All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le 1er juillet, on se débarrasse des meubles… pas de nos animaux!

Par Kristine Bergeron – le dans Bien-être
box
source: spca.com

Aaaaah l’été qui est enfin arrivé. On sort le set de patio, on start le BBQ et on regarde les fleurs pousser. D’autres, eux, commencent tranquillement à faire leurs boîtes en vue d’un déménagement. On met le divan sur Kijiji, on annonce la table de cuisine sur LesPacs. Pis le jour du déménagement, on laisse le chien sur le bord de la rue parce qu’il fite plus dans nos plans.

Pour vous mettre les choses en perspective, en France, 1 personne sur 600 se débarrasse de son animal de compagnie. Au Québec, c’est 1 personne sur 16! Nous sommes la pire province en Amérique du Nord en ce qui concerne le traitement envers les animaux et l’abandon. Chaque année, ce sont plus de 500 000 animaux qui sont rejetés par leur famille, dont 250 000 dans le temps des déménagements. PAS FORT.

Je vous invite donc à être ultra responsable quand vous décidez d’adopter un animal de compagnie, surtout quand vous êtes étudiants. La vie change rapidement pendant cette période et on ne sait jamais si on pourra amener notre chien ou notre chat dans le prochain appart ou si ton nouveau coloc va être allergique.

Si jamais vous deviez ABSOLUMENT vous en débarrasser, soyez compatissant envers votre animal et trouvez-lui une nouvelle famille aimante. Et non, le bord de l’autoroute 40 n’est pas considéré comme une famille. Et une boîte de carton dans une ruelle du Plateau n’est pas un « condo de luxe » pour animaux, désolé. Montréal possède une très longue liste de refuges si jamais vous n’arrivez pas à trouver une nouvelle famille. Mais il y a un gros MAIS. Ces refuges débordent déjà à longueur d’année, prenez vos responsabilités et faites les démarches nécessaires pour relocaliser votre compagnon, c’est vraiment la moindre des choses.

source: realite-animale.com
source: realite-animale.com

Finalement, lorsque vous passez des petites annonces, assurez-vous de ne pas vendre votre animal à un propriétaire d’usine à chiots. C’est MAL. Ces gens ne visent que le profit et la reproduction pour fournir les animaleries. WASH. Alors priorisez les familles avec des enfants peut-être, ou des gens qui visiblement AIMENT VRAIMENT les animaux. Aussi, si vous avez réellement à cœur le sort de votre animal, laissez faire le gros 500$.

Le but, c’est de lui trouver une famille, pas de récupérer l’argent que vous avez mis dessus. Ce n’est pas un char monté làlà, c’est un être vivant! Un montant plus raisonnable comme 200$ peut faire la job si vous avez une cage et des accessoires. Sinon, vous condamnez votre chien au refuge pour quelques dollars. Assez moyen.

Bref, soyez responsables et conscients. Les animaux sont là pour une quinzaine d’années, si vous ne pouvez pas leur offrir une bonne qualité de vie et surtout, une famille pour toute cette période, abstenez-vous. Il est très difficile de trouver des logements qui acceptent les animaux, mais il est possible de pouvoir négocier avec les proprios moyennant un montant en cas de dommages causés par votre bête.

Des solutions, il y en a des tonnes. Si vous êtes vraiment dans le pétrin avec un animal et devez déménager, je me mets à votre disposition afin de lui trouver une famille. [email protected]. Voilà, vous n’avez plus d’excuses!

A dog would never do this … de Catarina Ramos sur Vimeo.

Plus de bien-être

10 façons de décorer son appartement pour moins de 25$

10 façons de décorer son appartement pour moins de 25$

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Populaires

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord