All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’album le plus attendu de l’année arrive vendredi !

Par Julien Marchand – le dans Divertissement

T’as bien lu. L’album le plus attendu de l’année. Demain.

Seulement une poignée d’artistes réussissent à marquer véritablement leurs époques respectives. Des artistes qui ont créé des oeuvres d’art uniques, intemporelles, universelles. Je pense surtout à John et à Paul, à Bob, à Michael, à Prince et à Bowie. Il y en a d’autres, c’est vrai, mais ils sont une poignée. Tu pourrais probablement les compter sur tes doigts. Je te laisse te les énumérer intérieurement. Pour faire partie de cette liste exclusive, il faut d’abord passer l’épreuve du temps. Pourtant aujourd’hui, il y en a un à qui je pense en particulier.

Frank qui?

En 2006, juste après l’ouragan Katrina, le jeune Frank Ocean décide de quitter sa Nouvelle-Orléans natale pour essayer sa chance à L.A, avec seulement 1200$ en poche, quelques boîtes de linge et le rêve de vivre de sa musique.

Il se fait rapidement un nom dans le milieu comme songwriter alors qu’il écrit des chansons pour des artistes pop de réputation mondiale, notamment Justin Bieber. En 2011, il se fait signer sur Def Jam, le label de Jay Z, mais personne ne semble croire en ses moyens et le contrat dort dans des tiroirs poussiéreux pendant l’année suivante. Frank Ocean décide alors de prendre les choses en main et il publie gratuitement son premier mixtape, Nostalgia, Ultra, sur le web, sans l’autorisation de Def Jam. Le mixtape est un succès d’estime instantané. Il apparaît sur la plupart des listes de fin d’année et Beyonce (oui, elle) l’invite même à son studio quelques jours plus tard pour travailler sur son prochain album (celui-ci deviendra 4).

…Ocean. Frank Ocean.

Frank Ocean apparaît ensuite sur deux chansons de Watch the throne (No church in the wild et Made in America), l’opulent album de Jay Z et Kanye West.

Les attentes sont démesurément hautes pour la sortie de son premier album. Quelques jours avant de le lancer, le jour de l’indépendance américaine plus précisément, il lance une bombe. Il publie sur son blogue un texte magnifique, dans lequel il raconte avec des images saisissantes et touchantes sa première histoire d’amour avec un autre homme : « by the time I realized I was in love, it was malignant. It was hopeless. There was no escaping, no negociating the feeling. No choice. It was my first love, it changed my life. » Il crée une véritable onde de choc dans le monde ultra machiste du hip hop et du r&b, mais il sera néanmoins appuyé par une grande majorité (sauf 50cent, pour vrai, sauf lui).

Quelques jours plus tard, il lance son premier album, Channel Orange. L’album est immédiatement et unanimement acclamé par la critique. Il réussit l’espace de quelques chansons à capturer la réalité d’une génération entière. Chaque idée semble avoir été réfléchie longuement. Chaque son semble avoir été choisi spécifiquement. Chaque mot semble avoir été choisi avec soin. D’ailleurs, la preuve, les paroles de l’album au complet ont été publiées sur Twitter par différents abonnés!

Si sa performance à SNL ne te donne pas des frissons, pose-toi de sérieuses questions : 

https://youtu.be/pNBD4OFF8cc

Et depuis, plus rien.

En 2015, il annonce sur son site web l’arrivée de son nouvel album pour le mois de juillet. Et le mois de juillet passe et toujours aucune nouvelle. C’est silence radio du côté de Frank Ocean. Et ce, jusqu’au mois de juillet 2016, où il publie à nouveau sur son site web, et encore une fois il semble confirmer la sortie imminente de son nouvel album, Boys don’t cry. Et encore une fois, le mois de juillet passe et toujours aucune nouvelle.

Sauf que.

Sauf que, le 1er août, une mystérieuse vidéo est mise en ligne sur son site web, dans laquelle on voit un homme (probablement Frank Ocean) couper frénétiquement du bois dans un immense hangar. Par moment, l’homme s’assoit et écoute de la musique ou il regarde son cellulaire (Pokemon Go?). Mais la plupart du temps (et pendant des heures) il ne fait que couper du bois. Sauf que (oui encore), on remarque dans le coin en haut à droite le logo d’Apple music, ce qui semble confirmer un partenariat entre les deux camps (probablement une entente exclusive pour la diffusion de l’album). Le lendemain, le New York Times confirme la sortie de Boys don’t cry pour le vendredi 5 août (fingers crossed)!

Peut-être qu’on y aura droit demain.

Peut-être que non.

Peut-être qu’il va se contenter de couper du bois à l’infini.

Mais jusqu’à demain (ou jusqu’à l’an prochain), c’est l’album le plus attendu de l’année.

Vidéo récente
- Divertissement

5 activités gratuites et le fun à faire en septembre

Plus de divertissement

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

6 lieux hantés au Québec à visiter si t’es assez brave

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

7 lieux hantés à Montréal pour te donner une petite frousse!

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

6 endroits Instagrammables à Montréal pour des photos parfaites

Alexandra Nadeau-Gagnon -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -