plus vite ça ira, parce que l’artiste sera complètement concentré à faire son travail.
– Il est courant de donner du pourboire aux tatoueurs. C’est une décision très personnelle d’en donner ou non, mais ce sera apprécié.

@twohorses_mtl | Instagram

Après le tatouage

Le tatoueur va te donner quelques consignes pour le soin de ton tatouage. Il existe plusieurs moyens, plusieurs opinions. Moi je dis, ÉCOUTE CELUI QUI T’A TATOUÉ. Tout le monde va également s’en mêler à ce moment-là : « Ah, moi on m’a dit que le gel douche à l’eau de coco distillée était LA solution à la guérison de tattoo… » Suis les directives de ton tatoueur rigoureusement, parce que si jamais il y a une mauvaise guérison, tu peux l’appeler pour lui demander conseil. La peau va sécher (comme un coup de soleil qui pèle) ou galler (comme un vrai bobo!) et c’est normal. IL NE FAUT PAS LES GRATTER. Le tatoueur va le dire de toute façon, mais on ne peut jamais trop le souligner. Variant d’une personne à l’autre, la guérison complète d’un tatouage est d’environ un mois.

Tu peux revenir pour des retouches. Souvent, pour une période de 3 mois suivant le tatouage, les retouches sont gratuites auprès de ton tatoueur. Si quelque chose, un détail n’est pas à ton goût, retournes-y et l’artiste verra ce qu’il peut faire.

Au sujet des préjugés sur les tatoués

On ne peut pas passer à côté du fait qu’il existe encore des préjugés tenaces sur le tatouage. C’est courant pour les gens travaillant dans un contexte de bureau ou dans certains types d’établissements, comme les hôpitaux, de cacher leurs tatouages lorsqu’ils travaillent. Je crois que le biais défavorable aux gens tatoués est une question de génération, mais que l’ouverture d’esprit face aux modifications corporelles est en train de se développer. Je n’en peux plus d’entendre des commentaires tels que: « Ça va avoir l’air de quoi quand tu seras vieux/vieille, hein? »… J’aurai l’air plissée et rabougrie comme tous les autres gens tatoués de mon âge! Je crois que ce qu’il y a à en dire est que la patience est une vertu. Les générations suivant les baby boomers (qui n’ont connu le tatouage que sur les gens trash, en prison et sur les motards) semblent plus ouverts à l’idée du tatouage dans un contexte artistique et d’expression de soi. J’aimerais beaucoup claquer des doigts et qu’ensuite, tous soient ouverts à l’idée des tattoos, mais des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Des mœurs et des idéologies, ça change lentement, alors allons-y avec un message de paix : respectons autant que possible ceux qui n’aiment pas voir les tatouages des autres dans un contexte professionnel par exemple, mais tenez votre bout et discutez lorsque vous sentez que vous êtes brimés dans votre expression de soi!

Quel que soit ton style de tatouage, tu as maintenant toutes les informations nécessaires pour prendre une décision fondée lorsque tu passeras à l’acte. Bras gauche, bas du dos, cheville, mollet, haut du bras, certaines zones sont plus douloureuses que d’autres alors l’emplacement de ton tatouage est aussi important que le salon de tatouage que tu choisis. Être spontané dans la vie c’est excitant, mais on déconseille fortement la spontanéité lorsqu’on décide de se faire tatouer. Enlever un tatouage, ça fait mal en titi. Tu ne veux pas regretter ton tatouage polynésien ou ta fleur de lotus, surtout pour ton premier tatouage.

Sur ce, bon beurrage de corps!

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus de beauté

J’ai essayé le lash lift et je te partage mon expérience

J’ai essayé le lash lift et je te partage mon expérience

#iwokeuplikethis sans maquillage comme toutes ces vedettes

#iwokeuplikethis sans maquillage comme toutes ces vedettes

5 manucures originales vraiment faciles à faire

5 manucures originales vraiment faciles à faire

Nerds -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.